Anaxago Academy Le Plan d'Affaires

Le Plan d'Affaires

LE PLAN D'AFFAIRESPrincipale « vitrine » de votre entreprise dans le cadre d’une levée de fonds, le plan d’affaires ou business plan est LE document de référence. Trop souvent peu esthétique, il constitue pourtant la principale interface entre entrepreneurs et investisseurs. Dans sa en

LE PLAN D'AFFAIRES

Principale « vitrine » de votre entreprise dans le cadre d’une levée de fonds, le plan d’affaires ou business plan est LE document de référence. Trop souvent peu esthétique, il constitue pourtant la principale interface entre entrepreneurs et investisseurs. Dans sa version courte, sous forme d’executive summary ou en format plus traditionnel en tant que « mémorandum d’information », bien plus que de simples projections financières, il traduit la vision de l’équipe dirigeante sur le développement futur de l’entreprise.

 

ON N’A JAMAIS DEUX FOIS L’OCCASION DE FAIRE UNE PREMIERE BONNE IMPRESSION

 

A ne pas prendre à la légère, l’executive summary est la partie la plus importante du Business Plan. En effet, les investisseurs qui n’ont que trop peu de temps à accorder à chaque projet étudié, se concentrent généralement sur cette seule partie de 2 à 3 pages maximum. Afin d’être réaliste et attractif, ce document doit s’appuyer sur des éléments justifiables et apporter une cohérence globale.

-        Concept et innovation : présentez rapidement votre activité et votre différenciation. Quelles sont les principales caractéristiques de votre produit/service et en quoi est-il novateur ?

-        Traction : justifiez l’évolution de votre chiffre d’affaires par le nombre de ventes, d’inscrits à un service ou de pages vues. À quel besoin existant ou nouvellement créé répond votre produit/service ?

-        Équipe : présentez l’équipe dirigeante, sa complémentarité et ses expériences précédentes.

-        Actionnaires principaux : mettez en avant vos investisseurs historiques qui traduisent la confiance que l’on porte à votre projet.          

-        Finances : affichez un prévisionnel, sur les trois à cinq exercices à venir (l’investisseur cherchera à évaluer le risque versus l’opportunité). Ce plan financier permet d’évaluer rapidement l’ambition d’un projet, son état d’avancement mais aussi les principaux indicateurs clé autrement appelés « metrics » (nombre de vente, nombre de distributeurs, panier moyen etc.).

En prolongeant cette analyse, vous allez progressivement détailler votre besoin de capitaux et pourquoi selon vous, le moment est venu de lever des capitaux. Démontrer qu’un plan claire et précis a été imaginé rassure.

 

 

QUEL PRODUIT POUR QUEL MARCHE ?

Vous devez présenter une offre claire et simple tout en mettant en avant l’innovation, qu’elle soit issue de l’usage, du produit, du service, de la technologie ou du business model. Qu’est-ce qui poussera vos clients à payer le prix espéré ?

Il en découlera une stratégie de prix spécifique et un modèle de distribution utilisant des canaux d’acquisition différents. Les projets de développement de gamme, verticaux et horizontaux doivent apparaître explicitement.  Quels seront les canaux exploités (commerciaux, en direct, revendeur, prescripteurs), quels taux de conversion et quel coût pour chaque canal ? Ensuite, il est important de détailler la propriété intellectuelle (Brevet, Marque et Modèle, etc.) qui protège ces différents produits/services en insistant sur le détenteur de la PI (entreprise ou fondateur).

En ce qui concerne l’environnement dans lequel évolue l’entreprise, il est très rare que les lecteurs connaissent les caractéristiques de votre marché cible. Ainsi vous devez indiquer sa taille, sa croissance ainsi que les caractéristiques de vos consommateurs cibles et la manière de les atteindre. Une matrice de positionnement concurrentiel est généralement très appréciée pour situer votre proposition de valeur face à celle de vos concurrents.

