Anaxago Actualités Quelles différences entre les marchés cotés et le non-coté ?
Quelles différences entre les marchés cotés et le non-coté ?

Quelles différences entre les marchés cotés et le non-coté ?

Certains investisseurs à la recherche de défiscalisation ou de rendements plus élevés que ceux offerts par les marchés financiers classiques (actions et obligations) s'intéressent au domaine du private equity, également désigné sous le terme de « capital-investissement ».


S'adressant à un public averti et désireux de diversifier une petite partie de ses investissements sur un segment réputé peu liquide et plutôt risqué, le private equity a pour caractéristique d'offrir un rendement incertain mais potentiellement élevé.

En France, le private equity est devenu accessible aux investisseurs particuliers avec l’apparition des FCPI et des FIP, et connaît depuis quelques années un nouveau souffle avec le développement du financement participatif, ou crowdfunding, qui permet aux particuliers de financer directement des entreprises non cotées de leur choix en bénéficiant de rendements bruts relativement élevés.

Le private equity : la classe d'actifs la plus rentable depuis 10 ans

Performance annualisée sur 10 ans à fin 2015 sur les différentes classes d'actifs :

  • Capital-investissement : 10%
  • Cac 40 : 4%
  • Immobilier : 6%
  • Hedge funds : 5%
Source : Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC)

Le private equity, qu'est-ce que c'est ?

Au départ, le private equity désigne le fait de racheter la majorité du capital d'une entreprise non cotée de manière à en détenir le contrôle pour ensuite re-structurer cette entreprise et en accroître la rentabilité. Après généralement 3 à 8 années de restructuration, l'entreprise est revendue à un prix a priori supérieur à son prix d'achat initial. Le rendement exact d'un investissement en private equity est donc seulement connu à l'issue de l'opération et peut fortement varier en fonction de la réussite de la restructuration et de l'environnement économique au moment de la revente.

En-dehors des opérations de LBO (leveraged buy-out), qui sont réalisées par des sociétés spécialisées ayant recours à l'endettement, les investissements en private equity sont généralement réalisés par des sociétés de gestion servant d'intermédiaires entre les projets à financer et les investisseurs.

Ces sociétés de gestion proposent généralement des fonds dans lesquels les investisseurs peuvent placer leur argent pour participer à plusieurs opérations de private equity simultanément. La diversification des projets au sein d'un fonds de private equity permet d'en atténuer les risques. Beaucoup de sociétés de gestion requièrent dans ce domaine un capital minimal de l'ordre de 100.000 euros pour entrer au sein de leurs fonds. Ce type d'investissement s'adresse donc principalement à une clientèle d'investisseurs institutionnels ou à de rares particuliers fortunés.

Les particuliers peuvent également investir dans le private equity


En France, certaines solutions de private equity s'offrent néanmoins au grand public. Il s'agit notamment des FCPI (Fonds communs de placement dans l'innovation) et des FIP (Fonds d'investissement de proximité), et depuis quelques années du crowdfunding.

Les FCPI et les FIP permettent de financer le développement de PME européennes non cotées, et offrent pour l'investisseur français des avantages fiscaux (réductions de l'impôt sur le revenu ou de l'ISF) si les parts de FCPI ou de FIP sont conservées plus de 5 ans. Les FCPI peuvent inclure des parts de petites sociétés cotées sur Alternext ou sur le Marché Libre d'Euronext. Les FIP se distinguent des FCPI en étant investis à au moins 60% en France, et se concentrent sur le segment des petites entreprises de moins de 250 salariés. Ces deux véhicules d'investissement ne cherchent pas à restructurer les entreprises dans lesquels ils investissent, mais à financer des entreprises innovantes. Le rendement des FCPI et des FIP reste très variable d'un fonds à l'autre.

