Anaxago Actualités Crowdfunding immobilier, 10 sorties positives pour Anaxago Immobilier
Crowdfunding immobilier, 10 sorties positives pour Anaxago Immobilier

Crowdfunding immobilier, 10 sorties positives pour Anaxago Immobilier

Nouveau succès pour Anaxago Immobilier : deux nouvelles opérations immobilières financées. C’est la 10e sortie positive après 24 mois d’activité.

10 projets immobiliers remboursés en 2 ans

Lancée en 2014, l’offre de financement d’Anaxago Immobilier a attiré plus de 2 000 investisseurs individuels pour un montant total de 30 millions d’euros collectés. 60 projets ont ainsi été financés à travers toute la France et les DOM TOM, représentant plus de 2 000 logements construits.

 

En novembre 2016, Anaxago rembourse deux nouvelles opérations à sa communauté d’investisseurs dans les conditions prévues initialement :

 

La première, Terre des Bérenguiers, est une opération de marchand de biens réalisée à La Gaude dans les Alpes-Maritimes par le promoteur Sud Foncier. Les 36 particuliers qui avaient investi un montant total de 300 000 € en décembre 2015 ont ainsi récupéré leur mise de départ assortie d’une rémunération de 11 % net par an.

 

La seconde, la Villa Saint-Charles, est un programme imaginé par le promoteur francilien Nour Promotion portant sur la construction de 21 logements dans la commune du Plessis Bouchard (95). 400 000 € avaient été collectés en avril 2015 auprès de 48 investisseurs qui s’apprêtent à recevoir 12 % d’intérêts pour une opération qui aura duré 18 mois.

 

Une rentabilité annuelle supérieure à 10%

Deux ans après s’être lancé dans le financement d’opérations immobilières, Anaxago Immobilier a financé 60 projets pour un montant total collecté d’environ 40 millions d’euros. La plateforme compte une communauté de plus de 70 000 investisseurs à qui elle propose régulièrement des opportunités de placement sélectionnées selon des critères stricts.

 

La durée moyenne d’un projet immobilier présenté à l’investissement sur Anaxago Immobilier est de 24 mois (i.e. la durée d’immobilisation des fonds). Pour l’investisseur particulier, cela représente un placement avec une rémunération estimée de 8 à 14 % par an.

 

Le portefeuille de projets financés par Anaxago et en cours de réalisation affiche, à ce jour, un taux de commercialisation de 85 %. La plateforme n’accuse aucun défaut et les projets déjà sortis ont été remboursés avec un retard moyen d’un mois par rapport à la durée initialement annoncée.

 

La rentabilité servie par Anaxago à ses investisseurs ces deux dernières années s’élève à 10,41 % en moyenne, soit un gain annuel d’environ 500 € par an pour un investissement moyen de 5 000 € par projet.

 

Anaxago présent au Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI) en 2016

Anaxago Immobilier sera présent au Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI) pour rencontrer les professionnels de l’immobilier du 30 novembre au 2 décembre 2016 au Palais des Congrès de Paris. À l’occasion de la 10e sortie positive d’Anaxago et pour rendre hommage à ce numéro 10 si cher à tous les amateurs de football, les visiteurs du salon sont invités à défier l’équipe d’Anaxago au baby-foot sur le stand F38 (3e étage, hall Havane).

 

 

Un tirage au sort ouvert à tous permettra aux participants de gagner un baby-foot, avec la possibilité de doubler ses chances en battant l’équipe d’Anaxago.

 

 

 

Les dernières actualités

[Creative Morning] Marie-Anne Haour, experte du Design Thinking

Le Creative Morning, une moment d'échange avec une personnalité inspiranteUne fois par mois, nous organisons un creative morning entièrement dédié aux équipes d’Anaxago. Ces moments d'échange permettent de rencontrer chaque mois des personnalités inspirantes dans des domaines variés.Il y  a quelques jours nous avons eu le plaisir d’accueillir Marie-Anne Haour. Fondatrice de Simiya, elle a étudié le Design Thinking à Stanford et le pratique depuis bientôt 15 ans.Pourquoi l'expérience client de nombreux produits et services nés dans la Silicon Valley est-elle si fluide et rencontre-t-elle tant de succès ?Voici une trentaine d'années naissait dans la Silicon Valley une discipline qui a inspiré la plupart de ces très nombreux succès, le Design Thinking. C'est d’abord IDEO dans les années 1990, puis la d.school dans les années 2000, qui lui ont  donné toute son ampleur et depuis, de nombreuses entreprises innovantes, telles que Google, Netflix, Apple, IKEA et bien d'autres, l'utilisent. En allant interroger et observer les clients avec empathie par rapport à une problématique donnée, les designers construisent des prototypes qu'ils font tester et améliorent de façon itérative, c'est une méthodologie éprouvée par des milliers d'organisations innovantes.Qu’est-ce que le Design Thinking ?Le Design Thinking fait référence à un ensemble de méthodes permettant de répondre à  des besoin identifiés en appliquant une démarche similaire à celle d’un designer. Néanmoins, le mot “design” n’a pas la même définition en français qu’en anglais. En effet, alors qu’en français, on a tendance à associer le terme “design” au style, à la mode et à l’esthétique, en anglais, ce terme englobe la notion de conception de solution pour remplir une fonction particulière . D’après Steve Jobs, “certaines personnes pensent que le design se limite à l’apparence d’un objet. Mais en creusant un peu plus, on se rend compte qu’il s’agit de la façon dont il fonctionne.”Concrètement, le Design Thinking est une méthode créatrice de valeur, intégrant le point de vue de l'utilisateur dans l’objectif ultime de trouver des solutions à ses besoins. Le design thinking se fonde ainsi autour de trois piliers : La désirabilité. Identifier sur le terrain ce que les utilisateurs désirent.La faisabilité. Comprendre ce que la technologie et l'organisation de l'entreprise sont capables de faire.La viabilité. S'assurer de la viabilité économique. Le client au coeur du processus d'innovationLe design thinking consiste ainsi à mettre le client au coeur de votre réflection tout au long du processus d’innovation. Le but de cette méthode est de comprendre ses attentes, frustrations, motivations... dans l'objectif de créer des solutions pertinentes. « Il s’agit d’un processus d’innovation centré sur l’humain, l’idée est de passer par l’humain afin de proposer des solutions qui sont viables économiquement et réalisables technologiquement », explique Marie-Anne Haour. L’innovation ne naît pas d’une révélation géniale, c’est le résultat d’un processusLa D.School de l'Université de Stanford définit le design thinking comme un processus circulaire composé de 5 étapes. L'idée est d'itérer ce processus de co-créativité afin d’améliorer en continue le résultat de cette réflexion. Empathiser : pour bien comprendre le client.Définir : pour trouver de l'inspiration pour de nouvelles opportunités. Imaginer : pour répondre aux défis auxquels le client fait face. Prototyper : pour créer des solutions et des expériences qui font sens pour le client. Tester : pour recevoir du feedback. Essayer, se tromper... puis recommencerProcessus de Design Thinking - basé sur l'intervention de Marie-Anne HaourDécouvrez nos précédents creative mornings :Clément Marty, directeur de l’innovation du groupe Carrefour : innover, c’est désormais le rôle principal du grand groupe. 

LIRE PLUS