Anaxago Actualités Wistiki lève 2 millions d’euros dont 1 million auprès des investisseurs de la plateforme Anaxago
Wistiki lève 2 millions d’euros dont 1 million auprès des investisseurs de la plateforme Anaxago

Wistiki lève 2 millions d’euros dont 1 million auprès des investisseurs de la plateforme Anaxago

Si la majorité des objets connectés peinent à convaincre de leur utilité, le Wistiki a, lui, immédiatement trouvé son public : les étourdis

Deux ans après sa création, par trois frères visionnaires (Bruno, Théo et Hugo Lussato), ce petit objet en plastique que l'on fixe à quelque chose que l'on perd souvent, un trousseau de clé par exemple, pour qu’un simple clic sur le smartphone permette de le faire sonner et d’ainsi le retrouver, s’est déjà vendu à plus de 300 000 exemplaires. Ce qui en fait l’objet connecté le plus vendu en France.

 

Comment dépasser le million de chiffre d’affaires avec l’idée la plus simple du monde ?

Forts d’un produit simple au marketing soigné, les fondateurs ont choisi d’aller très vite très loin. Ils enchaînent les partenariats (distribués par Amazon, Apple Store, FNAC, etc.), rencontrent tous les grands groupes du CAC 40, arrivent à convaincre Stéphane Richard (président d’Orange) de rejoindre leur actionnariat en vue de développer leur réseau de couverture de la communauté Wistiki en France. Ce dernier rejoint au capital Fabrice Brégier (président d’Airbus), etc. Le chiffre d’affaires croît rapidement et atteint 2 millions d’euros en 2015 (vs. 1 million en 2014), il devrait se chiffrer à 10 millions d’euros en 2016.

 

Le crowdfunding en ADN

 

Le crowdfunding c’est une tradition chez Wistiki : c’est avec MyMajorCompany qu’ils ont financé leur première production (80 000€ récoltés, soit la plus importante campagne à l’époque), tout naturellement c’est encore là-bas qu’ils ont annoncé le lancement de leur nouvelle gamme dessinée par Philippe Starck. De même, pour leur lancement au Japon l’équipe est passé par une plateforme de crowdfunding et a réalisé la plus grosse campagne jamais réussie dans ce pays.

 

Wistiki

Hugo Lussato, co-fondateur de Wistiki pitche son entreprise lors du roadshow Anaxago en Mai 2016

 

C’est dans le cadre d’un tour de table de 5M€ gracieusement orchestré par la banque Lazard Frères Gestion, que les frères Lussato ont choisi Anaxago et ses investisseurs privés pour un apport limité à 1 million d’euros à l’été 2016. Discrètement et rondement menée, la campagne a commencé par le pitch des frères Lussato en mai 2016 lors du roadshow Anaxago, les trois entrepreneurs sont parvenus à convaincre près de 200 investisseurs en moins d’une semaine sur Anaxago bouclant ainsi leur objectif de financement d’1 million d’euros.

 

Des investisseurs privés et des têtes d’affiche au capital

 

Wistiki a collecté l’autre moitié de ce montant auprès de grands dirigeants et entrepreneurs : "le PDG d'Orange Stéphane Richard, le fondateur de Free Xavier Niel ou encore la famille Bouygues nous ont fait confiance", énumère Bruno Lussato le co-fondateur de Wistiki.

 

Wistiki

 

La jeune pousse a su séduire ces businessmen grâce aux centaines de milliers de porte-clefs intelligents qu'elle affirme avoir vendus aux particuliers, mais aussi parce qu'elle veut lancer une offre B2B.

