Newsletter Anaxago #2 : Portrait d'investisseur, Bill Gates et son portefeuille facile à répliquer

News Hebdo.png

Actualités de la semaine, articles intéressants à lire et bonnes idées pour investir.

J’espère que vous avez passé un bon weekend et que vous êtes prêts pour une nouvelle semaine qui porte son lot de défis. J’imagine que comme nous, vous avez enfin tous renoncé à devenir la "meilleure version de vous même" à coup de cours de yoga en ligne, de playlist complète de toutes les vidéos de Tony Robbins et des podcasts pour apprendre l’italien en 5 semaines... 

Je vous propose plutôt qu’on se fasse plaisir avec une nouvelle classe d’actifs désir (les voitures de collection) et un portrait investisseur de Bill Gates (vous allez voir, beaucoup plus traditionnel qu’on ne le fantasme). 

Un livre à lire tout de même pour passer le temps : je n’ai jamais été fan des self-help books sur l’entrepreneuriat ou le marketing, mais beaucoup de mes lectures romanesques ou autobiographiques ont eu un impact important sur mon travail et mon quotidien. Je vous révèle mon top 10, avec le premier de ces livres ci-dessous… 

Et parce qu’il faut quand même parler de la situation actuelle : l’équipe Anaxago a créé un guide qui compile toutes les mesures mises à disposition pour les entreprises, à lire et transférer sans modération !

Prenez soin de vous et à très bientôt sur Anaxago,

Caroline Lamaud

Co-fondatrice d'Anaxago

Un investisseur à suivre : Bill Gates

On ne présente plus Bill Gates, entrepreneur visionnaire à l’origine de Microsoft et qui se consacre depuis plusieurs années à des projets d’une envergure inédite pour l’écologie et la santé à travers la fondation qui porte son nom et celui de son épouse, Melinda Gates. Aujourd’hui sa fortune est estimée à près de 100 milliards de dollars, et il est le deuxième homme le plus riche de la planète. Personnage brillant et curieux Gates adopte une méthode très pragmatique dans la gestion de son argent. L’objectif étant pour lui de créer un effet de levier important pour financer ses projets philanthropiques.


Lire le portrait investisseur de Bill Gates

Une classe d'actifs à surveiller : les voitures de collection

Les amoureux de belles voitures anciennes sont parfois prêts à mettre plus de 150.000€ dans le modèle qui les fait vibrer. Mais les investisseurs, eux, veulent également faire une bonne affaire. Et si vous pensez que votre budget est trop limité pour vous permettre une telle aventure, vous serez peut-être surpris de constater que la valeur d’une bonne vieille 2 CV négociable actuellement pour moins de 10.000€ peut parfaitement doubler à l’horizon d’une quinzaine d’années. 

La rareté et l'état de la voiture sont les principaux critères de valorisation. Il est donc conseillé de privilégier les petites séries, en particulier les premiers numéros, car ils sont mieux cotés. L’état général des voitures entre également en ligne de compte. Préférez toujours les voitures qui ont été conservées dans leur état d’origine, sans aucun changement d’embrayage, de système de freinage et surtout de moteur, ce qui suppose évidemment un faible kilométrage. 

Pour vos recherches (je sais vous avez le temps en ce moment), prospectez les sites Internet dédiés au secteur ainsi que les garagistes spécialisés. Vous ne dénicherez pas la perle rare chez un concessionnaire auto classique.  Enfin, n’oubliez pas les ventes aux enchères, souvent très attractives au niveau des prix. Ce ne sont pas forcément les voitures les plus chères, ni d’ailleurs les plus âgées, qui sont promises au plus bel avenir. Une des périodes à privilégier aujourd’hui est la décennie 1970, dont la côte est en train de doucement monter auprès des collectionneurs. Pour chaque niveau de prix, vous êtes assuré de trouver des véhicules susceptibles de bien se valoriser avec les années et, ce qui n’est pas négligeable, très plaisantes à conduire. 

❤️ Personnellement je voue un culte aux Citroën DS, il semblerait que ce soit le moment...


En savoir plus sur l'investissement dans les voitures de collection

TOP 10 Livres à lire : La laideur se vend mal, Raymond Loewy

"Il faut être une oeuvre d'art ou en porter une", disait Oscar Wilde. Raymond Loewy (1893-1986), tenu pour le fondateur du design industriel, a fait sien cet aphorisme. Depuis la plus tendre enfance, il rêve de locomotives, d'automobiles, de navires. Il quitte l'Europe pour New York entre les deux guerres. Ses premières impressions et son histoire sont rassemblées dans ce livre écrit trente ans plus tard. 

"On fabriquait à tort et à travers ascenseurs, moulins à café, grues mécaniques, etc, avec pour seule préoccupation que "ça marche". Quand vint l'ère de la production en masse, le pays fut inondé de produits souvent de bonne qualité, mais disgracieux et coûteux." Raymond Loewy, d'abord étalagiste, crée bientôt une profession : celle d'esthéticien industriel, et entreprend une croisade contre la laideur, le bruit, l'encombrement, le gâchis en matières premières et en main-d'oeuvre. 

Son principe ? Donner à toute chose une apparence parfaite liée à un fonctionnement parfait. 

Son idée fixe ? L'harmonie, qu'il s'agisse d'une locomotive, du mariage, d'une boîte de conserve ou des rapports humains.

Guide Anaxago : Mesures à destination des entreprises françaises

Chez Anaxago, notre priorité est d'accompagner l'ensemble des participations de notre portefeuille à traverser la période d'incertitude causée par le COVID-19. Nous avons rassemblé au sein d'un guide toutes les mesures susceptibles d'accompagner les dirigeants d'entreprise pendant cette période.


Télécharger le guide




Crédit Photo : Gonzaï