Investir : 5 raisons de commencer le plus tôt possible

investirleplustotpossible-min (1).jpg

« On franchit une montagne et on bute sur un caillou » Georges Bernanos.

Les investisseurs aguerris évoquent souvent comme principal regret de ne pas avoir commencé plus tôt. Encore fallait-il y penser, car investir n’est généralement pas la préoccupation principale des plus jeunes. Mais cela pourrait changer vu les avantages que ces investissements précoces peuvent procurer. Nous revenons dans cet article sur les cinq principales raisons de commencer à investir le plus tôt possible.

Résumé des 5 raisons de commencer à investir le plus tôt possible :
  • optimiser sa courbe d’apprentissage ;
  • utiliser pleinement l'avantage du temps que l’on a devant soi ;
  • profiter des intérêts composés ;
  • disposer d’une plus grande capacité d’emprunt ;
  • préparer sa retraite (qui est de plus en plus incertaine).

    1 - Investir tôt permet d’optimiser sa courbe d’apprentissage 

    Le monde de l’investissement regorge d’opportunités mais aussi de complexités. S’il est facile de s’y sentir perdu, c’est en avançant pas à pas que chacun peut se familiariser avec les règles et techniques de cet univers. S’il n’est pas nécessaire d’être un expert pour commencer à investir, il est essentiel de bien comprendre ce dont il s’agit. L’idée est de commencer à s'intéresser aux différents produits et univers d’investissement pour, petit à petit, se forger un savoir et une stratégie.

    Franchir tôt le cap du premier investissement vous fera gagner en compétences rapidement, tout en générant des premiers rendements. Même pour un initié, il peut être judicieux de demander conseil à des investisseurs chevronnés ou à des experts. Les sociétés d’investissement comme Anaxago rendent accessibles aux particuliers des classes d’actifs habituellement réservées aux investisseurs professionnels.

    Prendre rendez-vous avec un conseiller

    Si le couple risque/rendement est un élément majeur à considérer, il faut commencer par déterminer le montant que vous êtes prêt à investir et l’horizon - soit la durée cible du placement (en savoir plus sur les règles de base de l’investissement). 

    2 - Les petits ruisseaux font les grandes rivières 

    Commencer à investir jeune implique, pour le plus grand nombre, que les sommes placées au début ne soient pas mirobolantes. Cela ne doit pas être considéré comme un problème et le mythe qu’il faut déjà disposer de beaucoup d’argent pour commencer à investir doit être combattu. Aujourd’hui, tout particulier peut investir dès 1 000€ sur des plateformes d’investissement en ligne comme Anaxago.

    Il est d’ailleurs plus intéressant de commencer à investir des petits montants dès l’âge de 20 ans, plutôt que d’inaugurer sa carrière d’investisseur avec des sommes plus importantes à un âge avancé (nous tenterons de le démontrer plus bas avec la formule des intérêts composés). Ces investissements, bien que modestes au départ, peuvent ouvrir la porte à la réalisation de projets de vie, permettre d’anticiper sereinement sa retraite ou encore générer un revenu complémentaire à ceux du travail.  

    3 - Investir jeune, c’est s’inscrire dans la durée

    « Le temps, c’est de l’argent », disait Benjamin Franklin dans Avis à un jeune artisan (1748), remettant trivialement mais efficacement les choses en perspective. En matière d’investissement, l’horizon est un élément fondamental. Après avoir envisagé le montant de votre investissement, il est, en effet, indispensable de se questionner sur la durée d’immobilisation des fonds que vous êtes prêts à consentir pour obtenir les rendements escomptés.

    Par définition, plus l’investisseur investit jeune (et pour des montants raisonnables), plus il aura la liberté de choisir un horizon lointain. Investir avec un horizon long-termiste présente de nombreux avantages et notamment la faculté de lisser les risques, résister aux crises et aux cycles. C’est aussi la meilleure arme contre l’inflation qui fait perdre de l’argent à ceux qui n’investissent pas. 

    4 - Investir tôt pour mieux profiter des intérêts composés

    « Ma richesse vient essentiellement de la combinaison de trois choses : vivre en Amérique, la chance, et les intérêts composés »  disait Warren Buffet. Décrite comme « La plus grande force de l’univers » par Albert Einstein, la formule mathématique des intérêts composés consiste à évaluer les gains additionnels obtenus grâce au réinvestissement du capital et des rendements obtenus lors d’un premier placement. Cette opération reproduite au fil des années permet d’obtenir des sommes bien plus importantes, sans effort démesuré. 

    Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif d’investissements effectués à des âges et pour des montants différents afin de visualiser l’impact des intérêts composés.

    Âge de l’investisseur

    20 ans

    40 ans

    50 ans

    Montant investi

    1 000€

    5 000€

    10 000€

    Rendement

    10%

    10%

    10%

    Montant obtenu à 60 ans avec les intérêts composés

    45 259€

    33 637€

    25 937€

    On constate que même en investissant des montants nettement plus importants à 40 ou à 50 ans, c’est l’investissement de 1000 € à 20 ans qui permet d’obtenir le montant le plus conséquent à 60 ans.
    Remarque importante : chaque investissement comporte des risques. Même si nous partons ici de l’hypothèse simplificatrice que le taux de défaut est nul, il est important de garder à l’esprit que certains investissements peuvent ne pas aboutir favorablement. 

    5 - Investir jeune pour disposer d’une plus grande capacité d’emprunt

    L’emprunt (maîtrisé) est un instrument intéressant pour financer ses projets. Or, la capacité d’endettement se construit peu à peu, notamment au fil de la constitution d’un patrimoine, voire au travers de formules de placement associées à un prêt (comme l’investissement en SCPI en savoir plus). Amorcer cette construction jeune, à un moment où l’on ne fait pas (encore) face à des charges familiales ou immobilières, peut s’avérer judicieux. 

    Par ailleurs, le profil de jeune actif intéresse fortement les banques qui leur proposent des offres spécifiques et acceptent parfois même de leur accorder des crédits sans apport. C’est donc un effet de levier particulièrement pertinent à utiliser pour une tranche d'âge qui n’a pas forcément eu le temps d'épargner suffisamment.

    « Forever young »… 

    En guise de bonus : une dernière raison de commencer à investir jeune s’impose peu à peu. Il s’agit de l’évolution des systèmes de retraite par répartition, qui sont le régime commun (quasi-exclusif) en France. 

    Trois phénomènes contribuent à faire peser un risque sur le système actuel :

    • l’évolution démographique et le ratio jeunes actifs/retraités se détériore régulièrement ;
    • le poids croissant des déficits et de la dette publique qui rend plus difficile un abondement au régime de retraite par les pouvoirs publics ;
    • la persistance d’un chômage structurel qui réduit les ressources de cotisation. 

    Ces éléments confirment l’intérêt de se créer, dans la durée, un capital de nature à générer un revenu de retraite additionnel. Cela est tout à fait possible en recourant à un schéma d’investissement régulier dans la durée, dont on a vu plus haut l’effet à long terme.

    Enfin, il est normal de ne jamais vraiment se sentir prêt à franchir le cap du premier investissement. Nous avons, à ce sujet, repris les 10 questions à se poser avant d’investir, vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien.
    Seul le premier pas est difficile et il est sage de se faire accompagner pour le faire dans la bonne direction. 

    « Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas » Lao Tseu.

    Découvrir les opportunités

    Crédit photo : unplash accéder au site