Il est essentiel de présenter vos concurrents de manière objective, leurs avantages concurrentiels, ainsi que les votre afin de faire ressortir votre stratégie de différentiation. En mettant en avant les forces en présence, il est important de préciser si votre marché est dominé par un seul acteur qui a le monopole ou par un oligopole, ou au contraire si votre marché est très fractionné (précisez également s’il existe des produits de substitution et donc de potentiels concurrents indirects dont l’offre vise in fine votre cible).

Vous devez également expliciter les segments de clientèle que vous visez et les éventuels couples produits / marché qui feront que votre stratégie sera adaptée davantage au BtoB ou au BtoC. Ensuite, vous pouvez faire apparaître les dynamiques en place sur votre marché, c’est à dire les tendances sociales, sociétales, économiques ou même légales qui régissent votre secteur d’activité. Le but étant de faire émerger les forces, faiblesses, menaces et opportunités en présence sur ce marché.

Une matrice SWOT  est un outil pertinent pour présenter une vue synthétique de votre entreprise dans son marché.

Ne jamais perdre de vue qu’il est bon d’avoir de la compétition, cela prouve qu’il y a un marché.

 

POURQUOI LEVER DES FONDS ?

Enfin, il est essentiel que l’investisseur comprenne clairement votre besoin financier et surtout son utilisation précise en fonction des différents postes qui nécessitent d’être renfloués. Si vous levez des fonds pour mettre en place une stratégie, il faut que votre plan stratégique découle sur un plan opérationnel. En revanche si vous levez des fonds pour accélérer votre développement commercial, cela implique un certain niveau d’embauches, une nouvelle structuration de vos équipes, des objectifs clairs pour chacun. Vous devez préciser comment votre structure doit évoluer post-levée de fonds pour atteindre ses objectifs. Ne sous-estimez pas le facteur temps. Le recrutement prend du temps. Un commercial n’est pas opérationnel dès le premier jour, un grand compte ne se convertit pas en 2 mois, etc. Ce n’est qu’une fois tous ces éléments maitrisés que vient l’exercice du business plan financier pour justifier l’ensemble des hypothèses.

 

PROJECTIONS FINANCIÈRES

La dernière partie de votre plan d’affaires doit être consacrée à vos finances et à vos objectifs en matière de développement sur un horizon de 3 à 5 ans en fonction de votre secteur d’activité. Il ne s’agit là que de l’aboutissement final de votre réflexion sur le plan stratégique et opérationnel. Même s’il est très rare qu’une jeune entreprise tienne effectivement des projections sur cinq ans, ce plan est indispensable car il fait état des hypothèses posées pour atteindre le succès escompté. En complément du compte de résultat, présentez les aspects essentiels de l’activité, l’argent dépensé chaque mois à travers un plan de trésorerie, les marges commerciales, ainsi que le moment où le point mort sera atteint. En matière d’acquisition client, il faut mettre en avant son coût et le cycle d’acquisition sur la période ainsi que son lien avec la politique marketing de l’entreprise. L’investisseur doit avoir une vision claire de là où vous souhaitez aller. Il doit également avoir une vision précise de la stratégie de sortie qui a été prévue, pour lui assurer la possibilité de retrouver son investissement et de réaliser une plus-value.

Le plan de trésorerie est souvent oublié, or il s’agit d’un élément crucial car la majorité des PME disparaissent faute de trésorerie. Un plan clair sur 24 ou 36 mois laissera apparaître les éventuelles lacunes du business plan, les potentielles augmentations de capital futur ainsi que les délais de déploiement inhérents à toute accélération de l’activité (recrutement, encaissements, distribution etc.).

Au travers de ce business plan, vous devez être en mesure de traduire l’histoire de l’entreprise, sa mission, votre vision sur le long terme et vos objectifs chiffrés.

Pour être sûr que votre Plan d’Affaires répondra à toutes les attentes de vos potentiels investisseurs, n’hésitez pas à vous inspirer de l’article sur concernant la Due Diligence !

 

Lectures conseillées :

Busines model génération, l’ouvrage de référence et sa fameuse matrice permettant d’avoir une vision d’ensemble de votre entreprise.

