Anaxago Actualités Déchiffrage: Investir dans les crypto-monnaies
Déchiffrage: Investir dans les crypto-monnaies

Déchiffrage: Investir dans les crypto-monnaies

Les crypto-monnaies ont le vent en poupe auprès de certains investisseurs. Chacun a entendu parler des booms et des krachs du Bitcoin face au dollar, mais plus rares sont ceux qui connaissent véritablement les crypto-monnaies et l'investissement dans ces devises.

Une crypto-monnaie, c'est quoi ?


blockchain architecture distribuée


Dans les grandes lignes, la réponse est simple : une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle dont la fiabilité est assurée par un cryptogramme décentralisé qu'on appelle une blockchain. Toutes les transactions effectuées dans une crypto-monnaie donnée (Bitcoin ou Ether par exemple) sont enregistrées dans une blockchain associée à cette devise : le cryptage de la blockchain étant réputé infalsifiable, il est théoriquement impossible de tricher en utilisant par exemple de faux Bitcoins.

Contrairement à une monnaie classique comme l'euro ou le dollar, les crypto-monnaies sont également émises de manière décentralisée : chaque individu, s'il s'y connaît, peut mettre la puissance de son ordinateur à disposition pour participer au calcul des blocs de la blockchain sur laquelle repose une crypto-monnaie et ainsi émettre de nouvelles unités de compte dans cette monnaie : cette activité de création monétaire est appelée le "minage".

Autre subtilité : la quantité maximale d'unités de compte dans chaque crypto-monnaie est toujours limitée : par exemple, la technologie qui repose derrière le Bitcoin limite le nombre maximal d'unités de compte à 21 millions de Bitcoins de manière parfaitement arbitraire. Ce plafond est censé conférer une certaine rareté et donc une certaine valeur à ces devises.

Le lien entre crypto-monnaies et activités criminelles est dépassé


Une autre caractéristique des crypto-monnaies tient au fait qu'elles ne sont contrôlées par aucune institution : en somme, il s'agit de monnaies sans banques centrales et mêmes sans banques tout court : les flux monétaires en crypto-monnaies échappent totalement à l'univers bancaire.

C'est cette caractéristique qui a été à l'origine de l'engouement autour des crypto-monnaies, perçues par certains comme des monnaies "anti-système", permettant d'échapper aux circuits financiers classiques. Il n'est d'ailleurs pas anodin que la première crypto-monnaie, le Bitcoin, ait émergée en janvier 2009 en pleine crise financière, dans un contexte de défiance généralisée vis-à-vis du système financier classique.

Sans grande surprise, les crypto-monnaies ont donc débuté leur existence dans l'ombre, en étant notamment associées à des activités criminelles liées au Darknet ou à la vente de substances illicites, pour lesquelles les transactions hors système bancaire étaient privilégiées. Cette réputation reste encore ancrée dans les esprits alors qu'elle n'a plus vraiment lieu d'être : l'utilisation des crypto-monnaies s'est démocratisée au cours des dernières années et il est désormais possible, dans certains pays et dans certaines enseignes, de réaliser par exemple des transactions en Bitcoins pour acheter des biens de consommation courante.

Quelles sont les principales crypto-monnaies ?


Bien que l'on pense généralement au Bitcoin lorsque l'on parle de crypto-monnaies, il faut savoir qu'il existe désormais plus d'une dizaine de crypto-monnaies notables en circulation, sans parler des dizaines de crypto-monnaies alternatives utilisées de manière confidentielle. La valeur cumulée des encours de ces crypto-monnaies, en équivalent-dollars, est devenue particulièrement significative.

