Anaxago Actualités 7 mythes sur l’equity crowdfunding
7 mythes sur l’equity crowdfunding

7 mythes sur l’equity crowdfunding

Déjà quelques années d'existence pour le crowdfunding, et pourtant de nombreuses idées fausses circulent encore sur ce mode de financement. Certains préviennent de nombreux dirigeants d’entreprises de lever des fonds via le crowdfunding. Aujourd’hui, Anaxago lève le voile sur ces malentendus.

Le crowdfunding s’adresse uniquement aux start-ups en early stage


Le financement participatif en equity (capitaux propres) fonctionne pour tout type d’entreprise, peu importe leurs niveaux de maturité, y compris pour les entreprises ayant déjà levé des fonds via des business angels ou grâce au capital risque : en effet il est désormais possible de lever jusqu’à 2,5 millions d’euros sur les plateformes françaises.

Il y a deux avantages majeurs à passer par l’equity crowdfunding

  • Vous pouvez lever des fonds rapidement et en toute transparence, peu importe le niveau de maturité de votre entreprise
  • Deuxièmement, grâce à l’exposition que vous offre votre campagne de crowdfunding, vous gagnez des clients potentiels et des ambassadeurs (particulièrement utile pour les jeunes pousses)


De plus en plus de startups matures ont réalisé d'impressionnantes levées de fonds notamment via Anaxago :

  • En 2016, la startup Wistiki, réalisant près de 3 M€ de CA avait levé deux millions d’euros auprès d’investisseurs privés et de business angels (dont 1 million en quelques jours sur Anaxago)
  • Le fondateur d’Attractive World, Ludovic Huraux, a financé le développement de sa nouvelle aventure Shapr uniquement avec des investisseurs privés dont 1,4 million via Anaxago 


Pour des startups en série A ou pour celles plus mâtures, le crowdfunding equity peut être le levier d’un tour de table plus large (tour de table couplé avec des business angels et/ou des fonds d’investissement)


La réglementation du crowdfunding est trop complexe et restrictive


Si vous réalisez une campagne de crowdfunding par vous même, ceci peut en effet être envahissant, car l’entreprise doit réaliser un prospectus détaillé demandé par l’Autorité des marchés financiers que tout émetteur est tenu de publier lors d’une offre au public de titres financiers. 

La difficulté réside dans le fait que la rédaction de ce prospectus est juridiquement compliquée et très coûteuse puisque l’émetteur devra, à sa charge, s’attacher les services de conseillers juridiques connaissant les aspects réglementaires liés à la publication d’un prospectus d’information.

C’est là qu’interviennent les plateformes de financement qui permettent aux entreprises de s’affranchir de ces contraintes en prenant en charge toute la partie juridique et réglementaire de l’augmentation de capital

Quelles sont cependant les contraintes réglementaires les plus fortes ?

Aujourd’hui les plateformes de crowdfunding agréées (attention, prenez le temps de vérifier que la plateforme avec laquelle vous souhaitez travailler dispose d’un agrément enregistré auprès de l’ORIAS : liste des plateformes de crowdfunding agréées) peuvent lever des fonds jusqu’à 2,5 millions d’euros auprès d’investisseurs privés et/ou institutionnels sans faire viser de prospectus auprès de l’AMF.


Le capital risque n’aime pas le crowdfunding


C’est tout le contraire ! Une campagne en crowdfunding equity réussie prouve que vos clients vous soutiennent. Les “capital risqueurs” y voient plutôt un avantage concurrentiel et un signe fort de l’attractivité de votre produit ou service.

Simon Cook, directeur exécutif de Draper Esprit, a écrit : 

"Les sociétés de capital-risque comme la nôtre changent de plusieurs façons.Le premier changement que nous faisons est d'investir régulièrement aux côtés de la foule [comprendre aux côtés des investisseurs en crowdfunding]. Ainsi, cela permet aux investisseurs en crowdfunding de bénéficier du réseau, des conseils et de l’orientation offert par les VCs à l’entreprise en recherche de fonds, ce qui constitue un intérêt gagnant-gagnant pour chaque parties prenantes."

Les meilleurs VCs reconnaissent la valeur du crowdfunding equity

“le financement participatif en actions donne aux entrepreneurs l'accès à un nouveau groupe d'investisseurs qui peuvent être de grands atouts pour leurs entreprises, je me réjouis d'investir dans des entreprises financées par le crowdfunding, ce qui signifie qu'une entreprise compte un grand nombre de promoteurs (ce qui constitue une garantie pour un business angel ou un VC)” 

    Tim Draper, célèbre investisseur américain en capital risque


“ Pour lever des capitaux, un entrepreneur doit connaître les sociétés de capital-risque ou quelqu'un qui connaît les sociétés de capital-risque. La distribution est fermée et secrète. Le financement participatif est tout le contraire: global, ouvert, instantané et non-discriminant pour les deux côtés du marché. ”

    Jason Heltzer, Origin Ventures


"les plateformes de financement participatif rapporteront dix fois plus que ce que les VC apportent annuellement". Fred Wilson, co-fondateur de l'Union Square Ventures.


