Anaxago Actualités Shapr répond à vos questions | Anaxago crowdfunding
Shapr répond à vos questions | Anaxago crowdfunding

Shapr répond à vos questions | Anaxago crowdfunding

Quels facteurs clés de succès pour Shapr face à ses concurrents notamment le géant LinkedIn ? Découvrez la Foire Aux Questions de Shapr.

Après avoir été plébiscité dans des médias à forte visibilité comme BBC News, Forbes ou encore le Wall Street Journal, Shapr est actuellement en fin de levée de fonds sur ANAXAGO. L’investisseur chef de file a finalisé sa due diligence et l’investissement devrait être réalisé dans les prochaines semaines. Beaucoup d’entre vous nous ont posé des questions sur les perspectives et le fonctionnement de Shapr, découvrez des axes de réflexions.

 

Les questions de la communauté à Shapr

 

Comment Shapr se différencie des autres applications de networking ?

Shapr met l’accent sur la création de rencontres qui ont du sens. Alors que sur LinkedIn ou Xing, une multitude de profil est disponible en permanence, Shapr présente à chacun de ses utilisateurs une dizaine de profils par jour qui leur correspondent vraiment grâce à un algorithme propriétaire prenant notamment en compte la géolocalisation, les centres d’intérêt, l’expérience et le comportement des utilisateurs.

 

 

Anne Kadet, journaliste du Wall Street Journal, témoigne de ses rencontres sur Shapr dans son article dédié à la société :

 

“ My first meetup was with an investment-banker-turned-data-scientist. Boy, could he talk! Mention a variety of topics—artificial intelligence, management, fundraising—and he dispensed a polished, insightful set of facts and opinions. A useful contact indeed.

He left me looking forward to my next meetup—coffee with a freelance photographer and divinity student. Boy, could she talk! Alas, it soon became clear that this kind-

hearted lady was having a rough time on just about every imaginable front. I heard all about her troubles. ”

 

 

 

interface Shapr | UI

 

 

Comment Shapr conserve-t-il les utilisateurs sur l’application ?

La communauté de Shapr ne cesse de croître : depuis septembre 2016, elle augmente de 40 % chaque mois. Sur les utilisateurs ayant obtenu au moins un match, 26 % d’entre eux continuent d’utiliser l’application 6 mois après.

 

L’équipe fait évoluer le produit et son algorithme en permanence pour améliorer la pertinence pour les utilisateurs. Par exemple, suite à une mise à jour de l’algorithme, le nombre de matchs est monté en flèche avec + 115 % de progression par rapport à la semaine du 6 février (et + 41 % de swipes).

 

Shapr envisage de proposer dès la fin d’année 2018, des services tiers tels que : coaching, formations, emplois, évènements. Ces services seront orientés vers le développement et l’épanouissement professionnel et seront monétisés via une commission sur le chiffre d’affaires apporté.

 

Quel est le modèle économique de Shapr ?

Shapr souhaite exploiter les axes de monétisation suivants : l'abonnement premium offrant davantage de droits et de fonctionnalités, la vente de publicité en proposant des possibilités de ciblage aux marques, des profils potentiels aux chasseurs de tête et employeurs ainsi que les services de coaching, formations, emplois, évènements, etc, aux utilisateurs.

 

Qui sont les utilisateurs de Shapr ?

La population cible de Shapr est une population jeune, celle des " Millennials "*. Elle a fait des études supérieures : sur les 170 000 utilisateurs actuels, plus de 38 % gagnent plus de 100 000 dollars par an. C'est pour cette cible que le potentiel de monétisation est la plus forte. L'analyse des profils des premiers utilisateurs de Shapr souligne que l'application a su conquérir ce public amateur de nouvelles technologies.

 

*” Millenials “ ou “ Génération Y ” population d’individus nés entre 1980 et 1990, considérée comme des “digital natives” : ils ont grandi avec l’évolution des technologies d’information et de communication.

 

Quelle est la taille du marché ?

Linkedin et Xing, les deux réseaux professionnels de référence, génèrent respectivement 31 dollars et 45 dollars par utilisateur actif en 2015.

 

Sur l'année 2016, le leader du marché LinkedIn a généré plus de 3,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour un EBITDA supérieur à 1 milliard de dollars. LinkedIn s'est fait racheter par Microsoft fin 2016 pour 26,2 milliards de dollars. Xing, bien plus petit, génère quant à lui plus de 40 millions de dollars d'EBITDA.

 

Shapr est déjà présent dans 3 pays et souhaite poursuivre son développement international dans les pays européens germanophones puis en Asie (Chine, Inde) et enfin en Amérique du Sud (Brésil) de 2018 à 2021.

 

Qui est à la tête de Shapr ?