Le Bitcoin reste la principale crypto-monnaie en circulation, avec des encours cumulés d'une valeur de presque 50 milliards de dollars au mois d'août 2017. L'Ether, apparu en 2015, est devenue la seconde monnaie la plus utilisée avec des encours correspondant à 20 milliards de dollars à la même date. Viennent ensuite les crypto-monnaies Ripple (6 milliards de dollars), Litecoin (2 milliards de dollars), Dash (1 milliard de dollars), Monero (600 millions de dollars) ou encore Peercoin et SolarCoin, toutes apparues au cours des dernières années.


investir crypto monnaie - Encours

Que penser de l'investissement dans les crypto-monnaies


Chacune des crypto-monnaies précédemment citées voit sa parité fluctuer face au dollar en fonction de l'offre et de la demande. Le Bitcoin a notamment fait parler de lui depuis sa création pour ses booms et ses krachs face au dollar, suscitant l'intérêt de nombreux investisseurs, souvent jeunes et amateurs de paris risqués.

C'est d'ailleurs parce que les crypto-monnaies sont spéculatives qu'elles attirent les investisseurs, qui apprécient généralement l'aspect hasardeux de ces marchés dont personne ne maîtrise véritablement les tenants et les aboutissants. La spéculation est omniprésente dans l'univers des crypto-monnaies, non seulement vis-à-vis de la variation de leur cours face au dollar, mais aussi vis-à-vis des opérations financières qu'elles permettent de financer, comme les ICO.

ICO : Initial coin offering - Investir crypto monnaie

Depuis quelques années pourtant, on voit se développer un nouveau type d'investisseurs sur les crypto-monnaies : il s'agit d'investisseurs à la recherche d'un actif de diversification dans leur allocation d'actifs, qui investissent sur dans les crypto-monnaies une petite part de leurs avoirs dans une optique de long terme. Les crypto-monnaies peuvent en effet répondre aux besoins de certains investisseurs souhaitant diversifier leurs risques en se tournant vers des investissements alternatifs.

Une startup britannique, DLT Financial, a d'ailleurs créé en 2016 le premier fonds indiciel inspiré du monde des ETF et indexé sur un panier de 10 crypto-monnaies. Ce fonds permet ainsi aux investisseurs particuliers et institutionnels de diluer leur risque en étant investis sur plusieurs monnaies à la fois : une solution idéale dans une optique "buy and hold".

Mais qu'on ne s'y trompe pas : l'évolution de la valeur des crypto-monnaies face au dollar reste imprévisible et l'investissement dans ces devises, quelle que soit sa durée, reste un jeu de hasard. Si les investissements ont jusqu'ici été globalement gagnants, notamment sur le Bitcoin, il n'est en aucun cas assuré que cette tendance se poursuive à l'avenir. Une chose est sûre : comme pour tout investissement spéculatif, les investisseurs ne doivent investir sur ce marché que ce qu'ils sont prêts à perdre. 

investir crypto monnaie = Risque très élevé mais potentiel de rendement important


Quelques débats sur les crypto-monnaies


Impossible enfin d'évoquer les crypto-monnaies sans aborder les nombreux débats dont elles font l'objet, et auxquels personne ne semble à l'heure actuelle avoir de réponse définitive.

Les crypto-monnaies restent en effet un sujet complexe, y compris pour les plus initiés. Les experts conviennent eux-mêmes du fait que l'avenir des crypto-monnaies est imprévisible : celles-ci finiront-elles par devenir des réserves de change internationales incontournables ? Ou au contraire, les blockchains seront-elles un jour rendues obsolètes au point de faire perdre toute leur valeur à ces devises virtuelles ? Impossible de savoir. 

Personne ne peut dire avec certitude ce que sera le Bitcoin ou l'Ether dans seulement 10 ans, ce qui met en exergue le risque que représente l'investissement de long terme dans les crypto-monnaies.

Les crypto-monnaies les plus célèbres ont d'ailleurs déjà fait l'objet de sérieuses alertes au sujet du "splitage" de leur blockchain, comprendre : l'apparition d'une seconde chaîne de cryptage dérivée de la chaîne d'origine censée assurer la fiabilité de la crypto-monnaie. 

Le sujet, très technique, semble être une menace pour les crypto-monnaies telles qu'elles fonctionnent à l'heure actuelle : si la technologie sur laquelle elles reposent peut être détournée ou falsifiée, alors la confiance dans ces actifs pourrait disparaître et leur valeur devenir nulle.

