Anaxago Actualités Miroslava Duma : l’investisseur à suivre cette semaine
Miroslava Duma : l’investisseur à suivre cette semaine

Miroslava Duma : l’investisseur à suivre cette semaine

La plupart des acteurs du milieu de la mode connaissent le nom de Miroslava “Mira” Duma comme celui d’une des it-girls moscovites apparues ces dernières années pour arpenter les fashion weeks aux côtés de la designer Ulyana Sergeenko, la mannequin Natalia Vodianova, etc.

Descriptif Miroslava Duma


Née en Sibérie en 1985, ses premiers jobs la mènent de l’édition russe d’Harper’s Bazaar, à celle de Vogue puis au Tatler. Des magazines occidentaux exportés qui connurent rapidement un succès éclatant dans un pays prêt à embrasser pleinement les produits de luxe.

En cherchant plus de sens à son amour de la mode et des vêtements Mira Duma va rapidement lancer sa première entreprise : Buro 24/7.


Le succès de Buro 24/7

C’est en 2011, alors qu’elle s’implique pleinement dans le lancement de Forbes Woman en Russie qu’elle a sa première épiphanie.


“J’ai pensé : nous passons tous notre journée le nez sur nos smartphones, pourtant il n'existe pas de plate-forme unique pour trouver et lire tout ce dont j'ai besoin : le cinéma, la culture, la santé, la mode, l'art et l’art de vivre, etc.” 


Elle crée alors Buro 24/7 avec une amie d’enfance. Le site est immédiatement reconnu par les marques comme un portail d’entrée inespéré leur permettant d’accéder directement aux marchés émergents de la mode, non seulement en Russie mais au Mexique, au Moyen-Orient et en Australie où la fondatrice a vendu des licences de la plate-forme notamment au magnat de la presse Rupert Murdoch. Depuis, le site capte une grande partie du marché russe des médias de la mode et de l’art de vivre, et selon The Business of Fashion se classe second derrière Elle Russia avec 4,9 millions de visites par mois en Russie seulement.

Malgré tous ses efforts et le succès évident de Buro 24/7, Mira Duma se sent toujours à la recherche de quelque chose de plus. Un jour, assise au premier rang d’un défilé, entourée par, comme elle les appelle, « de jolie filles au visage figé dans des expressions graves, comme si elles allaient sauver le monde », elle se prend à penser : « Ok les amis, ça suffit, nous ne sauvons la vie de personne ici ». Mais ce n'est qu'après avoir découvert que la mode était l'une des plus grandes causes de pollution au monde (pour produire un t-shirt et une paire de jeans, il faut environ 20 000 litres d'eau), qu’elle trouve sa nouvelle vocation et que Fashion Tech Lab voit le jour.

 

“Je ne pouvais pas continuer à être une petite partie de cette grande propagande des produits de luxe. Il ne faisait pas sens pour moi d’appartenir à ce monde à moins que je fasse quelque chose pour le changer.”



De l’entrepreneuriat à l’investissement, Fashion Tech Lab

La société lancée au mois de Juillet repose sur trois piliers, explique-t-elle :


"C’est un hybride entre une société d'investissement, un accélérateur et un laboratoire expérimental." 


Nous recherchons les plus grands ingénieurs et scientifiques du monde. En Corée et au Japon, par exemple, il y a beaucoup de choses qui sont développées dans les panneaux solaires qui fonctionnent avec la science des matériaux, la nanotechnologie, la biotechnologie, les textiles intelligents et les wearables. Nous sélectionnons les projets et investissons chez eux l'argent que nous levons auprès des investisseurs.”

La plupart des nouvelles innovations que Duma explore avec FTL ressemblent à de la science-fiction : il y a les foulards "qualité Hermès" fabriqués à partir d'agrumes recyclés (Ferragamo vient de lancer une collection); le cuir cultivé à partir de cellules souches, "donc pas d’animaux maltraités"; les chemisiers à base de protéines de lait hydratant ou encore les T-shirts infusés avec de l'huile de menthe poivrée "anti-microbienne" qui peuvent être portés jusqu'à 20 fois "sans aucune mauvaise odeur".  La mission avouée de FTL est d'empêcher l'industrie de la mode d'être la deuxième industrie polluante après le pétrole. Le premier événement de FTL aura lieu au cours de la Semaine de la mode de Paris en octobre, et Delfina Delettrez Fendi (créatrice de bijoux italienne)  a été nommée commissaire créatif en chef de l’exposition. Elle a été chargée de présenter les technologies les plus novatrices de FTL de manière «inhabituelle et spectaculaire».

Un programme ambitieux et une investisseur passionnée, définitivement à suivre ces prochaines années.


