Anaxago Actualités Ashton Kutcher : L’investisseur à suivre cette semaine
Ashton Kutcher : L’investisseur à suivre cette semaine

Ashton Kutcher : L’investisseur à suivre cette semaine

Comment Ashton Kutcher, acteur abonné aux rôles de beau-gosse gentiment crétin (" Eh mec ! Elle est où ma caisse ?", That’s 70’s Show, Mon Oncle Charlie, etc.) a-t-il construit en 10 ans un portefeuille d’investissement aujourd’hui valorisé 250 millions de dollars ?


Nationalité
Américaine
Secteurs d'investissements
Nouvelles Technologies, Services Consommateur
Portfolio partiel
Uber, AirBnB, Skype, Pinterest
Société d’investissement
A-Grade Investments, Sound Ventures
Fonds sous gestion
100 millions
Influence
18.7 Millions de followers sur Twitter, 2.3 Millions sur Instagram


Comment Ashton Kutcher, acteur abonné aux rôles de beau-gosse gentiment crétin ( Eh mec ! Elle est où ma caisse ?, That’s 70’s Show, Mon Oncle Charlie, etc.) a-t-il construit en 10 ans un portefeuille d’investissement aujourd’hui valorisé 250 millions de dollars ?

Early adopter tech (en 2009, il est le premier utilisateur à atteindre un million d’abonnés à son compte twitter), Ashton Kutcher s’intéresse sérieusement au private equity après avoir vu le rappeur 50 Cent recevoir près de 100 millions de dollars grâce à ses parts de l’entreprise VitaminWater rachetée en 2007 par Coca-Cola (le chanteur -aujourd’hui en faillite personnelle- avait accepté de devenir l’image de la société en échange d’une partie de son capital).

Après quelques prises de participation individuelles (il investira 1M$ dans Skype, et multipliera sa mise par 4 avec le rachat de l’entreprise par Microsoft 18 mois plus tard), Kutcher s’associe finalement à Guy Oseary (le manager de Madonna) et Ron Burkle (milliardaire américain, fondateur du fonds d’investissement Yucaipa) pour former A-Grade Investments en 2010. Le milliardaire apportera 8 millions de dollars et l'utilisation de son back office, tandis que Kutcher et Oseary ajouterons chacun 1 million de dollars prélevés sur leurs deniers personnels. 

Basé en Californie, A-Grade se spécialise immédiatement dans les investissements start-up et early-stage, et cherche à investir dans des entreprises axées sur des technologies qui viennent répondre aux besoins des consommateurs. Les premiers montants investis A-Grade se situeront entre 50 000 et 100 000 dollars, poussant progressivement vers des prises de participation à sept chiffres. 


Les trois critères de sélection de A-Grade Investments


  • Des fondateurs inspirants avec lesquels le trio ressent l’envie de s’impliquer,
  • Une mission “problem solving” claire axée sur l’économie de temps ou l'enrichissement d'une expérience
  • Un business model qui pourra être visiblement boosté par l’implication des trois investisseurs.


Des performances d’investisseur qui n'ont rien à envier aux professionnels du secteur


Son investissement de 2,5M$ au capital de Airbnb est aujourd’hui estimé à une valeur de 90M$, de leur côté les 500 000$ investis dans Uber sont estimés à 60M$. En revanche Fab (site de e-commerce), après être passé du statut de Licorne à icône déchue (valorisée près d’1 milliard de dollars en 2013, la startup avait levé des centaines de millions de dollars), aurait été vendue pour un montant de 15M$.

La performance globale d’A-Grade s’élève à un multiple total de 8,5, un record notable dans une industrie où un multiple de 3 vous classe directement dans la liste des meilleurs VC (dixit Marc Andreessen, fondateur du fonds Andreessen Horowitz). Même en omettant ses participations dans Uber et Airbnb, la performance de A-Grade Investments s’élève à un multiple solide de 3,3. 


Report Card -non exhaustive- pour A-Grade Investments : 

U = investissement en cours et valorisation en augmentation

Année
Entreprise
Entité d’investissement
Résultat
2007
Ooma
Kutcher
Crash post IPO
2008
Vita coco
Oseary
+
2009
Skype
Kutcher
$⬆U
2010
Fashism
A-Grade
x (investissement perdu)
2010
Flipboard
A-Grade
+ 
2010
Spotify
A-Grade
U
2011
Airbnb
A-Grade
U
2011
Fab
A-Grade
Participation revendue à perte
2011
Uber
A-Grade
U
2011
Genius
A-Grade
+ 
2011
Pinterest
A-Grade
U
2012
BlackJet
A-Grade
x (investissement perdu)
2012
Shazam
A-Grade
U
2012
MemSQL
A-Grade
+


Sound Ventures, 100 millions sous gestion : une nouvelle aventure


Entreprise cotée au Nasdaq, le groupe américain Liberty Media a choisi fin 2016 Kutcher et Oseary pour le management d’un fond de 100 millions de dollars : Sound Ventures. Les deux associés espèrent investir dans 60 à 70 entreprises sous 5 ans.


“Quatre d’entre elles -si nous avons de la chance- deviendront un succès phénoménal, 50% atteindront la rentabilité et 25% seront des échecs”  souligne Kutcher.


Sound Ventures souhaitent se concentrer sur les projets innovants au sein d’industries réputées traditionnellement moroses. Sa première participation ? Neighborly, une plate-forme d'investissement en ligne basée à San Francisco qui permet aux privés d'investir dans des projets civiques par le biais d'obligations municipales.