La table de capitalisation sera ruinée pour le prochain tour de table


Le crowdfunding equity ne doit pas vous laisser nécessairement avec une table de capitalisation désordonnée. 

En effet, chez Anaxago, le fait de passer par un holding d’investissement intermédiaire permet de faciliter la gestion des investisseurs : une fois l’objectif de financement atteint, tous les investisseurs sont réunis dans une holding qui entre au capital de l’entreprise. Ils ont un représentant qui participe à un comité stratégique consultatif afin de conseiller la société sur les questions de développement économique, marketing, etc.


Je ne peux pas lever des fonds avec des business angels pendant une campagne de crowdfunding


D’un point de vue juridique, le crowd-equity est différent des autres types d’offres de titres, il ne vous empêchera pas de collecter des fonds grâce à d’autres leviers.

Il est difficile pour un fondateur seul de faire une levée de fonds en même temps qu’une campagne de crowdfunding, mais ils ne s’excluent pas mutuellement pour autant.

En réalité, des investisseurs Business angels verront en une campagne de crowdfunding réussie une garantie de succès et un signal positif fort, ce qui facilitera la clôture de votre tour de table.

C’est le cas d’ Algama, en 2016, qui a bouclé son premier tour de table de 3,5 millions d'euros, mené par le fonds Horizons Ventures, dont 1.1 million d'euros avait été levé sur la plateforme Anaxago, 6 mois auparavant. Ce fonds est géré par l’Hong-Kongais Li Ka-shing, un investisseur connu pour ses participations au capital de succès tels que Facebook, Skype ou encore Spotify.

C’est bien la preuve d’une complémentarité potentielle entre crowdfunding et fond d’investissement !


Le crowdfunding me prendra trop de temps et d'efforts en plus de la gestion de mon entreprise


Comparé au temps passé à mobiliser des fonds issus du capital risque (rencontres individuelles), votre effort se porte sur la croissance et le renforcement de votre entreprise.

Les autres avantages de lever des fonds avec le crowdfunding sont :

  • Un alignement des intérêts financiers avec votre communauté et partenaires
  • Une forte exposition : une campagne attire l’attention des médias et de votre secteur
  • Preuve sociale : démontrer le soutien du public pour votre mission
  • Engagement : Lorsque vos clients investissent, ils seront investis dans votre succès sur le long terme


Passer du temps sur le financement participatif en actions revient à développer la relation que vous avez avec les clients existants, l'acquisition de nouveaux clients et la commercialisation de votre entreprise.