L’art de se lancer de Guy Kawasaki pour son chapitre sur les faux pas des entrepreneurs dans leurs business plan. 


 

Les derniers articles Academy

Les étapes de la conception et de la construction d'un projet immobilier

Anaxago vous propose de découvrir une série d'articles sur le sujet de la construction. Ci-dessous un focus sur les différentes étapes de la conception et la construction d'un projet immobilier. La conception d'un projet immobilier Avant de construire un bâtiment, il faut le concevoir, selon les besoins du maître d’ouvrage et des usagers. Voici donc les différentes étapes de la conception. Programmation et Études préalablesAlors que le Maître d’Ouvrage (MOA) établit les besoins, les contraintes, le budget et le planning du projet, vont ensuite intervenir, lors de cette phase, d'autres acteurs comme le programmiste, l’urbaniste et autres spécialistes suivants les spécificités du projet. De même, géomètres et ingénieurs participent à la réalisation du Diagnostic, lequel sera soumis à validation au MOA ainsi qu’aux Institutions et Administrations pour l’obtention du permis de construire. Les usagers peuvent également transmettre leurs besoins pendant cette étape.Lire l'article : " Les acteurs de la construction "Concours ou EsquisseCelle-ci est la phase d’appel d’offres. C’est le moment ou le Maître d’Ouvrage va organiser un concours d’architectes, de paysagistes, d’urbanistes et tous corps d’état et autres spécialistes suivant les spécificités du projet. Cela permet, d’une part, au MOA de choisir le meilleur Maître d’Oeuvre (ou MOE) qui sera en charge de la réalisation du projet et, d’autre part, de réaliser une étude de faisabilité de l’opération.Pour être sélectionnées, les différentes équipes de Maîtrise d’Oeuvres devront réaliser plusieurs documents graphiques (Plan masse, plan niveau, coupe, façade, perspective…) et autres pièces écrites, détaillant le projet à réaliser.Avant-Projet Sommaire (APS)Une fois le MOE sélectionné, nous passons à la phase d’ajustement du projet. On adapte le projet et le budget, on réajuste des éléments du programme pour répondre à certaines réglementations ou à des objectifs parfois contradictoires. C’est également le moment où l’on peut organiser une concertation des usagers si celle-ci n’a pas encore été faîte.Avant-Projet Détaillé (APD)Ensuite, on passe à la phase APD, où on détermine et arrête les dimensions du bâtiment, les choix constructifs et techniques et l’estimation financière. L’APD permet de constituer le dossier de demande d’autorisation de construire auprès de la commune. Il doit présenter l’aspect extérieur du bâtiment (volumes, façades, espaces extérieurs) et le rapport du bâtiment à son contexte.Les documents déjà rédigés devront être détaillés par le MOE et validés par le MOAObtention du Permis de ConstruireVous l’aurez compris, ceci est une phase déterminante de la réalisation d’un projet de construction. Le concept détaillé au travers des différents documents doit être impérativement validé par les administrations concernées. Pour cela, la bâtiment projeté doit respecter les règles d’urbanisme concernant notamment : l’implantation des constructions, leur destination, leur nature, leur aspect extérieur et l’aménagement de leurs abords.C'est durant cette étape que se matérialise le risque administratif. Si l'administration n'octroie pas le permis de construire, le début du chantier peut prendre du retard, le temps d'accéder aux différentes demandes de l'administration. Il peut même parfois être remis à plus tard ou simplement annulé.Pour cette raison, Anaxago s'efforce de sélectionner des projets dont les permis de construire ont été obtenus et purgés de tout recours, c'est à dire inaltérable. De cette façon, le risque administratif est limité.Projet et Dossier de Consultation des EntreprisesLa phase Projet est la phase de définition et de description technique du bâtiment. Elle permet d’établir le DCE (Dossier de Consultation des Entreprises) et les différents devis qui faciliteront aux MOA et MOE la sélection des entreprises qui interviendront sur le chantier.La sélection se fait de la réponse financière et technique des acteurs