Outre le crowdsourcing ("Making bonds sexy again"), Kucher et Oseary ont déjà investi dans l'automatisation des ressources humaines (Zenefits), la transparence financière pour les gouvernements locaux (OpenGov) et les services ménagers (Handy). Pour contacter Sound Ventures, rendez vous par ici. Mais à l'évidence, rien de mieux qu'un petit tweet pour s'adresser à Ashton Kutcher, investisseur inattendu et définitivement à suivre ces prochaines années.


Les dernières actualités

La loi PACTE : un régime fiscal simplifié. Tout savoir sur le PEA

La loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) a été publiée au Journal Officiel le 23 mai 2019. Elle ambitionne de “donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois” et notamment “lever les obstacles à la croissance des entreprises à toutes les étapes de leur développement, de leur création à leur transmission, en passant par leur financement”.Avec cinq articles de la loi PACTE qui lui sont consacrés, le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est sensiblement réformé avec l’idée maîtresse d’assouplir son fonctionnement. Rappel : qu’est-ce que le PEA et quels sont ses avantages ?Apparu en 1992, le PEA est un compte-titre défiscalisant qui permet aux particuliers résidant en France de se constituer un portefeuille d'actions d'entreprises européennes tout en bénéciant d'une exonération d'impôt sur les dividendes et les plus-values, à condition de n'effectuer aucun retrait pendant les cinq années suivant l’ouverture du plan. Les gains capitalisés, une fois retirés du plan, échappent à l’impôt sur le revenu, limitant l’imposition aux seuls prélèvement sociaux, soit 17,2%.Le PEA-PME-ETI (généralement appelé PEA-PME), a été mis en place en janvier 2014 avec pour objectif de favoriser l’investissement de l’épargne en actions et de créer un nouvel instrument pour soutenir le financement des PME et ETI. Son fonctionnement est rigoureusement similaire à celui du PEA, la principale différence résidant jusqu’à la loi Pacte dans les entreprises éligibles à l’investissement via PEA-PME.Avec la loi PACTE, le PEA devient encore plus attractifLe plan d’épargne en actions (PEA) offre un régime fiscal de faveur aux épargnants qui y recourent. Cependant, avant la publication de la loi PACTE, le PEA s’accompagnait de plusieurs contraintes, notamment : un plafond pour les versements, l’exclusion de certains titres, des retraits entraînant soit la clôture du plan soit l’impossibilité d’effectuer des nouveaux versements. Oublié par la loi de finances de 2018, la loi PACTE y apporte de nombreux assouplissements., qui devraient dépoussiérer et redynamiser le PEA. Un changement des règles de clôture du plan ou de blocage des versements en cas de retraitLa première modification est l’allègement du système de retraits. Le PEA permet de bénéficier d’une exonération fiscale, à condition de n’effectuer aucun retrait pendant les 5 années suivant l’ouverture de plan. Celle-ci a été un des principaux changements puisqu’auparavant ce seuil était fixé à 8 ans. Désormais, après les 5 ans d’ancienneté du compte, le bénéficiaire peut donc retirer une partie de son épargne sans devoir le clôturer. Dans ce cas la, tout retrait est exonéré d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux (17,2%). Cependant, avant les 5 ans d'ancienneté du compte PEA, tout retrait entraîne sa clôture et les gains sont taxés à l’impôt au taux de 12,8% ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu, en plus des prélèvements sociaux fixés dans les deux cas à 17,2%. Une ouverture du PEA à tous les adultesLa deuxième nouveauté est la création du “PEA jeune”.“Aujourd'hui, il n'est pas possible d'avoir plus de deux PEA par foyer fiscal et un enfant majeur rattaché au foyer fiscal de ses parents ne peut ouvrir de PEA. La loi PACTE permettra aux jeunes de 18 à 25 ans à la charge de leurs parents ou aux mineurs émancipés d'ouvrir un PEA.”Jusque-là interdit aux enfants mêmes majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs familles, le PEA Jeune permet aux jeunes adultes (18-25 ans) encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents ou émancipés d’ouvrir un PEA à hauteur de 20 000 €. Une évolution du plafond de versementLe troisième grand changement est l’augmentation des plafonds de versement. Jusqu’alors fixé à 75 000 € pour le PEA-PME, il est désormais de 225 000 €. Celui du PEA classique reste fixé à 150 000 €. Pour ceux qui détiennent les deux types de plan, le plafond d’ensemble est lui aussi fixé à 225 000 €.Type de PEAPlafond PEA-PME225 000 €PEA classique150 000 €PEA-PME + PEA classique225 000 €L’élargissement des titres éligiblesLes titres éligibles à l’intérieur des plans ont aussi été élargis, notamment aux instruments commercialisés par les plateformes de financement participatif. Les titres émis par des plateformes de financement participatif pourront désormais être logés dans un PEA-PME. Les instruments de dette (titres participatifs, obligations à taux fixe et mini-bons), commercialisés par les plateformes de financement participatif, peuvent désormais être logés dans un PEA-PME. L’épargnant peut ainsi, sous certaines conditions de retrait, échapper à l’impôt sur le revenu sur les gains réalisés dans ce cadre.Contrairement à ce qui était envisagé par le Sénat qui entendait exclure les titres émis par les sociétés exerçant une activité immobilière ou de promotion immobilière ou dont l'actif est principalement constitué d'immeubles acquis ou construits en vue de la location (crowdlending immobilier) du champ des titres de dette éligibles, l'Assemblée nationale a finalement rétabli les titres de dettes immobilières dans le champ des titres éligibles.Tous vos investissements en immobilier ou en innovation sur Anaxago sont désormais éligibles au PEA-PME. Sources  (documents officiels) : Le portail de l'Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publicsLe Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des EntreprisesLa loi PACTE en 10 mesures

LIRE PLUS