Anaxago Actualités Tendance d'investissement : La FoodTech, un secteur en plein développement !

Tendance d'investissement : La FoodTech, un secteur en plein développement !

Dans un secteur dont le chiffre d'affaires annuel devrait dépasser le milliard d'euros en 2020, pas une semaine ne passe sans qu'une start-up innovante ne voit le jour. Pour le plus grand plaisir de nos papilles ! Zoom sur 5 jeunes pousses françaises à l'appétit colossal …


Avec Nestor, la livraison fait peau neuve




Née en 2015, la jeune start-up connaît déjà un succès florissant.


  • Un concept porteur : Nestor propose des menus complets cuisinés le jour même par un chef et livrés en moins de 20 minutes sur le lieu de travail, pour un prix unique de 15€. Et le succès est au rendez-vous : le nombre de déjeuners commandés quotidiennement est ainsi passé de 183 en janvier 2016 à plus de 2000 en février 2018. Soit une croissance de plus de 1 000 % !


  • Une optimisation des coûts : En faisant le choix judicieux d'un menu unique préparé à proximité des zones de bureau, Nestor optimise ses coûts logistiques et réduit ses délais de livraison. Résultat ? Une réduction drastique des pertes, qui sont estimées à moins de 5 % ! Un avantage décisif dans un secteur ultra-concurrentiel.


  • Un avenir radieux : Le chiffre d'affaires de la société devrait plus que doubler entre 2017 et 2018, pour atteindre un total de 7 millions d'euros. Cette belle performance repose sur l'ouverture prévue de trois nouvelles cuisines : preuve, s'il en fallait, de la réplicabilité du modèle développé par Nestor ! 


Pour financer sa croissance Nestor a notamment fait appel à Anaxago pour son premier tour de table en 2016, l'entreprise nous renouvelle sa confiance pour son augmentation de capital en cours.



Gaster redore le blason de l'épicerie fine



Vous pensiez que les belles heures de l'épicerie fine appartenaient à une époque révolue ? Détrompez-vous.


  • Une vraie attente des consommateurs : La multiplication des scandales dans le secteur agro-alimentaire a conduit les consommateurs à exprimer le désir d'une alimentation plus saine. Les enseignes de fast good ont su surfer sur cette tendance, pour conquérir 15 % de parts de marché entre 2008 et 2014. L'objectif de Gaster ? Proposer une alimentation premium à des prix raisonnables.


  • L'image de la gastronomie française à l'étranger : Le label bleu blanc rouge incarne aux yeux des nations du monde un certain art de vire à la française. Gaster entend s'appuyer sur cet engouement pour ouvrir 8 points de vente en Europe d'ici à l'horizon 2020. 


  • Une équipe dirigeante expérimentée : Organiser un plan d'ouvertures cadencé dans plusieurs pays n'est pas à la portée de tous ! Et Gaster peut compter sur l'expertise et le savoir-faire de son équipe dirigeante. Le PDG Stéphane Roussier est un entrepreneur avisé, qui a su fédérer autour de lui une équipe compétente et complémentaire. À commencer par Frank Saget, ancien responsable de l'approvisionnement chez Fauchon.


Pour financer sa croissance, Gaster a également fait appel à Anaxago pour son premier tour de table.



Foucade surfe sur la tendance healthy



La start-up s'est lancée un défi inédit dans le monde de la pâtisserie de luxe : réussir le mariage audacieux du goût et de la diététique.


  • Des recettes innovantes : Les pâtisseries haut-de-gamme vendues par Foucade sont le fruit de 2 années de recherche, au cours desquelles ont été mises au point des recettes abouties conciliant harmonieusement plaisir gustatif et santé nutritionnelle. 


  • Une offre pionnière : Dans le cercle très fermé de la pâtisserie de luxe, Foucade est le seul acteur à proposer une offre healthy respectant les codes et les standards de la grande gastronomie. Une longueur d'avance sur la concurrence qui pourrait s'avérer décisive !


  • De belles perspectives d'avenir : Foucade escompte une multiplication par 10 de son chiffre d'affaires entre 2017 et 2020, pour atteindre alors la barre des 3,5 millions d'euros. Plusieurs palaces parisiens, parmi lesquels Le Bristol et Le Royal, ont déjà été convaincus par les services de cette start-up ambitieuse. Des clients prestigieux qui ne tarissent pas d'éloges sur la jeune pousse promise à un bel avenir !


Foucade a levé 1 million d'euros, nous sommes fiers d'avoir participé à ce tour de table.



Quitoque, ou le grand retour du fait-maison



La cuisine a le vent en poupe ! Et Quitoque a su habilement tirer les marrons du feu.


  • Une idée dans l'air du temps : « Nous vous livrons, vous cuisinez » ! Le slogan visible sur le site Quitoque illustre à lui seul le concept mis au point par la jeune start-up. Celle-ci vous livre à domicile des paniers contentant des fiches recettes et tous les ingrédients nécessaires pour les réaliser. De quoi vous prendre pour un véritable chef ! 


  • Un succès florissant : Dans le sillage des émissions culinaires diffusées à la télévision, les Français redécouvrent le plaisir de cuisiner. Et Quitoque a su en profiter. Avec 3 millions de repas livrés en 2017, la start-up a prouvé l'efficacité de son modèle économique !


  • Un partenaire de premier plan : En mars 2017, le groupe Carrefour est entré au capital de Quitoque à hauteur de 70 %. Une alliance stratégique qui permet à la jeune pousse de s'adosser à un puissant réseau de distribution ...



« La Ruche qui dit oui » maîtrise l'art du circuit court



Née en 2011, la start-up exploite l'intérêt des consommateurs pour les produits locaux.


  • Du producteur au consommateur : « La Ruche qui dit oui » est un réseau de distribution qui s'affranchit de tout intermédiaire entre les producteurs et les particuliers. Les clients se connectent à une plateforme en ligne et commandent les produit de leur choix (viandes, beurre, ou légumes par exemple). La marchandise est livrée dans une « ruche », c'est-à-dire un point relais situé en centre-ville et ouvert une fois par semaine.


  • Une expansion rapide : Présente dans plusieurs pays européens, la start-up revendiquait en mai 2015 un réseau de 745 ruches, chargées de distribuer les produits de quelques 5 000 producteurs locaux. Les 140 000 clients qui font confiance à l'enseigne lui ont permis de franchir le cap des 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. Des chiffres qui donnent le vertige, et laissent augurer de belles perspectives de développement !



Article connexe  : La Proptech française a le vent en poupe