Shapr est un projet initié par Ludovic Huraux avec Cyril Ferey et Vincent Bobin, cofondateurs d’Attractive World. C’est en 2016 qu’ils décident de revendre le site de rencontres à son concurrent allemand Affinitas.

 

Forts de cette expérience et accompagnés par deux nouveaux cofondateurs, Jonathan Rogez et Thomas Bouttefort, ils souhaitent révolutionner la pratique du networking en la simplifiant et en ouvrant à ses utilisateurs nouveaux horizons professionnels. Les cofondateurs ont structuré leur équipe en se faisant accompagner par 4 personnes spécialisées dans le marketing digital et 3 profils techniques.

 

Pourquoi faire une série C ?

La stratégie adoptée est de reproduire et de dépasser le modèle gagnant d’Attractive World, fondé sur la qualité du réseau et sur la reconnaissance internationale. Ludovic Huraux réalise une nouvelle levée de fonds, dans l’objectif d’alimenter son objectif d’atteindre 17 millions d'utilisateurs actifs en 2021. Tenir de tels objectifs sera avant tout possible grâce à la mise en place d’une stratégie marketing particulièrement agressive.

 

Est-ce la première levée de fonds de Shapr ?

À ce jour, Shapr a déjà levé 5,5 millions d’euros auprès de family offices et d'investisseurs privés. Dans un premier temps en levant 2,7 millions d’euros sur l’année 2014 dont 300 000 euros sur ANAXAGO. Dans un second temps, en janvier 2016, avec une levée de fonds de 2,8 millions d’euros dont 110 000 euros sur ANAXAGO.

 

On retrouve parmi les investisseurs de Shapr, Sébastien Forest, fondateur d’AlloResto, Jean-Romain Lhomme, ancien dirigeant de Colony Capital Europe ou encore Frédéric Mazzella et Nicolas Brusson, fondateurs de BlaBlaCar.

 

Les premiers investisseurs d’ANAXAGO réalisent à l’heure actuelle un multiple de x2,8 depuis leur premier investissement.

 

Quel est le potentiel de sortie de Shapr ?   

Shapr souhaite suivre la trajectoire des différentes sociétés web sociales ayant aujourd’hui des valorisations dépassant le milliard de dollars. Cette aventure passera nécessairement par des levées de fonds successives permettant de construire la stratégie marketing d’acquisition de Shapr.

 

 

découvrir le projet Shapr

 

 

Revue de presse :

- L’ADN - Shapr, l’application qui vous aide à networker

- LinkedIn - Découvrez la rencontre avec Ludovic Huraux CEO de Shapr, le Linkedin français

Les dernières actualités

[Anaxago Ventures] La startup Comitam rachetée par le leader des services funéraires en France

Comitam, le digital au service des pompes funèbresCréée en 2011 par Camille Strozecki, un alumni HEC, et Matthieu Courson, la startup Comitam est une plateforme d’organisations d’obsèques mettant en relation les familles en deuil avec des pompes funèbres locales. La plateforme couvre l’ensemble des métiers du funéraire, notamment l’assurance obsèques, la fin de vie, la sépulture, etc.Intervenant dans un contexte délicat, la startup Comitam a su asseoir une image de professionnalisme et de soutien efficace dans la situation difficile de la gestion du décès d’un proche. "Ce rapprochement va donner une nouvelle dimension à Comitam et assurer une belle rentabilité pour les actionnaires Anaxago, c'est un deal parfait pour toutes les parties prenantes" témoigne Camille Strozecki à propos du rachat.La digitalisation par croissance externe, un choix stratégiquePrésent sur un marché unique et sensible, Comitam a su apporter un service qui s’adapte à la digitalisation croissante des nouveaux usages que l’on retrouve même dans les rites funéraires. La plateforme permet d’accéder à une large gamme de services mais aussi de prestataires permettant ainsi de bénéficier d’une information complète rapidement ainsi que d’un accompagnement professionnel.Une nouvelle sortie positive pour le portefeuille Anaxago VenturesSur 75 investissements, la cession de Comitam marque la 11ème cession positive réalisée par Anaxago. Positionnés sur le financement de startup en early stage innovant dans le digital, Anaxago est devenu en quelques années un acteur reconnu du capital innovation aux côtés de fonds comme Newfund, Seventure Partners, etc.Or, à ce jour aucun fonds français ne communique directement sur ses performances. L’étude annuelle menée par France Invest permet de connaître le multiple de performance moyen d’un investissement dans les fonds de VC français qui s’établissait à 1,09X à fin 2018 ( avec 0,62X de retour réalisé et 0,48X de retour à venir -ou potentiel-, soit la valeur estimative nette des fonds divisée par les capitaux appelés).A un multiple de 1,67 pour ses investisseurs, la cession de Comitam surperforme les statistiques du secteur et encore plus de son année car le multiple de performance moyen à fin 2017 pour les investissements réalisés en 2014 était de 0,82."L'implication de François Carbone [Président d’Anaxago] au board de Comitam a été essentielle, elle a permis de passer des étapes clefs pour l’entreprise. Surtout il a réussi à défendre les actionnaires Anaxago tout en s'attachant toujours d'abord à la réussite du projet" souligne Camille Strozecki. La levée de fonds de Comitam, un premier tour en early stage avait rassemblé 22 actionnaires Anaxago pour un ticket d’investissement moyen un peu supérieur à 9 000€. Étude France Invest sur la performance du Capital innovation en France