Autre solution : le financement participatif, ou crowdfunding. Depuis quelques années, plusieurs plates-formes spécialisées sont ainsi apparues sur Internet pour permettre aux particuliers de prêter de petites sommes d’argent à des entreprises non cotées pour une durée donnée et un rendement fixe : on parle ici de crowdlending, qui s’inspire des principes du marché obligataire (financement de dette à taux fixe). Les rendements bruts annualisés proposés par ce type d’emprunt varient généralement entre 5 et 9%.

Le crowdfunding se développe également dans le secteur immobilier. Dans ce domaine, plusieurs formules existent. L’une d’entre elles consiste à apporter des capitaux à des PME (sous forme de prêt ou de fonds propres) pour permettre à celles-ci de financer des projets immobiliers (réhabilitation et promotion de projets immobiliers par exemple). Des plates-formes spécialisées permettent aux particuliers de participer aux levées de fonds de ces entreprises, toujours pour une durée donnée et un rendement fixe.

Quelles différences entre le private equity et l'investissement coté ?


L'investissement en private equity et l'investissement sur les marchés cotés présentent seulement quelques points communs :

  • Dans le cas des FCPI / FIP, l’investisseur ne peut pas connaître à l’avance le rendement exact de son investissement, ce qui est également le cas d’un investissement en actions cotées.
  • Avec le crowdfunding immobilier, l'investisseur connaît à l’avance le rendement dont il bénéficiera, ce qui se rapproche des marchés obligataires. Quant au crowdfunding dans des startups, le rendement ainsi que l’échéance ne sont pas déterminée en amont. En moyenne, l’horizon des placements en capital risque dans des startups se fait sur 5 ans.
  • Les investissements en private equity, tout comme les investissements sur les marchés cotés, peuvent éventuellement se traduire par une perte en capital pour l'investisseur en cas de faillite d’un émetteur ou d’une mauvaise conjoncture économique.


En-dehors de cela, le private equity et les marchés cotés présentent surtout beaucoup de différences.

  • La principale différence tient à la liquidité du placement : il est pratiquement impossible, pour un investisseur, de se désengager d’un investissement en crowdfunding ou en FCPI / FIP avant l’arrivée à échéance de celui-ci. À l'inverse, les actions, obligations et les parts d’OPCVM investies sur ces classes d’actifs cotées peuvent être revendues facilement à tout moment.
  • L’horizon d’investissement d’un placement en private equity est donc à priori plus long que l’horizon d’un placement sur les marchés cotés (actions notamment), surtout lorsqu’il s’agit d’un FCPI / FIP dont la durée d’investissement est généralement comprise entre 6 et 10 ans. Pour le crowdfunding, cette contrainte est moins forte car il existe de nombreux projets à échéance de seulement 1, 2 ou 3 ans.
  • Par définition, les investissements en private equity ne sont pas cotés. Cela évite de subir les humeurs parfois capricieuses des marchés financiers ainsi que le stress qui peut en découler, mais cela empêche également d'avoir une idée de la valeur réelle de son investissement pendant la durée de celui-ci.
  • Enfin, le private equity en France permet de bénéficier d’avantages en termes de défiscalisation que n'offrent pas les investissements sur les marchés cotés. Les FCPI / FIP tout comme le crowdlending ou crowd-equity peut permettre de bénéficier de réductions d’IR (impôt sur le revenu) et d’ISF sous certaines conditions. C'est souvent cet argument qui convainc les particuliers de venir investir une petite partie de leur patrimoine sur le segment du non coté.


Vecteurs d'investissement
Ticket d'entrée
Fonds d'investissements en private equity
500 000 €
Fonds de fonds100 000 €
Crowd-equity et crowdfunding immobilier
1000 €
FIP / FCPI
1000 €


Article connexe :  Pourquoi tout investisseur devrait s'intéresser au non coté 


Pour découvrir nos opportunités d'investissement, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Anaxago.

