Anaxago Actualités Pourquoi tout investisseur devrait s'intéresser au non coté ?
Pourquoi tout investisseur devrait s'intéresser au non coté ?

Pourquoi tout investisseur devrait s'intéresser au non coté ?

Aux côtés du grand marché des actifs cotés, on trouve le marché du non-coté. Celui-ci peut représenter une bonne source de rendement et de diversification pour les investisseurs, notamment dans l'actuel contexte de réforme fiscale.

Article mis à jour le 1er octobre 2018

Lorsque l'on évoque le monde de l'investissement, on pense généralement à des classes d'actifs cotés comme les actions, les OPCVM, les ETF ou certains produits dérivés comme les options et les warrants. Dans tous les cas, ces actifs sont soumis à des variations de leur cours qui nécessitent un suivi de la part des investisseurs. Ceux-ci peuvent effectuer des arbitrages, c'est-à-dire des achats ou des ventes en fonction de l'évolution du prix de ces actifs sur des marchés réglementés.

Aux côtés du grand marché des actifs cotés, on trouve le marché du non-coté, qui peut représenter une bonne source de rendement* et de diversification pour les investisseurs, notamment dans le contexte actuel de réformes fiscales.


Découvrir nos opportunités d'investissement dans l'immobilier, la fintech, le sport, etc.


Quelles sont les principales classes d'actifs non cotés ?

Très vaste, le marché du non-coté se divise en plusieurs branches ayant chacune ses propres caractéristiques.

Le capital-investissement (private equity en anglais)

Le Capital-Investissement désigne l'investissement au capital de sociétés non cotées. Il se subdivise en  deux branches :


  • le capital risque vise surtout à investir dans des PME ou des startups dans le but d'accompagner leur développement et en extraire des bénéfices substantiels si ces entreprises parviennent à s'imposer sur leur marché.
  • les leveraged buy-outs (LBO) visent quant à eux à investir dans des entreprises à restructurer pour les revendre à un prix plus élevé que leur prix d'achat après avoir amélioré leur rentabilité.


Découvrir nos opportunités d'investissement dans l'immobilier, la fintech, le sport, etc.


Les actifs réels, un investissement alternatif

Les actifs réels (forêts, vignobles, éoliennes...) représentent une classe d'investissement alternatif non cotée. Ces actifs dégageant un rendement régulier en produisant des biens tangibles (bois, raisin, énergie...).


Crowdfunding et crowdlending

Le crowdfunding et le crowdlending désignent des levées de fonds conduites auprès du grand public par des entreprises non cotées. Ces levées de fonds prennent généralement la forme d'augmentation de capital ou d'emprunts à taux fixe pour financer les projets d'une entreprise. Le crowdfunding s'est également développé au cours des dernières années dans le domaine de l'immobilier avec des levées de fonds permettant de financer des projets de rénovation urbaine ou de construction d'immeubles.

Découvrir nos opportunités d'investissement dans l'immobilier, la fintech, le sport, etc.


Trois bonnes raisons d'investir dans le non-coté

Plusieurs raisons justifient d'investir dans le non-coté : la promesse de rendement, la diversification et l’optimisation fiscale.

La première tient au fait que les rendements du non coté ont tendance à être plus élevés que ceux des actifs cotés. Cela correspond à la théorie financière qui veut que plus un investissement est risqué, plus il est potentiellement rémunérateur. Par exemple, la rentabilité du crowdfunding* est significativement supérieure à la rentabilité des marchés obligataires cotés ou des livrets réglementés (Livret A, LDD, nouveaux PEL).

Une seconde raison est une question de diversification : en allant vers des classes d'actifs différentes des actions et des OPCVM, les investisseurs bénéficient d'une source alternative de rendement décorrélée des classes d'actifs traditionnelles. En cas de chute des marchés actions par exemple, les investissements dans le non-coté pourront s'en sortir indemnes.

Enfin, l'investissement dans le non-coté regagne en intérêt sur le plan fiscal. Avec l'adoption du Prélèvement forfaitaire unique (PFU, dit "flax-tax"), les bénéfices issus de l'investissement dans le non-coté sont imposés au taux maximal de 30%. Auparavant, ce taux pouvait être nettement supérieur (jusqu'à 60,5%) pour les ménages concernés par les tranches marginales d'imposition les plus élevées. À noter que les ménages ne payant pas d'impôt sur le revenu ne sont pas perdants puisqu'ils ne paient toujours que les prélèvements sociaux (17,2%) et ne seront donc pas imposés au taux de 30%. 

La fiscalité des bénéfices devient plus uniforme en 2018 entre l'univers des actifs cotés et celui des actifs non cotés, redonnant un fort intérêt à l'investissement dans le non-coté.


Comment accéder à ces classes d'actifs ?

Pour les particuliers comme pour les institutionnels, l'investissement dans les classes d'actifs non cotées se fait traditionnellement en passant par des fonds gérés par des sociétés de gestion spécialisées, à l'exception du crowfunding qui se fait "en direct" via une simple plate-forme.