LIRE PLUS 

[ Anaxago Ventures ] Nouvelle participation proptech pour Anaxago : MeilleureCopro lève 3 millions d’euros

Investir dans la proptech, une évidence pour AnaxagoLe secteur de l’immobilier est en train de vivre sa révolution numérique et des usages. Pour saisir la vague d’opportunités qui accompagne ces multiples transformations, Anaxago a choisi de concentrer une partie de ses investissements ventures dans la proptech. Exploitant ainsi une profonde connaissance en interne des tendances de l’innovation dans le secteur de l’immobilier.Un tropisme naturel pour les équipes d’investissement d’Anaxago dont la grande expertise d’investissement dans l’immobilier pousse à accompagner les professionnels du secteur à la fois dans le financement de leur activité mais aussi dans l’innovation qui bouleversent aujourd’hui leurs métiers. Depuis 12 mois, avec le recrutement d’Alexandre Héraud (ex-Xerys) au poste de Directeur des Participations, l’équipe venture d’Anaxago a identifié plus de 400 proptechs, pour en rencontrer 120 et finalement investir dans 7 d’entre elles. L’importance du deal flow et le taux de sélection très stricte d’Anaxago sont à rapprocher de notre thèse d’investissement dans la proptech : nos équipes d’investissement se concentrent sur les startups présentant des opportunités de synergie concrètes avec nos clients professionnels de l’immobilier. L’idée étant d’éviter à tout prix les concepts dit “gadgets” ou simplement features nice to have. Nous garantissons la mise en relation entre startups et promoteurs pour assurer ainsi plusieurs mois de chiffres d’affaires aux entreprises financées.MeilleureCopro devient la 8ème participation proptech d’AnaxagoDepuis 2012, le groupe Anaxago a investi dans des sociétés disposant d’un projet de croissance ambitieux, avec des équipes impliquées financièrement, des plans de développement reposant sur des hypothèses crédibles et des marchés en devenir ou en mutation. À l’heure actuelle, le groupe a plus de 40 startups en portefeuille dont 8 entreprises issues de la Proptech.Une des premières startups proptech financées par la plateforme : Somhome fondée par Jean-Philippe Bertin, avait été cédée en 2016 au groupe Foncia pour un TRI supérieur à 50%. « La maîtrise des charges est un enjeu pour les copropriétaires, les locataires mais aussi pour les professionnels de l'immobilier. Notre équipe a identifié la rationalisation du budget des copropriétés comme une urgence compte tenu de l'évolution des charges sur les 10 dernières années. Grâce à sa technologie et l'expertise de son équipe, MeilleureCopro apporte une solution concrète et est en bonne position pour profiter de cette opportunité de marché.» précise Alexandre Héraud, Directeur des participations chez Anaxago.L’histoire de MeilleureCoproAlors que le marché des charges de copropriété représente en France 40 Mds €/an, et que les charges de copropriété ont augmenté de près de 40% en 10 ans, 93% des copropriétaires estiment aujourd’hui payer trop de charges. En cause ? Des syndics manquant de temps et d’outils pour renégocier aux meilleures conditions de marché les contrats. Portée par la préoccupation de payer le juste montant de charges en bénéficiant de prestations de qualité, Edouard-Jean Clouet, (diplômé de l’Ecole Centrale et d’HEC Paris) a lancé en janvier 2017 la société MeilleureCopro pour accompagner tous les acteurs de la copropriété dans l’optimisation des charges d’un immeuble (Gaz, électricité, assurance, maintenance et entretien, nettoyage etc.). « Avant de lancer MeilleureCopro, j’ai épluché l’ensemble des documents de ma copropriété et j’ai détecté les doublons, les dépenses inutiles et les contrats qui ne correspondaient pas à la réalité de mon immeuble. Après un lourd travail de mise en concurrence, j’ai réussi à faire baisser les charges de 60% à qualité de prestations comparable ! J’ai vite remarqué qu’il y avait un vrai besoin sur le marché. Aujourd’hui, c’est grâce à une équipe d’une vingtaine de personnes, spécialisées en copropriété, en négociation et en développement que nous pouvons redonner du pouvoir d’achat au quotidien à des milliers de copropriétaires », raconte Edouard-Jean Clouet.En savoir plus sur la levée de fonds de MeilleureCopro sur Frenchweb

LIRE PLUS