Anaxago Academy Interview d'entrepreneur. Camille Strozecki, fondateur de Comitam

Interview d'entrepreneur. Camille Strozecki, fondateur de Comitam

Une interview type qui permet à l’entrepreneur de partager sur son expérience d’un point de vue business mais aussi personnel afin d’aborder l’aspect humain de l’entrepreneuriat.

Genèse de l’idée et du souhait d’entreprendre :

Pourquoi et comment vous êtes vous lancé dans l’entrepreneuriat ? Qu’est ce qui vous a donné envie de lancer votre concept ?

J’avais travaillé dans le secteur via mon précédant emploi : consultant en stratégie. Au hasard de mission pour minerais ou énergie, j’ai travaillé pour un leader du secteur. De là la conviction d’un réel besoin pour les pompes funèbres et pour les familles, la connaissance du secteur, la compréhension qu’il n’y avait pas d’acteurs du funéraire qui pourraient rentrer sur la comparaison avant longtemps. Surtout, j’ai pu sortir du cliché d’un secteur lugubre et voir que concrètement la plupart des employés du secteur sont des gens enjoués et motivés ce qui compte quand on va devoir travailler avec eux tous les jours.

Caractéristiques du projet :

Quels sont les besoins auxquels vous répondez ou ceux que vous créez ? Qui sont vos clients ?

Besoins des familles :

-       Etre assisté dans le choix de pompes funèbres

-       Etre renseigné sur le déroulement

-       Payer le juste tarif 

Besoin des pompes funèbres :

-       Trouver de nouveaux clients dans un secteur où il est difficile de démarcher…

Nos clients :

Des pompes funèbres de toutes tailles, de l’agence unique au leader du secteur en passant par les pompes funèbres publiques et les agences franchisées. Et cela partout en France métropolitaine.

Quel est votre business model ?

Les pompes funèbres payent pour obtenir les coordonnées des familles. Plusieurs pompes funèbres peuvent payer pour répondre à la même demande (jusqu’à 4).

Présentez nous votre équipe, qui se cache derrière votre projet ? 

L’équipe est d’abord construite autour de deux fondateurs.

-       Camille Strozecki qui avait via sa précédente expérience une connaissance métier / business et l’envie de développer le concept. Il a fait une école de commerce et il se charge aujourd’hui de toutes les questions liées spécifiquement au métier du funéraire : commercial, opérationnel et une partie non technique du référencement.

-       Matthieu Courson qui a intégré le projet dés le début. Il a 10 ans d’agence web dont une partie en tant que CTO : des compétences techniques poussées et la force de pouvoir passer d’un problème concret à une solution technique. Il a en charge toute la partie technique : développement et amélioration technique du site, la partie plus technique du webmarketing, le développement d’outils spécifiquement pour chacun des besoins de chacun des employés de Comitam.

L’équipe vient de s’étendre avec 2 employés :

-       Gildas Fegeant devient Directeur Commercial. Il a 10 ans d’expérience en tant que commercial et Manager. Il a eu pour partie une expérience internationale ce qui en fait quelqu’un de très adaptable en même temps qu’un commercial aguerri à la problématique des petits commerces sur laquelle il a déjà travaillé.

-       Guillaume Toussaint devient Directeur Marketing. Son nom le prédestinait à travailler dans le funéraire, son talent sur les questions sur référencement payant et naturel en font un atout clef de l’acquisition de trafic pour Comitam.

Qui sont vos concurrents, vos inspirations?

Concurrents :

-       Iquietis qui a ouvert le marché mais qui est en décroissance importante et qui aujourd’hui ne fait presque plus que de l’assurance obsèques

-       Senior Media qui a pris un avantage sur le référencement et que nous allons rattraper rapidement.

Arrive-t-il qu’on vous confonde avec un autre projet ? Si oui lequel ?

Ca n’arrive jamais : les morts ça marque. Essayez de parler autour de vous une fois de Comitam : un site internet de devis pompes funèbres dont vous avez entendu parler, les gens vous le rappelleront dans quelques mois !

Comment vous êtes vous fait connaître ?

Sur le public pro, c’est un long travail d’échanges et de services rendus qui a construit notre notoriété allié à la compréhension de l’utilité de notre travail par les différents acteurs.

Sur le public famille, il est difficile de se faire connaître car personne ne tient à utiliser nos services ou le plus tard possible et on les comprend ! Nous objectif principal est donc qu’il soit facile de nous trouver quand des obsèques arrivent.

Environnement et Relations Personnelles :

Comment aménagez vous votre temps pour continuer à voir votre famille ou vos amis ?

Je sors d’un travail où j’étais à environ 15h/jour + encore un peu de travail le week-end. Malgré un rythme de travail soutenu et surtout une intensité très importante de ce qu’il faut fournir pour Comitam, je suis beaucoup plus libre qu’avant et surtout plus flexible même si… mauvaise nouvelle… les gens meurent tous les jours même les weeks ends et jours fériés.

Cela laisse tout de même le temps de continuer à vivre agréablement.

Quelles sont les qualités personnelles qui vous ont le plus aidé/servi dans la réalisation de votre projet ?

