Comment investir dans une startup : top 5 des conseils d'investisseurs pour choisir une startup dans laquelle investir

SC 780*260.png

Alors que la moyenne des startups affiche un taux d’échec qui varie de 80% à 90% selon les sources, réussir un investissement dans une startup peut paraître compliqué.

La France produit chaque année des milliers de startups qui regorgent de talents et qui attendent de pouvoir être mises sur le devant de la scène : la French Tech impressionne depuis plusieurs années par sa forte présence lors du CES Las Vegas ou de grands évènements mondiaux liés à l'innovation. Dans ce contexte, nombreux sont les investisseurs qui se demandent comment participer à la réussite de ces jeune entreprise (en savoir plus : investir dans une startup avec Anaxago).

À ce sujet, la France est un écosystème entrepreneurial de plus en plus actif : en 2016, on recensait environ 2.3 milliards d’euros investis dans des levées de fonds (deal moyen autour des 3.8 millions d’euros). En 2019, ce sont 4,5 milliards d'euros qui ont été investis dans 712 opérations (soit 6,3 millions d'euros d'investissement moyen). À noter, 5 startups ont réalisé des opérations supérieures ou égales à 100 millions d'euros. Ces chiffres placent la France en troisième position européenne derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni.  

Malgré cela, choisir parmi des dizaines de dossiers qui promettent tous d’incarner la startup innovante, rentable et scalable* n’est pas forcément aisé. Pour vous aider à choisir la pépite dans laquelle investir, voici 5 conseils d’investisseurs pour comprendre et maitriser les risques et augmenter les chances de succès de votre futur investissement.

Investir dans l'innovation

Découvrez les opportunités

Accédez à une sélection de startups & PME sélectionnées pour le potentiel de croissance à moyen terme

Investir dans une startup

*scalable = la scalabilité c’est la capacité d’une entreprise à adapter son business model et son organisation à une forte augmentation de son volume d’activité. Cette scalabilté permet d’absorber le choc de croissance extrême que certaines startups connaissent.

Parlons peu, parlons équipe

Investir dans une startup, c’est d’abord investir dans son équipe et dans son management.

En règle générale, on observe que les serial-entrepreneurs (y compris ceux qui ont des expériences ratées) ont beaucoup plus de chance de réussir que les « first-timers » de l'entrepreneuriat. Mais ce n’est pas une règle générale : certains Venture Capitalists préfèrent même l’enthousiasme et la passion des « first-timers » bien que le risque soit plus élevé.

Quand on analyse une équipe en tant que futur investisseur, on prête d’abord attention au potentiel de l’équipe.

Le potentiel de l’équipe, c’est sa capacité à s’adapter aux changements, à croître de façon pérenne et utiliser les différentes compétences de l’équipe de façon intelligente et complémentaire.

3 critères à recherche dans une équipe :

  • L’expérience
  • La connaissance du marché
  • Les aptitudes techniques / skills

Un autre paramètre important à rechercher dans l’équipe est sa cohésion : prêtez attention aux tensions internes, aux conflits éventuels entre les fondateurs et rechercher les signes de fragilité qui pourraient faire imploser en vol la « dream-team ». 

Enfin, vérifiez que vos objectifs s’alignent avec ceux de l’équipe dirigeante : il serait dommage de ne pas s’entendre dès le début et de créer des tensions qui auraient pu être évitées dès le départ.

La taille et le potentiel du marché

Le problème de beaucoup de startups, c’est qu’à force de vouloir être innovant, disruptif et viser des niches, elles peuvent s’enfermer dans des micro-marchés pour lesquels les perspectives de croissance sont faibles ou tout simplement inexistantes. 

Lorsque vous assistez au pitch d'une startup, prêtez attention à son potentiel du marché : 

  • Quelle est la taille du marché ?
  • Est-il nouveau, ancien, attractif ?
  • Quel est le niveau de compétition ?
  • Existe-t-il une vraie demande?

L’idée est simple : il est plus réaliste (et intéressant) de viser 5% de parts de marché dans un marché à 2 milliards que 95% du marché dans un marché à 30 millions.

To be or not to be scalable

La scalabilité (« scalability » pour nos amis anglophones) est la capacité d’une startup à faire croître ses revenus rapidement tout en maintenant les niveaux de dépenses au plus bas, générant ainsi rapidement du profit. 

C’est un critère indispensable si vous souhaitez effectuer un retour sur investissement correct : une startup qui dépense sans arrêt pour croître est condamnée à être indéfiniment financée (et donc diluée) pour grandir : les chances d’atteindre des profits seront d’autant plus diminuées. 

On se souvient notamment de l’échec de la startup Take Eat Easy qui après avoir levé 16 millions d’euros, n’avait pas réussi à trouver un équilibre financier et avait échoué à effectuer un dernier tour de table après le refus de près de 115 investisseurs et Venture Capitalists (VC).

Cela étant dit, cela ne signifie pas qu’une startup qui effectue des tours de table successifs n’est pas bonne à prendre : tout est une question de potentiel .

Vivons bien, vivons longtemps

Pour être intéressante, une startup doit pouvoir s’inscrire dans la durée, on parle ici de pérennité du modèle économique.

Le raisonnement est simple : en tant qu’investisseur, vous souhaitez parier sur les perspectives de réaliser de fortes plus-values potentielles ; ce qui est impossible si la durée de vie de la startup est condamnée dès le départ.

Les raisons de l’obsolescence d’une startup peuvent être nombreuses : 

  • Dépassement technologique
  • Effet de mode, écroulement du potentiel marché
  • Maturité du marché
  • Mauvais timing
  • Product / Market Fit approximatif

Pssst, c’est par où la sortie ?

Soyons francs : le but d’un investissement en tant que VC ou Business Angel est, entre autre, de réaliser un profit sur l’opération. Dès le départ et avant même d’investir, il est impératif de réfléchir et d’établir avec l’équipe une stratégie de sortie encadrée et planifiée.

Un bon indicateur du sérieux de l’équipe est d’ailleurs sa capacité à réfléchir et formuler elle-même une stratégie de sortie (ou « exit strategy »). 

En réfléchissant et en travaillant sur cet aspect, vous devez pouvoir calculer le montant que vous souhaitez investir et le montant avec lequel vous souhaitez repartir : prêtez également attention à la volonté de l’équipe d’effectuer d’autres tours de table et prévoyez votre pourcentage de dilution en amont. Investir dans une startup n’est pas un pari sans risque. À ce sujet, voici 10 questions que vous devriez vous poser avant d’investir dans un projet.