On notera ainsi que l'Ether comme le Bitcoin ont tous les deux déjà subi un "splitage" de leur blockchain, en 2016 pour le premier et en 2017 pour le second. Deux versions de l'Ether coexistent par exemple de nos jours, répondant à des intérêts et des besoins différents de la part de leurs utilisateurs respectifs.

Pour autant, ce "splitage" n'a pas provoqué l'abandon ou la dépréciation radicale de ces devises. Pour Eric Larchevêque, fondateur de la Maison du Bitcoin, il s'agit là de la preuve que les crypto-monnaies et notamment le Bitcoin sont devenues résilientes face aux chocs. 


"Au départ, le Bitcoin était comme une barque sur un océan et fluctuait à la moindre vague. Désormais, c'est plutôt devenu un paquebot qui poursuit son avancée quelle que soit la force du vent ou des marées". E. Larchevêque, Président de Ledger et fondateur de la maison du Bitcoin

Les dernières actualités

[Anaxago Ventures] La startup Comitam rachetée par le leader des services funéraires en France

Comitam, le digital au service des pompes funèbresCréée en 2011 par Camille Strozecki, un alumni HEC, et Matthieu Courson, la startup Comitam est une plateforme d’organisations d’obsèques mettant en relation les familles en deuil avec des pompes funèbres locales. La plateforme couvre l’ensemble des métiers du funéraire, notamment l’assurance obsèques, la fin de vie, la sépulture, etc.Intervenant dans un contexte délicat, la startup Comitam a su asseoir une image de professionnalisme et de soutien efficace dans la situation difficile de la gestion du décès d’un proche. "Ce rapprochement va donner une nouvelle dimension à Comitam et assurer une belle rentabilité pour les actionnaires Anaxago, c'est un deal parfait pour toutes les parties prenantes" témoigne Camille Strozecki à propos du rachat.La digitalisation par croissance externe, un choix stratégiquePrésent sur un marché unique et sensible, Comitam a su apporter un service qui s’adapte à la digitalisation croissante des nouveaux usages que l’on retrouve même dans les rites funéraires. La plateforme permet d’accéder à une large gamme de services mais aussi de prestataires permettant ainsi de bénéficier d’une information complète rapidement ainsi que d’un accompagnement professionnel.Une nouvelle sortie positive pour le portefeuille Anaxago VenturesSur 75 investissements, la cession de Comitam marque la 11ème cession positive réalisée par Anaxago. Positionnés sur le financement de startup en early stage innovant dans le digital, Anaxago est devenu en quelques années un acteur reconnu du capital innovation aux côtés de fonds comme Newfund, Seventure Partners, etc.Or, à ce jour aucun fonds français ne communique directement sur ses performances. L’étude annuelle menée par France Invest permet de connaître le multiple de performance moyen d’un investissement dans les fonds de VC français qui s’établissait à 1,09X à fin 2018 ( avec 0,62X de retour réalisé et 0,48X de retour à venir -ou potentiel-, soit la valeur estimative nette des fonds divisée par les capitaux appelés).A un multiple de 1,67 pour ses investisseurs, la cession de Comitam surperforme les statistiques du secteur et encore plus de son année car le multiple de performance moyen à fin 2017 pour les investissements réalisés en 2014 était de 0,82."L'implication de François Carbone [Président d’Anaxago] au board de Comitam a été essentielle, elle a permis de passer des étapes clefs pour l’entreprise. Surtout il a réussi à défendre les actionnaires Anaxago tout en s'attachant toujours d'abord à la réussite du projet" souligne Camille Strozecki. La levée de fonds de Comitam, un premier tour en early stage avait rassemblé 22 actionnaires Anaxago pour un ticket d’investissement moyen un peu supérieur à 9 000€. Étude France Invest sur la performance du Capital innovation en France

LIRE PLUS 

[ Anaxago Ventures ] Nouvelle participation proptech pour Anaxago : MeilleureCopro lève 3 millions d’euros

