Anaxago Academy Academy I Le don dans le financement participatif

Academy I Le don dans le financement participatif

Il existe trois différents métiers dans le financement participatif s’appliquant à différents secteurs et type d’activité : le don, le prêt et l’equity. C’est l’essor d’Internet et des réseaux sociaux qui ont permis le développement fulgurant du crowdfunding, il s’applique à différentes typologies de projets : créatifs, artistiques, humanitaires, social ou encore entrepreneuriale. Les plateformes de crowdfunding détiennent aujourd’hui un impact social et économique important et viennent bouleverser les schémas traditionnels de financement. Dans cet article, découvrez les possibilités qu’offre le crowdfunding philanthropique.

 

Qu’est-ce que le financement par le don ?

Le financement participatif par le don permet, via l’intermédiaire d’une plateforme en ligne,  de récolter des fonds avec ou sans contreparties, il s’applique généralement à des projets à caractère culturel, humanitaire ou social. Les plus grands acteurs du crowdfunding de don en France sont aujourd’hui KissKissBankBank ou Ulule.

 

Deux producteurs passionnés introduisent le crowdfunding philanthropique en France

À l’origine de ce mouvement on trouve quelques initiatives isolées comme celles de deux jeunes producteurs, Guillaume Colboc et Benjamin Pommeraud qui ont fait appel au crowdfunding, dès le début des années 2000, pour activer la production de leur film “Demain la veille”.

 

Ils lancent un site internet dédié au financement de leur film en offrant des contreparties comme la citation des donateurs au générique, l’envoi de DVD, etc. La motivation du crowdfunding de don se situe dans l’échange de bons procédés, la foule se mobilise autour d’un projet qui lui plaît et en échange les porteurs de projets remercient leurs contributeurs avec des cadeaux.

 

La campagne a connu un succès fulgurant et sans précédent : en quelques jours 50 000 dollars ont été récolté, soit la moitié des fonds nécessaires à la réalisation du film.

Le crowdfunding philanthropique, un financement coup de coeur

Le crowdfunding philanthropique ou financement participatif par le don est porté par le pouvoir communautaire et la foule qui se mobilise autour d’un projet qui a su les séduire. Quiconque peut alors financer via une donation des projets artistiques, culturels ou caritatif.

 

“ Rendre le crowdfunding grand public, transparent et accessible. “

Vincent Ricordeau, cofondateur de KissKissBankBank

 

Les plateformes de financement participatif par le don qui font la différence

C’est ce modèle de financement qui a fait le succès de plateformes comme Kickstarter aux États-Unis, MyMajorCompany et Kisskissbankbank en France ou encore Crowdfunder en Angleterre.

 

MyMajorCompany a permis de lancer les chanteurs Grégoire, Joyce Jonathan ou plus récemment Irma, qui ont tous su convaincre un large public d’internautes afin de produire leurs albums.

 

Grégoire par exemple a réussi à rassembler les 70 000 euros requis pour la production de son album en à peine deux mois entre le 20 décembre 2007 et le 15 février 2008, Irma quant à elle a eu besoin d’à peine trois jours pour lever cette somme grâce à 416 internautes.

 

Plus récemment on a pu voir une levée de fonds fulgurante sur la plateforme Kickstarter où le jeu vidéo Double Fine a réussi à lever plus d’un million de dollars en moins de 24 heures.

 

Les chiffres clés du crowdfunding philanthropique

Selon le baromètre de l'Association Financement Participatif France (FPF) publié le 18 février 2015, les plateformes de dons ont collecté 50.2 millions d'euros auprès de 25 plateformes contre 38.2 millions en 2014. Aujourd’hui, les plateformes de crowdfunding philanthropique rassemblent plus de 80 % des financeurs.

 

Le financement participatif par le don recense actuellement 3 plateformes phares : Kickstarter avec 2.74 milliards de dollars collectés sur 115 586 projets intégralement financés, Ulule avec 67 millions d’euros collectés sur 15 419 projets et KissKissBankBank avec 59 millions d’euros collectés sur 23 615 projets.

 

Le culturel, l’associatif, le caritatif : secteurs de prédilection du financement participatif par le don

On peut aujourd’hui assimiler le crowdfunding par le don à du mécénat 2.0.

 

Une grande quantité de plateforme se positionne sur différents secteurs d’activité : certaine se lance dans le financement dédié au financement immobilier avec devenez-proprio ; d’autres choisissent plusieurs secteurs d’activité comme l’art, le sport, le design, l’écologie, l’éducation, le journalisme, la solidarité ou encore la mode avec KissKissBankBank.

 

Quid du crowdfunding philanthropique

Lorsqu’une plateforme collecte seulement des financements sous forme de dons, elle n’est pas obligée d’être immatriculée auprès de l’ORIAS ou de se faire délivrer le statut légal d’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP). Elle peut néanmoins le demander comme gage de qualité et de sérieux afin d’inspirer d’avantage confiance aux futurs donateurs.

 

Un label pour le financement participatif

Ce label est utilisé par les entreprises exerçant l'activité de Conseiller en Investissements Participatifs (CIP) ou d'Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) à partir du moment où ils sont immatriculés à l’ORIAS et également par les Prestataires de Services d'Investissement (PSI), aussitôt qu’ils sont agréés par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) pour apporter un service de conseil en investissement et qu’ils proposent des offres de titres financiers via un site internet.

 

Pourquoi ce label ?

La présence du label permet d’informer les clients des plateformes que ladite plateforme est bien soumise au cadre applicable au financement participatif et qu’elle s’engage à respecter les conditions établies dans le règlement d’usage approuvé par le Ministre des Finances et des Comptes Publics et le Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

 

L’État français a déposé à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) la marque « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises ». En l’utilisant, la plateforme informe ses potentiels clients qu’elle est soumise au respect des exigences fixées par la réglementation française.

 

 

Poursuivez votre lecture avec les volets suivants : Academy I Le prêt dans le financement participatif et Academy I L’investissement en capital dans le financement participatif

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le crowdfunding philanthropique, ses tenants et ses aboutissants ? C’est par ici :

- Le crowdlending : définition, réglementation, avantages et inconvénients

- La place du crowdfunding philantropique

- Baromètre 2015 du crowdfunding

- Le crowdlenfing : réglementation