L'investisseur à suivre suivant : Ashton Kutcher

Découvrir Fashion Tech LabSources de l’article : Porter Magazine, Fall 2017

Crédit Cover Photo : Inho Ko

Les dernières actualités

[Anaxago Ventures] Osivax close une série A à 8 millions d'euros

La biotech Osivax a annoncé cette semaine la clôture de sa série A à 8 millions d'euros. L'objectif de cette levée : poursuivre le développement de ses vaccins universels contre la grippe. Le financement a été mené par la société belge Noshaq et la plateforme de crowdfunding Anaxago.Fondée en 2017 à Lyon, Osivax a été créée en tant que spin-off du laboratoire pharmaceutique IMAXIO pour se consacrer au développement d’un vaccin universel contre la grippe et d’immunothérapies contre le cancer. Pour cela, elle a développé une technologie appelée l'OligoDOM.  "Les vaccins contre la grippe saisonnière actuellement disponibles ne permettent pas de traiter toutes les souches de grippe car ils ciblent des régions très variables du virus. En tant que tels, ils doivent être mis à jour annuellement. En revanche, notre approche de vaccin universel contre la grippe utilise une nucléoprotéine (NP) recombinante qui élimine la nécessité de contre-vérifier et de formuler des hypothèses sur les souches de la grippe qui seront pertinentes pour les saisons à venir. Notre vaccin pourrait être efficace année après année en fournissant une réponse immunitaire forte et, à long terme, contre tous les virus de la grippe en circulation et émergents. Notre objectif est d’établir une validation de principe sur l’Influenza A, qui représente 75% à 95% des grippes, puis d’élargir notre pipeline pour fournir un vaccin antigrippal universel", affirme Alexandre Le Vert, CEO et cofondateur d’Osivax.Le financement servira principalement à la réalisation de la validation clinique du vaccin candidat phare d’Osivax, OVX836. Le financement appuiera également l’évaluation d’un candidat-vaccin universel de deuxième génération, actuellement en phase de développement préclinique. Osivax a été financée en 2018 sur la plateforme Anaxago. Pour découvrir les opportunités d'investissement en capital innovation disponibles sur Anaxago, cliquez ici.

LIRE PLUS 

[Evénement] - Ce qu'il fallait retenir du Future Proptech

Pour la première fois, Anaxago s’est rendu à Londres pour assister à la 4ème édition de Future Proptech le 14 mai 2019 au Business Design Center. L’occasion pour son équipe dédiée à ce secteur en plein dynamisme de participer à l’un des événements internationaux majeurs sur le sujet.Future Proptech, qu’est-ce que c’est ?Future Proptech est un évènement entièrement dédié aux innovations technologiques et à la digitalisation du secteur de l’immobilier dans son ensemble.Depuis son lancement en 2015, Future Proptech s’est étendu à 3 pays et a attiré plus de 10 000 professionnels de l’immobilier. L’objectif de cet évènement est simple, faire se rencontrer les divers protagonistes qui gravitent autour de la Proptech : startups et sociétés technologiques, acteurs traditionnels de l’immobilier tels que les gestionnaires d’actifs et les agents immobiliers, et bien évidemment les investisseurs.Cette année, ce sont plus de 2 000 participants dont 700 entreprises et 100 conférenciers qui ont répondu présent à l’appel de Future PropTech.Anaxago à Future ProptechAnaxago est devenu un acteur de référence dans le secteur Proptech sur le territoire national (déjà 9 participations en portefeuille, et de nouvelles opportunités régulièrement identifiées).Suite à l’ensemble des rencontres que nous avons faites et des conférences auxquelles nous avons assistées - et au-delà de l’IA (Intelligence Artificielle) et du partage collaboratif de données qui sont devenus des enjeux évidents - plusieurs tendances se sont dégagées :La “durabilité” était notamment un des mots phares de cet évènement. Rosanna Lawn, (Speaker - Head of development at Yoo Living) affirmait que les nouvelles générations de consommateurs sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales et qu’elles se demandent aujourd’hui quel sera l’impact énergétique et environnemental de leur logement.Le “digital twin” ou “jumeau numérique” est également en passe de devenir le prochain “buzzword” du secteur. En effet, après avoir envahi les secteurs de l'aérospatial, de l’énergie et de l’industrie manufacturière au sens large, la reproduction digitale et la modélisation numérique des bâtiments devraient se développer rapidement dans les prochaines années.Enfin, un élément a retenu notre attention lors de la conférence “Occupiers, Modern Workplaces & Tenants Experience” : l’augmentation du nombre de solutions et services destinées aux “tenants” (locataires). William Bainborough, cofondateur de Doordeck, affirmait lors de l'événement : “Je suis de plus en plus excité en voyant le nombre grandissant d’applications destinées à optimiser l’expérience des locataires”. Cette tendance témoigne du rôle centrale qu’ont aujourd’hui les locataires et du changement de mentalité des propriétaires qui les considèrent désormais comme des consommateurs et se concentrent sur les services qu’ils peuvent leur apporter.Si le terme “tenants” désigne principalement les locataires occupant un espace de travail, il regroupe plus largement les locataires immobiliers qui font face aux mêmes besoins (flexibilité, mobilité, sécurité, etc.). Conscient de cette tendance de fond, Anaxago a notamment sélectionné Smartrenting comme dernière opportunité d’investissement. Cette agence digitale de gestion locative aide les étudiants et les jeunes actifs à sous-louer leur logement de manière gratuite et légale lorsqu’ils doivent le quitter temporairement suite à un projet de mobilité.“Vous pouvez tout simplement le sentir. C’est un mouvement et il est puissant !”Brendan Wallace, Co-fondateur et Managing Partner chez Fifth Wall lors de l’évènement.Ainsi, il est certain que le secteur immobilier connaît une rapide transformation grâce aux innovations de la Proptech. Selon Robert Courteau (CEO, Altus Group), “dans notre secteur (secteur immobilier, ndlr) l’innovation n’a pour l’instant que gratté la surface”.Ces mots rejoignent ceux de notre Directeur de Participations Alexandre Heraud qui affirmait lors du RENT Take-Off Startup Program de juin dernier que “204 M€ ont été investis dans la Proptech en France en 2018, soit moins de 5% des investissements en Venture. Il reste encore beaucoup d’opportunités d’investissement à saisir dans un secteur qui devrait suivre une dynamique semblable à celle de la Fintech il y a quelques années”.Anaxago propose à sa communauté d'investir dans des sociétés à forte potentiel de croissance. Découvrez l'ensemble des opportunités disponibles en ce moment sur Anaxago. 

LIRE PLUS