Participez à d'autres aventures entrepreneuriales sélectionnées par Anaxago

 

Les dernières actualités

RENT 2019 : Ce qu'il fallait retenir de la 7ème édition du salon de la PropTech

[#RENT] Le @Salonrent bat son plein pour ce 2nd jour ! Venez nous rencontrer sur le stand @Anaxago_team dans le Village Startup 2 ! #proptech #rent2019 pic.twitter.com/BWhyGuopg2— Anaxago (@Anaxago_team) 7 novembre 2019Le RENT en chiffresL’équipe d’Anaxago s’est rendue à la 7ème édition du Salon RENT - Real Estate & New technologies, le plus grand rendez-vous de la PropTech en Europe. 15 000 mètres carrés, 8 000 visiteurs, 400 exposants (dont 120 start-ups) et 40 conférences sont les chiffres de cette nouvelle édition du RENT qui s’est déroulée les 6 et 7 Novembre 2019 au Parc des Expositions, Porte de Versailles à Paris. Anaxago était présent sur ce salon accompagné de 5 start-ups de son portefeuille d’investissement. On vous raconte ! Le petit déjeuner PropTech organisé par AnaxagoLe deuxième jour du RENT, à 9h30, Anaxago a accueilli des professionnels de l’immobilier et des fondateurs de start-ups PropTech pour présenter les participations de son portefeuille d’investissement et échanger autour des enjeux Proptech. Autour d’un petit déjeuner, Alexandre Héraud, Directeur des Participations chez Anaxago, nous a présenté sa vision de l’immobilier de demain puis a introduit MeilleureCopro, SmartHab, Smartrenting, Happywait et Ocus, avant que les représentants de ces start-ups ne présentent leur activité à l’auditoire.En direct du #salonrent #rent19 avec notre directeur de participations Alexandre Heraud pour le petit déjeuner #PropTech d’Anaxago pic.twitter.com/7PfmLC96rr— Anaxago (@Anaxago_team) 7 novembre 2019Une transaction blockchain uniqueLe 7 novembre dernier est un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’immobilier et de la technologie en France. En effet, Masteos, start-up spécialisée dans l'investissement locatif en immobilier a organisé la première transaction immobilière française reposant sur l’utilisation de la technologie blockchain entre deux particuliers. Cet investissement locatif a pris six minutes et a permis à un freelance d’accéder à de la capacité d’emprunt qui lui était hors d’atteinte dans le système traditionnel. Le concours de la startup ORPI et autres prixL’édition 2019 du salon RENT a été l’occasion de valoriser des projets prometteurs pour l’immobilier de demain. Retour sur les lauréats des différents concours : Prix “LA Start-up RENT” organisé par OrpiLors de cette édition, MeilleureCopro a remporté le premier prix du concours “LA Start-up RENT” organisé par Orpi. Ce concours récompense les sociétés innovantes dans le secteur de l’immobilier parmi un grand nombre de start-up françaises et étrangères.Edouard-Jean Clouet, Président de MeilleureCopro, a vu son entreprise récompensée après avoir pitché pendant 10 minutes face à un jury composé de professionnels de l’immobilier (Orpi, Nexity, LeBonCoin). Il devait convaincre sur l’ambition de l’entreprise, son originalité et la crédibilité de son modèle. Pari réussi pour MeilleureCopro, leader sur la maîtrise des charges de copropriété ! Retrouvez ici l’interview du fondateur de MeilleureCopro pour Anaxago Immobilier.[#RENT] Félicitations à @MeilleureCopro pour sa victoire au concours La Start-up #Rent @Orpi_France ! #proudinvestor #venturecapital #Proptech #rent2019— Anaxago (@Anaxago_team) 6 novembre 2019Prix de l’innovationLors de cette édition, Havr a été distingué par le Prix de l’Innovation remis par la Fédération Française de l’Internet Immobilier (FF2i) et Anaxago, investisseur spécialisé en immobilier. La société Havr développe des systèmes de contrôle d’accès avant-gardistes avec une serrure connectée, la BrightLock, contrôlable à distance, programmable et ne s’ouvrant que via un faisceau lumineux provenant du smartphone de l’utilisateur. Havr a su convaincre un jury présidé par le Président de FF2i, Stéphane Scarella, et composé d’un panel d’adhérents à la fédération. Prix académiquesCette année, deux étudiants ont été distingués pour leurs recherches.Le Prix Master a été décerné à Charles Finet (Université Paris Dauphine) pour son mémoire de Master 1 portant sur le Marketing des lotissements périurbains : l’architecture et l’urbanisme comme nouveaux dispositifs de considération. Le Prix Junior a été décerné à Lisa Marty (Université d’Evry Val d’Essonne) pour son mémoire L’agent immobilier face un à un avenir certain. En définitive, l’édition 2019 du Salon RENT aura été une fois de plus un évènement riche en rencontres et fructueux en synergies pour les acteurs de la Proptech et permet de dessiner chaque jour un peu plus les contours de l’immobilier et de la ville de demain. 

