Anaxago Actualités Livre : La Fabrique des Startups
Livre : La Fabrique des Startups

Livre : La Fabrique des Startups

Maîtriser les clés du nouvel entrepreneuriat. À travers cet ouvrage, les auteurs nous invitent à découvrir les secrets de la stratégie entrepreneuriale, les clefs de la croissance exponentielle et enfin de la naissance des "licornes".

Soirée débat : comment créer 25 licornes françaises avant 2025 ?


À l’occasion de la sortie du livre “La Fabrique des Startups”, co-écrit par Jean-François Caillard (COO Anaxago) et Thomas Paris, nous avons le plaisir de vous convier le jeudi 6 décembre à 19h30 à assister au débat “25 licornes* en 2025” en présence de Jean-David Chamboredon, Président du fonds d’investissement ISAI, et animé par Jean Rognetta, président de PME Finance. 



L’investissement dans les start-up technologiques atteint des sommets sans précédent, environ 4 milliards d’euros cette année en France. Pourtant, le nombre de licornes hexagonales reste loin derrière la Californie, la Chine, la Grande-Bretagne et même Israël. Comment la start-up nation peut-elle devenir une scale-up nation, voire une unicorn nation ?

Faut-il juste laisser du temps au temps ? et sinon que manque-t-il, à quoi remédier en priorité :

- le manque de talents, développeurs ou managers expérimentés ?

- le peu de propension des grands groupes à racheter les start-up ?

- la dimension de notre écosystème, encore loin de la bonne taille critique ?

- l’ambition des VCs, qui ne voient pas assez loin ?

- le nombre de candidats à l'entrée et l’efficacité des formations à l'entrepreneuriat ?

*Licorne [Nom Féminin]

Startup dont la valeur d’entreprise est supérieure à 1 milliard de dollars avant même son introduction en bourse.


                                                

Les meilleures stratégies pour créer des start-up fructueuses en nombre

                   

« Comprendre le monde des start-up, c’est s’ouvrir au futur qui se dessine. C’est une invitation à se confronter à ses propres limites et valoriser l’apprentissage et l’expérience avant les acquis ou faux- semblants de stabilité issus du passé. »
Xavier Niel, Fondateur d’Iliad/Free, préfacier du livre

À travers cet ouvrage, les auteurs nous invitent à découvrir les secrets de la stratégie entrepreneuriale, les clefs de la croissance exponentielle et enfin de la naissance des "licornes", ces start-up valorisées plus d'un milliard d'euros, en disséquant les différents maillons de cet écosystème. Riche de nombreuses interviews passionnantes, l’ouvrage se penche sur les réalités et les dessous d’un monde souvent fantasmé. Car les start-up excitent autant qu’elles effraient, en somme elles fascinent, alors qu'elles ne représentent que quelques dixièmes de point de PIB en Europe. La Fabrique des Start-up est une occasion unique de plonger au cœur de cet environnement bien connu des auteurs, pour en comprendre les codes et les coutumes mais aussi s’en approprier les bonnes pratiques qui permettent à n’importe quel business d’avancer vite, bien, avec talent et résilience, car leurs méthodes et leurs outils ici décrites sont très accessibles, y compris pour les grandes entreprises qui s'y lancent à travers l'"intrapreneuriat". Dans quelle mesure la création de start- up est-elle industrialisable ? Comment les grands groupes peuvent-ils décupler leur rythme de croissance grâce à des projets de nature entrepreneuriale ? Si vous voulez monter une start-up, quelles sont les méthodes et les filières que vous devez connaitre ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage propose de répondre.                                 


Fondé sur 20 ans de pratique, d’observations et riche en exemples, cet ouvrage expose les différentes composantes de l’économie entrepreneuriale. Il permet d’en maîtriser les subtils mécanismes par lesquels les start-up peuvent réussir et de comprendre comment un écosystème solide peut émerger d’un environnement imprévisible. Il livre les outils et méthodes qui ont permis à l’entrepreneuriat de se structurer et acquérir une dimension industrielle ces dernières années.

                                                

L’ouvrage rend compte de la place exacte de chaque acteur dans la chaîne de valeur (incubateurs et accélérateurs, fonds de capital-risque, start-up studios, initiatives intrapreneuriales) et comment répliquer avec eux les succès entrepreneuriaux. Il apporte également, à travers l’exemple des industries créatives, des sources d’inspiration très concrètes pour lancer à répétition de nouvelles start-up à succès.

                   

C’est le guide indispensable à destination de startupper en action ou en devenir, cadre ou dirigeant d’une entreprise établie qui souhaite accélérer son innovation, pour tracer sa voie dans le nouvel écosystème entrepreneurial, cœur de l’économie de demain.