Les dernières actualités

Comment Anaxago gère les risques des investissements dans l'immobilier

Chez Anaxago, nous avons historiquement été très actifs dans la gestion de nos risques. Notre métier réside dans l'analyse des risques en amont, le suivi puis la gestion des risques quand ils se manifestent. Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.À ce jour seules 2 participations ont été cédées sans plus-value (capital intégralement remboursé) sur 130 investissements réalisés, 0 perte en capital à dateLes programmes immobiliers du groupe TERLAT ont été rachetés et gérés par les équipes d'Anaxago et les investisseurs sont en cours de remboursement.Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.Retrouvez toutes nos statistiques liées à nos investissements immobilier iciLa gestion du risque chez Anaxago passe par plusieurs phases :1. Le suivi trimestriel des chantiers et des programmesDurant cette phase nous comparons les écarts entre les projections et l'avancée réelle au niveau technique, commercial et financier et dressons chaque trimestre un reporting dédié pour les investisseurs de chaque opération.2. En cas de retardEn cas de retard sur une opération, Anaxago prévoit une possibilité contractuelle pour les partenaires financiers d'avoir recours à une période de prorogation de 6 à 12 mois. Durant cette période, les intérêts dus par l’opérateur continuent à courir et sont parfois majorés.3. En cas de défaut de paiement Le dossier passe en recouvrement et cela passe le plus souvent par la mise en place d'un moratoire pour échelonner le paiement, notamment dans le cas de décalage dans le temps de la commercialisation ou du chantier.C'est à ce moment là que les garanties peuvent être activées mais dans 90% des cas nous travaillons avec l'opérateur pour trouver une solution aux problèmes rencontrés. Les défauts viennent le plus souvent d'aléas au niveau du passage des ventes, des obtentions de crédit par les acquéreurs etc.  4. En cas de difficultés plus importantesNous travaillons dans ce cas là à un protocole avec l'opérateur qui vise à mettre en place des garanties complémentaires, échelonner les paiements et trouver des solutions opérationnelles pour la gestion des difficultés. Nous sommes même allés jusqu'à la reprise opérationnelle du programme, ce que nous avons fait dans le cadre du dossier TERLAT. Savoir anticiper et maitriser les risques liés à un investissementLe principal risque que nous devons gérer est le risque de temps et contractuellement, la rémunération des investisseurs reste due même en cas de retard.Toutefois lorsque le projet affiche une perte importante due à des travaux plus importants par exemple, le risque de voir la rémunération réduite est plus important car la solvabilité de l'émetteur baisse et en cas de grandes difficultés, une perte en capital peut être constatée.Il ne faut pas oublier que les rendements élevés de ces investissements sont liés au niveau de risque des sous-jacents, quand bien même il s'agit d'immobilier. À la grande différence des SCPIs par exemple qui investissent uniquement dans des actifs existants avec des revenus réguliers. Quelles garanties pour protéger nos investissements ?Les garanties négociées en amont avec nos partenaires financiers permettent également de limiter le risque : - Garantie à première demande de la société mère et/ou des associés- Nantissement des titres de la société détenue - Hypothèques etc. Ces garanties sont pour chaque investissement indiquées dans la documentation financière fournie par Anaxago avant toute décision d'investissement sur la plateforme.