LIRE PLUS 

Comment Anaxago gère les risques des investissements dans l'immobilier

Chez Anaxago, nous avons historiquement été très actifs dans la gestion de nos risques. Notre métier réside dans l'analyse des risques en amont, le suivi puis la gestion des risques quand ils se manifestent. Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.À ce jour seules 2 participations ont été cédées sans plus-value (capital intégralement remboursé) sur 130 investissements réalisés, 0 perte en capital à dateLes programmes immobiliers du groupe TERLAT ont été rachetés et gérés par les équipes d'Anaxago et les investisseurs sont en cours de remboursement.Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.Retrouvez toutes nos statistiques liées à nos investissements immobilier iciLa gestion du risque chez Anaxago passe par plusieurs phases :1. Le suivi trimestriel des chantiers et des programmesDurant cette phase nous comparons les écarts entre les projections et l'avancée réelle au niveau technique, commercial et financier et dressons chaque trimestre un reporting dédié pour les investisseurs de chaque opération.2. En cas de retardEn cas de retard sur une opération, Anaxago prévoit une possibilité contractuelle pour les partenaires financiers d'avoir recours à une période de prorogation de 6 à 12 mois. Durant cette période, les intérêts dus par l’opérateur continuent à courir et sont parfois majorés.3. En cas de défaut de paiement Le dossier passe en recouvrement et cela passe le plus souvent par la mise en place d'un moratoire pour échelonner le paiement, notamment dans le cas de décalage dans le temps de la commercialisation ou du chantier.C'est à ce moment là que les garanties peuvent être activées mais dans 90% des cas nous travaillons avec l'opérateur pour trouver une solution aux problèmes rencontrés. Les défauts viennent le plus souvent d'aléas au niveau du passage des ventes, des obtentions de crédit par les acquéreurs etc.  4. En cas de difficultés plus importantesNous travaillons dans ce cas là à un protocole avec l'opérateur qui vise à mettre en place des garanties complémentaires, échelonner les paiements et trouver des solutions opérationnelles pour la gestion des difficultés. Nous sommes même allés jusqu'à la reprise opérationnelle du programme, ce que nous avons fait dans le cadre du dossier TERLAT. Savoir anticiper et maitriser les risques liés à un investissementLe principal risque que nous devons gérer est le risque de temps et contractuellement, la rémunération des investisseurs reste due même en cas de retard.Toutefois lorsque le projet affiche une perte importante due à des travaux plus importants par exemple, le risque de voir la rémunération réduite est plus important car la solvabilité de l'émetteur baisse et en cas de grandes difficultés, une perte en capital peut être constatée.Il ne faut pas oublier que les rendements élevés de ces investissements sont liés au niveau de risque des sous-jacents, quand bien même il s'agit d'immobilier. À la grande différence des SCPIs par exemple qui investissent uniquement dans des actifs existants avec des revenus réguliers. Quelles garanties pour protéger nos investissements ?Les garanties négociées en amont avec nos partenaires financiers permettent également de limiter le risque : - Garantie à première demande de la société mère et/ou des associés- Nantissement des titres de la société détenue - Hypothèques etc. Ces garanties sont pour chaque investissement indiquées dans la documentation financière fournie par Anaxago avant toute décision d'investissement sur la plateforme.

LIRE PLUS