concernés (Pour plus d’informations, voir Les acteurs de la construction).La construction d'un projet immobilier C’est seulement une fois toutes ces étapes de conception réalisées et validées, que les travaux pourront commencer. Préparation et Voirie Réseaux Divers (VRD)La première étape consiste en l’installation du chantier. Cela comprend les locaux des ouvriers, la protection des environs et du voisinage, la réalisation d’accès pour les véhicules de chantier… Il convient également de réaliser les travaux VRD (Voirie et Réseau Divers), c’est à dire creuser des tranchées pour le passage des réseaux pour les liaisons électriques, l’alimentation en eau et l’évacuation des eaux usées.Fondation et Gros OeuvreUne fois le chantier bien installé et ouvert, on commence la construction des fondations, censée garantir la stabilité du bâtiment et de porter l’ensemble du bâtiment. Ensuite, il s’agit du gros oeuvre : les gros murs (porteurs), les poteaux, les planchers et toute autres parties composant la structure première du bâtiment. Lors de la construction de l’ossature, il est important de laisser des vides pour y faire passer les escaliers et les ascenseurs mais aussi, les gaines, les tuyauteries et les différents câbles électriques qui se révéleront indispensables plus tard dans la vie du bâtiment.Le clos et le couvertCette étape correspond à la réalisation de l’enveloppe extérieure. C’est à dire les façades et le toit, qu’il est impératif de bien isoler des variations de températures mais aussi de bien étanchéiser.La techniqueEnsuite, le moment de toutes les installations techniques, soit l’électricité, le chauffage, les arrivées d’eau… Vont donc intervenir :le Plombier,l’Électricien,le Serrurier,le Menuisier...Second Oeuvre et finitionsLe Second Oeuvre consiste en l’ensemble des travaux de finitions nécessaires pour rendre la bâtiment habitable : organisation de l’intérieur, cloisonnement des appartements ; pose de revêtements : carrelages, parquets, peinture des murs et des plafonds ; mise en place de tous les appareils électroniques ; nettoyage du chantier.Livraison des travauxL’acte final de la réalisation de la construction lors duquel le MOA reçoit le bien et reconnaît qu’il a été réalisé conformément aux besoins et aux contrats certifiés précédemment.C'est à ce moment que le MOA peut donc procéder à la vente des lots construits et dégager de la marge. Souvent, les lots sont vendus ou réservés avant même leur livraison : c'est ce qu'on appelle une VEFA (Vente en Etat Futur d'Achèvement). Cela permet de limiter le risque commercial en s'assurant de la vente du bien avant ou pendant la construction de celui-ci. Pour cette raison, Anaxago, lors de la sélection des projets à financer, regarde le taux de pré-commercialisation, c'est la part de lots vendus avant la livraison des travaux, qui garantit donc une partie de la marge qui sera réalisée par le promoteur, sur laquelle nous rémunérons nos investisseurs.La réception peut se faire avec ou sans réserves. Elle se fait “avec”, lorsque certains points ne conviennent pas au MOA. Dans ce cas là, celui-ci retient une partie du prix, que le MOE recevra seulement s’il règle les différents correspondants dans un délai imparti.C’est également le point de départ de certaines garanties comme : Garantie de parfait achèvementGarantie de bon fonctionnementGarantie décennaleUne fois que tout est validé, les usagers peuvent prendre possession du bien : le projet est officiellement terminé.Si quelque chose d'imprévu se passe durant la phase de construction, il s'agit des risques techniques et financiers. C'est à dire si les entreprises du bâtiment ont un accident ou font une erreur, les coûts liés à la construction ou la durée du chantier peuvent augmenter. Pour se prémunir de ces risques, Anaxago s'efforce de mettre en place des Garanties et des Sûretés pouvant limiter ces risques. Il peut s'agir de Garanties à première demande, de Nantissement de Titres, d'Hypothèques... Ces mesures sont prises afin de protéger l'investisseur et sont mentionnées dans le dossier d'investissement de chaque opportunité en ligne.Lire l'article : " Les acteurs de la construction "

LIRE PLUS