Détermination, relationnel, envie d’apprendre

Qu’est-ce qui vous donne envie de continuer l’aventure tous les jours?

Le fait de continuer à apprendre plein de choses, d’avoir des échanges passionnants avec des gens très différents et de construire une belle entreprise mais surtout le fait de se savoir réellement utile. Comitam ce n’est pas l’invention d’un gadget sympa qui ne sera peut-être pas même utilisé. Chaque jour ce sont plusieurs dizaines de personnes que nous aidons de manière déterminante dans l’un des problèmes les plus complexes rencontrés dans une vie.

Quelle est la leçon la plus importante que vous ayez apprise ? Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu et qui vous l’a donné ?

L’important ce n’est pas l’idée c’est l’opérationnel / c’est la manière de faire. C’est un gars pour qui je vendais des tableaux en porte à porte qui disait ça et il avait bien raison !

La vie de votre projet :

Selon vous, a qui doit on parler lorsque l’on a une idée de projet ?

A tout le monde !

Qu’est-ce qui a été plus facile que prévu ? Racontez nous l’une de vos plus belles surprises, joies ou anecdotes d’entrepreneur ?

Les clients : on a eu nos premiers clients pompes funèbres et pas des moindres avant même de lancer le site internet ! C’est difficile bien sûr mais c’est un beau succès de faire du CA avant d’avoir commencé. Elles ne sont pas rares les start-up qui plusieurs années après cherchent encore à faire leur 1er euro de CA !

Qu’est-ce qui a été plus difficile que prévu ? Racontez nous votre plus grosse erreur (à aujourd’hui) ? Comment avez vous surmonté vos erreurs ?

On a cru à l’offre extra-ordinaire d’une entreprise de renseignement téléphonique leader (que je ne citerai pas) et qui nous a tout simplement escroqué. Face à un très gros acteur impossible de faire quoi que ce soit à court terme et cela a failli nous planter. C’est vraiment rageant de perdre tant de temps à cause de quelques voleurs et il faut savoir surmonter cela et se remettre à penser aux nouvelles opportunités de l’entreprise.

Quel est le plus gros obstacle que vous ayez réussi à surmonter ?

La difficulté d’un business comme le notre c’est celui de l’œuf ou de la poule : il faut des décès pour intéresser des pompes funèbres mais il faut des pompes funèbres pour répondre aux demandes des familles. Ce problème nous avons réussi à le gérer en proposant des devis de pompes funèbres sur toute la France métropolitaine dès notre 1er jour d’ouverture qui lui-même n’a été que 3 mois après le lancement de l’idée.

Le futur, votre futur :

Si vous pouviez créer aujourd’hui une nouvelle entreprise, quelle serait votre idée ?

Juste maintenant je referais Comitam. Si cela veut dire créer une autre entreprise que Comitam dans un secteur vraiment différent, je fourmille d’idées. Il faut dire que le fait de devoir développer son entreprise et de surmonter chaque jour des difficultés et en même temps d’apprendre des nouvelles choses tout le temps aide beaucoup à capter des novuelles idées business.

On pourra en reparler dans quelques années !

Si c’était à refaire, que feriez vous différemment ?

Si c’était à refaire avec la même expérience et les mêmes moyens, je ne vois pas d’éléments que nous avons réellement pris de travers à part quelques associations malheureuses.

Si j’avais l’expérience et les compétences d’aujourd’hui je partirai avec plus de moyens pour aller plus vite.

Quels sont les trois conseils que vous donneriez à quelqu’un qui veut un jour créer une entreprise ?

Trouver une équipe complémentaire où chacun a beaucoup de travail à faire.

Délivrer au plus vite (pas de prototypages interminables) et ne se fier qu’à la réalité commerciale de l’entreprise.

Prendre du plaisir dans ce qu’on fait / se lancer dans un projet qu’on sent comme utile : il y a des bas et ces jours-là il faut trouver une réelle raison de se lever le matin. 

Serez vous prêt à passer du statut d’entrepreneur a celui de manager lorsque cela sera nécessaire ? Avec toutes les contraintes que cela implique (gestion d’une plus grosse structure, ressources humaines, responsabilités, etc.) ? Ou bien resterez vous un entrepreneur dans l’âme ?

Aucune idée.

Vos Inspirations :

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus est pourquoi ?

Cousteau :

-       Inventeur de génie

-       Découvreur et partageur de ses découvertes

-       Réelle envie de faire passer sa vision globale du monde avec grand succès

-       Très grand champs de compétences

-       Plaisir jusqu’au bout de son quotidien

 

Votre levée de fonds

Pourquoi avez vous levé des fonds ?

Pour passer en phase d’industrialisation d’une entreprise qui a montré son potentiel mais surtout de nombreuses réussites d’ores et déjà et partager avec de nouveaux actionnaires un succès financiers certes mais également une belle aventure. 

Quel est le principal défi de votre entreprise aujourd’hui ? 

Montrer que Comitam peut changer d’échelle avec nos 2 nouveaux employés.

Quelle actualité pour votre entreprise aujourd’hui ?

Deux nouvelles embauches, un changement de locaux dans Pépinière 27 qui vient de nous accepter et une belle Toussaint. Le programme est bien rempli !