« L’intérêt de cet ouvrage tient d’abord dans la description minutieuse des différentes composantes de l’économie des start-up. On voit se dessiner par étapes le système global de l’entrepreneuriat innovant. Les auteurs en dissèquent les mécanismes, grâce à des observations et des exemples qui concernent chacune de ses composantes depuis l’utilisation de l’entrepreneuriat à l’intérieur des grands groupes, « l’intrapreneuriat », aux start-up studio corporate, jusqu’au rachat de start-up par les grands groupes, en passant par les accélérateurs. Que ce soient les start-up, les fonds d’investissement ou les accélérateurs, chacun des acteurs de cet écosystème est singulier et repose avant tout sur le talent des équipes. Néanmoins, et c’est le second intérêt de cet ouvrage que de le montrer, cette singularité s’appuie aussi sur des méthodes, des bonnes pratiques, des processus. La création d’entreprise articule très étroitement une dimension méthodique avec le talent subjectif d’un individu ou d’une équipe. Comprendre, comme nous y invite l’ouvrage, comment se fait cette articulation est clé pour tout acteur qui souhaite jouer un rôle dans cet écosystème. » Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance, auteur de l’avant-propos du livre


À propos de ses auteurs :

Jean-François Caillard est diplômé de l’École Polytechnique, Télécom ParisTech et Sciences Po Paris. Il a commencé sa carrière chez Ubisoft et Boursorama, alors qu’elles étaient des startup, pour ensuite favoriser la collaboration entre grands groupes et start-up chez SFR, Suez, Adeo (Leroy Merlin) et NUMA, accélérateur de start-up de référence. Il est investisseur ou administrateur d’une dizaine de start-up et pilote les opérations d’Anaxago, leader du financement participatif de start-up. 

Thomas Paris est professeur affilié à HEC Paris, chercheur au CNRS, chercheur associé à i3-CRG École Polytechnique. Ancien élève de l’École Polytechnique, il mène des recherches depuis vingt ans sur le management et l’économie des industries de la création ainsi que sur le management de l’innovation et la création d’entreprise. Il dirige le master Média, Art & Création (MAC) à HEC.

Les dernières actualités

[Creative Morning] Marie-Anne Haour, experte du Design Thinking

Le Creative Morning, une moment d'échange avec une personnalité inspiranteUne fois par mois, nous organisons un creative morning entièrement dédié aux équipes d’Anaxago. Ces moments d'échange permettent de rencontrer chaque mois des personnalités inspirantes dans des domaines variés.Il y  a quelques jours nous avons eu le plaisir d’accueillir Marie-Anne Haour. Fondatrice de Simiya, elle a étudié le Design Thinking à Stanford et le pratique depuis bientôt 15 ans.Pourquoi l'expérience client de nombreux produits et services nés dans la Silicon Valley est-elle si fluide et rencontre-t-elle tant de succès ?Voici une trentaine d'années naissait dans la Silicon Valley une discipline qui a inspiré la plupart de ces très nombreux succès, le Design Thinking. C'est d’abord IDEO dans les années 1990, puis la d.school dans les années 2000, qui lui ont  donné toute son ampleur et depuis, de nombreuses entreprises innovantes, telles que Google, Netflix, Apple, IKEA et bien d'autres, l'utilisent. En allant interroger et observer les clients avec empathie par rapport à une problématique donnée, les designers construisent des prototypes qu'ils font tester et améliorent de façon itérative, c'est une méthodologie éprouvée par des milliers d'organisations innovantes.Qu’est-ce que le Design Thinking ?Le Design Thinking fait référence à un ensemble de méthodes permettant de répondre à  des besoin identifiés en appliquant une démarche similaire à celle d’un designer. Néanmoins, le mot “design” n’a pas la même définition en français qu’en anglais. En effet, alors qu’en français, on a tendance à associer le terme “design” au style, à la mode et à l’esthétique, en anglais, ce terme englobe la notion de conception de solution pour remplir une fonction particulière . D’après Steve Jobs, “certaines personnes pensent que le design se limite à l’apparence d’un objet. Mais en creusant un peu plus, on se rend compte qu’il s’agit de la façon dont il fonctionne.”Concrètement, le Design Thinking est une méthode créatrice de valeur, intégrant le point de vue de l'utilisateur dans l’objectif ultime de trouver des solutions à ses besoins. Le design thinking se fonde ainsi autour de trois piliers : La désirabilité. Identifier sur le terrain ce que les utilisateurs désirent.La faisabilité. Comprendre ce que la technologie et l'organisation de l'entreprise sont capables de faire.La viabilité. S'assurer de la viabilité économique. Le client au coeur du processus d'innovationLe design thinking consiste ainsi à mettre le client au coeur de votre réflection tout au long du processus d’innovation. Le but de cette méthode est de comprendre ses attentes, frustrations, motivations... dans l'objectif de créer des solutions pertinentes. « Il s’agit d’un processus d’innovation centré sur l’humain, l’idée est de passer par l’humain afin de proposer des solutions qui sont viables économiquement et réalisables technologiquement », explique Marie-Anne Haour. L’innovation ne naît pas d’une révélation géniale, c’est le résultat d’un processusLa D.School de l'Université de Stanford définit le design thinking comme un processus circulaire composé de 5 étapes. L'idée est d'itérer ce processus de co-créativité afin d’améliorer en continue le résultat de cette réflexion. Empathiser : pour bien comprendre le client.Définir : pour trouver de l'inspiration pour de nouvelles opportunités. Imaginer : pour répondre aux défis auxquels le client fait face. Prototyper : pour créer des solutions et des expériences qui font sens pour le client. Tester : pour recevoir du feedback. Essayer, se tromper... puis recommencerProcessus de Design Thinking - basé sur l'intervention de Marie-Anne HaourDécouvrez nos précédents creative mornings :Clément Marty, directeur de l’innovation du groupe Carrefour : innover, c’est désormais le rôle principal du grand groupe. 

LIRE PLUS