LIRE PLUS 

Retrouvez l'équipe d'Anaxago au RENT 2019

Créé en 2013, RENT propose 2 jours de rencontres entre investisseurs, partenaires et professionnels de l’immobilier. Il réunira, sur 15 000 m2 , plus de 400 exposants dont 100 start-up, proposant les dernières innovations du marché, mais également des intervenants prestigieux autour de plus de 40 conférences, débats et ateliers. Retrouvez l'équipe d'Anaxago ainsi que 6 de nos participations PropTech Anaxago, partenaire du concours startup du RENT 2019Les 6 & 7 novembre, plus de 8000 visiteurs sont attendus. Ils découvriront 400 exposants dont plus de 100 start-up. Les start-up seront réparties dans 2 villages dédiés, au cœur du salon, dont l’un entièrement international. Par ailleurs, à l’instar d’Unkle, lauréate 2018 du Trophée de LA start-up RENT, ou de Meero qui a débuté au salon il y a 3 ans et qui, aujourd’hui est devenue la 1ère licorne de la PropTech française, de nombreuses entreprises innovantes sont attendues pour présenter leurs innovations pour l’immobilier de demain. Au sein du salon, une plateforme de speed-dating dédiée sera mise en place dans le but de faciliter les rencontres entre start-up et investisseurs. Afin de promouvoir les meilleures initiatives de ce marché, le Salon RENT 2019 a créé 3 concours, en partenariat avec ORPI, ANAXAGO et la FF2I :Le Trophée de LA start-up,Le Trophée de l’innovation,Le Prix académique.Les 3 lauréats seront dévoilés le mercredi 6 novembre au soir, lors de la « PropTech Party by RENT », événement exclusif, réunissant 600 acteurs et décideurs du marché de l’immobilier.5 PropTechs du portefeuille présentes sur le stand Anaxago RENT 2019Greenkub : Un Greenkub est un studio de jardin de plain-pied ou avec un étage qui offre une surface habitable de 11 à 30m2 sans permis de construire. Une simple déclaration préalable de travaux suffit à valider votre projet. Il peut être distant de votre maison ou attenant avec un accès direct.Smarthab : SmartHab est la promesse technique de transformer l’habitat résidentiel en smart apartment. Nativement intégré au bâtiment, SmartHab offre une expérience sur mesure pour répondre aux besoins essentiels en termes de sécurité, énergie, bien-être et vie sociale de l’immeuble.Meilleure Copro : N°1 sur les charges de copropriété, MeilleureCopro propose gratuitement un audit et un plan d'optimisation complet et sur mesure de vos dépenses main dans la main avec votre Conseil Syndical et votre SyndicHappywait : Happywait digitalise le processus de vente d’un bien immobilier neuf améliore l’expérience d’achat. De la signature du contrat de réservation à la fin de garantie de parfait achèvement, la solution HAPPYWAIT permet d’accompagner l’acquéreur tout au long de son parcours d’achat avec un espace client dédié.Smartrenting : Agence de gestion locative exclusivement dévolue à la sous-location – en toute légalité – et qui évite  ainsi aux étudiants en mobilité de subir la « double-peine », à savoir le paiement de deux loyers, Smartrenting s’occupe de tout et œuvre notamment à préserver « la tranquillité d’esprit » de l’étudiant qui peut ainsi pleinement se concentrer sur ses projets à l’étranger. Et retrouver, ensuite, son logement.Décrypter les tendances de l’immobilier de demainAvec le développement du digital et l’émergence de nouveaux usages, le marché de l’immobilier voit apparaître de nouvelles pratiques, de nouvelles propositions de valeurs et de nouveaux acteurs. Si les visites virtuelles ou les projections 3D sont aujourd’hui répandues, de nombreuses autres innovations voient le jour en France et dans le monde, posant ainsi la question de l’avenir de l’immobilier et en particulier en matière de commercialisation. Quels sont les nouveaux modèles économiques de l'agence immobilière de demain ? Quelles sont les valeurs ajoutées de l'agent immobilier du futur ? Comment gérer l'ouverture et la protection des données ? Quels sont les nouveaux usages de l'immobilier ? Quels sont les nouveaux outils aux services de l'immobilier ? Toutes ces questions importantes trouveront des réponses à l’occasion de RENT. Les professionnels de l’immobilier sont conscients de ces enjeux et se retrouvent tous les ans sur le salon pour en parler, échanger, découvrir et être inspirés. À travers plus de 40 conférences, débats et ateliers, RENT propose une réflexion sur les tendances observées, l’avenir des métiers et les modèles émergeants en présence d’intervenants prestigieux, français et internationaux.

LIRE PLUS