Les dernières actualités

Finances personnelles : les 4 bonnes résolutions de la rentrée 2019

La check-list du mois de septembre : Mettre à plat mes besoins quotidiens pour appliquer la règle d’or du budget 50-20-30 Calculer le montant minimum de mon épargne de sécuritéOuvrir dès maintenant des enveloppes avantageuses fiscalementTrouver des opportunités d’investissement astucieuses dans un contexte de taux négatifsLa règle d’or des 50-20-30Je n’ai pas inventé cette règle, c’est celle que n’importe quel financial planner utilisera pour vous guider vers un équilibre financier type. Elle concerne l’allocation idéale de vos revenus mensuels fixes.Selon cette règle 50% ou moins de votre revenu mensuel doit être consacré au financement de vos besoins essentiels : un toit sur votre tête (loyer, crédit, etc.), les courses alimentaires, vos factures d’usage (électricité, chauffage, internet, téléphone) et vos coûts de transports pour vous rendre sur votre lieu de travail. Si vous avez des enfants, les dépenses qui leur sont liées entrent également dans ces 50%.20% de vos revenus doivent être consacrés à une épargne dédiée pour préparer le futur. Et les 30% restant viennent financer votre mode de vie : sorties au restaurant, voyages, cadeaux, vêtements, etc.Cette règle vous permet d’abord d’établir si vous disposez d’un équilibre financier sain, il faut bien sur l’ajuster en fonction du lieu où vous vivez (vivre à Paris coûte globalement beaucoup plus cher qu’ailleurs en France, etc.). Mais passer vos finances à travers cette règle vous permet d’établir dans quelle mesure vous allez avoir besoin de créer des revenus supplémentaires en plus de votre salaire ou si il est possible de faire des économies à certains endroits pour assurer votre mode de vie.L’épargne de précaution, combien ?J’ai de l’argent de côté et j’ai très envie de l’investir. Faire travailler l’argent c’est mon métier, je le fais déjà mais est-ce vraiment le moment ?Avant de penser à investir, il est essentiel que vous ayez un budget équilibré qui vous autorise à financer votre mode de vie et une épargne de précaution qui vous permettra de maintenir l’essentiel de ce mode de vie en cas de coup dur (perte d’emploi, maladie, etc.). Mais comment connaître le montant idéal de votre épargne de précaution ? En fonction des âges,  si vous avez moins de 30 ans ( ou 30 ans c’est pareil), que vous n’avez pas de crédit et pas d’enfant à charge votre épargne de précaution devrait s'élever à trois mois de votre salaire total. Si vous êtes marié.e et que vous remboursez un crédit cette épargne de sécurité devrait être équivalente à 6 mois de votre salaire. 9 mois si vos revenus sont supérieurs à 80 000€ (pour des raisons inhérentes à la difficulté de la recherche d’emplois, etc.)  Et 12 mois si vous avez des enfants.Une fois que votre budget est équilibré, votre épargne de sécurité suffisante vous pouvez commencer à réfléchir à investir !Ouvrir dès maintenant des enveloppes avantageuses fiscalementSelon une étude de l'INSEE, 50% des français pensent "réussir à mettre de l'argent de côté au cours des 12 prochains mois". Or il faut remonter à décembre 2017 pour constater un taux aussi élevé. Les français estiment aussi majoritairement pouvoir épargner aujourd'hui, et que c'est bien "le bon moment" pour épargner. Épargner oui (je vais en avoir besoin pour préparer ma retraite apparemment…) mais pour que cet argent aille rejoindre les 400 milliards d’encours déposés à l’heure actuelle dans les dépôts à vue qui ne rapportent rien ou même les 300 milliards d’euros dans les Livret A qui rapportent moins que l’inflation ?Il existe des enveloppes qui avant d’être plus rémunératrices présentes des avantages fiscaux non négligeables ! Mais pour ça il faut se décider à les ouvrir. Pourquoi ?Car outre les niveaux de rémunération qu’il est possible d’obtenir, ces enveloppes sont avantageuses fiscalement. Par exemple la fiscalité de l’assurance-vie dépend de la date d’ouverture de votre contrat et de la date de versement des primes. Plus votre contrat est ancien, moins vous paierez d’impôts en cas de retrait : la différence se faisant une fois que votre contrat a plus de 8 ans il est impératif de souscrire rapidement à une assurance-vie si vous ne l’avez pas encore fait. Même si vous placez 50€ à l’ouverture de votre contrat, c’est cette date de versement qui sera prise en compteInvestir intelligemment dans un contexte de taux négatifsVous ne pouvez plus ouvrir le journal, ou même LinkedIn, sans entendre parler des taux négatifs. Mais qu’est ce que ça veut dire ? Concrètement pour un particulier, le fait que les taux deviennent négatifs de façon durable et bien c’est globalement la fin des placements sans risques qui offrent du rendement. Et donc la question qui se pose : où investir dans ce contexte pour le moins aberrant ? La bonne nouvelle c’est qu’il existe des classes d’actifs qui offrent des primes de risque comme l’immobilier, les entreprises et plus globalement le non coté. Souvent considérées comme de l’investissement alternatif, ces classes d’actifs ne sont pas encore sur-sollicitées par les investisseurs et valent le coup que l’on s’y penche dans le contexte actuel !

LIRE PLUS 

[Anaxago Ventures] Osivax close une série A à 8 millions d'euros

La biotech Osivax a annoncé cette semaine la clôture de sa série A à 8 millions d'euros. L'objectif de cette levée : poursuivre le développement de ses vaccins universels contre la grippe. Le financement a été mené par la société belge Noshaq et la plateforme de crowdfunding Anaxago.Fondée en 2017 à Lyon, Osivax a été créée en tant que spin-off du laboratoire pharmaceutique IMAXIO pour se consacrer au développement d’un vaccin universel contre la grippe et d’immunothérapies contre le cancer. Pour cela, elle a développé une technologie appelée l'OligoDOM.  "Les vaccins contre la grippe saisonnière actuellement disponibles ne permettent pas de traiter toutes les souches de grippe car ils ciblent des régions très variables du virus. En tant que tels, ils doivent être mis à jour annuellement. En revanche, notre approche de vaccin universel contre la grippe utilise une nucléoprotéine (NP) recombinante qui élimine la nécessité de contre-vérifier et de formuler des hypothèses sur les souches de la grippe qui seront pertinentes pour les saisons à venir. Notre vaccin pourrait être efficace année après année en fournissant une réponse immunitaire forte et, à long terme, contre tous les virus de la grippe en circulation et émergents. Notre objectif est d’établir une validation de principe sur l’Influenza A, qui représente 75% à 95% des grippes, puis d’élargir notre pipeline pour fournir un vaccin antigrippal universel", affirme Alexandre Le Vert, CEO et cofondateur d’Osivax.Le financement servira principalement à la réalisation de la validation clinique du vaccin candidat phare d’Osivax, OVX836. Le financement appuiera également l’évaluation d’un candidat-vaccin universel de deuxième génération, actuellement en phase de développement préclinique. Osivax a été financée en 2018 sur la plateforme Anaxago. Pour découvrir les opportunités d'investissement en capital innovation disponibles sur Anaxago, cliquez ici.

LIRE PLUS