Investir dans la proptech, une évidence pour AnaxagoLe secteur de l’immobilier est en train de vivre sa révolution numérique et des usages. Pour saisir la vague d’opportunités qui accompagne ces multiples transformations, Anaxago a choisi de concentrer une partie de ses investissements ventures dans la proptech. Exploitant ainsi une profonde connaissance en interne des tendances de l’innovation dans le secteur de l’immobilier.Un tropisme naturel pour les équipes d’investissement d’Anaxago dont la grande expertise d’investissement dans l’immobilier pousse à accompagner les professionnels du secteur à la fois dans le financement de leur activité mais aussi dans l’innovation qui bouleversent aujourd’hui leurs métiers. Depuis 12 mois, avec le recrutement d’Alexandre Héraud (ex-Xerys) au poste de Directeur des Participations, l’équipe venture d’Anaxago a identifié plus de 400 proptechs, pour en rencontrer 120 et finalement investir dans 7 d’entre elles. L’importance du deal flow et le taux de sélection très stricte d’Anaxago sont à rapprocher de notre thèse d’investissement dans la proptech : nos équipes d’investissement se concentrent sur les startups présentant des opportunités de synergie concrètes avec nos clients professionnels de l’immobilier. L’idée étant d’éviter à tout prix les concepts dit “gadgets” ou simplement features nice to have. Nous garantissons la mise en relation entre startups et promoteurs pour assurer ainsi plusieurs mois de chiffres d’affaires aux entreprises financées.MeilleureCopro devient la 8ème participation proptech d’AnaxagoDepuis 2012, le groupe Anaxago a investi dans des sociétés disposant d’un projet de croissance ambitieux, avec des équipes impliquées financièrement, des plans de développement reposant sur des hypothèses crédibles et des marchés en devenir ou en mutation. À l’heure actuelle, le groupe a plus de 40 startups en portefeuille dont 8 entreprises issues de la Proptech.Une des premières startups proptech financées par la plateforme : Somhome fondée par Jean-Philippe Bertin, avait été cédée en 2016 au groupe Foncia pour un TRI supérieur à 50%. « La maîtrise des charges est un enjeu pour les copropriétaires, les locataires mais aussi pour les professionnels de l'immobilier. Notre équipe a identifié la rationalisation du budget des copropriétés comme une urgence compte tenu de l'évolution des charges sur les 10 dernières années. Grâce à sa technologie et l'expertise de son équipe, MeilleureCopro apporte une solution concrète et est en bonne position pour profiter de cette opportunité de marché.» précise Alexandre Héraud, Directeur des participations chez Anaxago.L’histoire de MeilleureCoproAlors que le marché des charges de copropriété représente en France 40 Mds €/an, et que les charges de copropriété ont augmenté de près de 40% en 10 ans, 93% des copropriétaires estiment aujourd’hui payer trop de charges. En cause ? Des syndics manquant de temps et d’outils pour renégocier aux meilleures conditions de marché les contrats. Portée par la préoccupation de payer le juste montant de charges en bénéficiant de prestations de qualité, Edouard-Jean Clouet, (diplômé de l’Ecole Centrale et d’HEC Paris) a lancé en janvier 2017 la société MeilleureCopro pour accompagner tous les acteurs de la copropriété dans l’optimisation des charges d’un immeuble (Gaz, électricité, assurance, maintenance et entretien, nettoyage etc.). « Avant de lancer MeilleureCopro, j’ai épluché l’ensemble des documents de ma copropriété et j’ai détecté les doublons, les dépenses inutiles et les contrats qui ne correspondaient pas à la réalité de mon immeuble. Après un lourd travail de mise en concurrence, j’ai réussi à faire baisser les charges de 60% à qualité de prestations comparable ! J’ai vite remarqué qu’il y avait un vrai besoin sur le marché. Aujourd’hui, c’est grâce à une équipe d’une vingtaine de personnes, spécialisées en copropriété, en négociation et en développement que nous pouvons redonner du pouvoir d’achat au quotidien à des milliers de copropriétaires », raconte Edouard-Jean Clouet.En savoir plus sur la levée de fonds de MeilleureCopro sur Frenchweb

LIRE PLUS