  • En ce qui concerne le private equity et les actifs réels, plusieurs sociétés de gestion (qui peuvent être des hedge funds) proposent des véhicules d'investissement au sein desquels les investisseurs peuvent placer leur argent sans forcément connaitre en détails les investissements qui sont réalisés par la société de gestion. Le ticket d'entrée pour entrer dans ces fonds est généralement élevé : ces fonds s'adressent plutôt à des investisseurs institutionnels ou à des particuliers fortunés. En France, les FCPI et les FIP entrent dans la catégorie des fonds de private equity et s'adressent aux particuliers.


  • En ce qui concerne le crowdfunding, l'investissement est accessible à tous les particuliers grâce à un ticket d'entrée très faible. Contrairement aux fonds d'investissement, les particuliers peuvent ici sélectionner les projets qu'ils souhaitent financer en passant par une plateforme de crowdfunding qui présente différents projets.


Attention à bien diversifier les risques dans l’investissement non coté

Investir dans le non coté a pour caractéristique d'être généralement plus risqué que d'investir dans des actifs cotés. Les fonds de capital-investissement et les sociétés ayant recours au crowdlending n'ont en effet pas les mêmes obligations de transparence que les sociétés cotées qui doivent quant à elles se conformer à une réglementation très stricte en termes de communication sur leurs activités et leur santé financière.

Investir dans le non-coté nécessite donc de bien diversifier ses risques au sein de cette classe d'actifs. Par exemple, dans le domaine du crowdfunding, il est fortement recommandé de participer à plusieurs projets à la fois en investissant une somme modeste dans chacun d'entre eux, au lieu d'investir une somme élevée sur un seul projet, même si celui-ci semble présenter le meilleur couple rendement/risque. La diversification permet de ne pas dépendre de la réussite ou de l'échec d'un seul projet.



*AVERTISSEMENT : 

L’investissement dans de jeunes entreprises non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI


Article connexe : Quelles différences entre le coté et le non coté

Les dernières actualités

Anaxago vous donne rendez-vous le 9 avril pour Fintech R:Evolution

Depuis maintenant quatre ans, France FinTech, l’association créée par les entrepreneurs de la Fintech française, s'attache à promouvoir l’excellence de la filière en France et à l'international, notamment au travers de son événement annuel Fintech R:Evolution. Ce rendez-vous incontournable de l’écosystème entrepreneurial et financier se tiendra cette année le mardi 9 avril de 13h00 à 19h00 à Paris, au coeur de Station F.Fintech R:Evolution est devenu une référence grâce à son positionnement singulier : une sélection d’intervenants exclusifs, un choix de thèmes prospectifs, l’ensemble des entrepreneurs membres de France FinTech représentés ; une véritable plongée au coeur de l’écosystème pour mettre en lumière la fine fleur du secteur.Créée par l’écosystème de la fintech, notre association, à but non-lucratif, fédère les entrepreneurs de la fintech française afin de promouvoir l’excellence du secteur en France et à l’étranger et de créer un cadre favorable à son essor. La Fintech représente un atout central pour l’Europe, depuis sa création, France FinTech est engagée dans un dynamisme européen pour faire de l’Europe un hub de la fintech mondiale.Nous organisons chaque année au printemps notre événement «Fintech R:Evolution». La 4e édition aura lieu le 9 avril prochain à la Station F.   Rendez-vous incontournable de l’univers entrepreneurial et financier, cet événement rassemble chaque année plus de 1200 participants ; entrepreneurs, influencers, décideurs, chercheurs, investisseurs, journalistes etc. L'occasion pour la scène fintech française et internationale de se rencontrer, d'échanger et d'envisager ce que l'avenir pourra apporter au secteur. Nous avons eu l'honneur d'accueillir des invités prestigieux lors de chacune de nos éditions ; Emmanuel Macron, Bruno Le Maire, Vilius Sapoka, Sadiq Khan, Hugo Frey Jensen, François Villeroy de Galhau, Luc Ferry, Luc Julia, Ron Suber, Toshihiko Otsuka, Gaspard Koenig, David Gurlé etc. (Découvrir les précédentes éditions.)“Destination : Excellence” sera le thème de cette nouvelle édition lors de laquelle nous aborderons des sujets clés comme les performances des fintech en termes de sécurité (standards, réglementation, conformité), d'innovation et de maîtrise technologique (IA,  blockchain, éthique et limites, etc), les facteurs propices à leur développement et faculté à scaler (capitalisation, ambition, vision entrepreneuriale etc.). De 13h à 19h se succèderont une série de keynotes, interviews et tables rondes en plénière, mais aussi workshop, sessions de pitch, démonstrations et speed-meeting au cœur du plus grand incubateur du monde.  Fintech R:Evolution 4ème édition : Destination ExcellenceAprès avoir traité les thèmes de la différence, de la résilience, puis de la donnée l’an passé ; “Destination : Excellence” sera le thème de cette nouvelle édition lors de laquelle seront abordés des sujets clés comme les performances des fintech en termes de sécurité (standards, réglementation, conformité), d'innovation et de maîtrise technologique (IA, blockchain), de croissance ultra-rapide (capitalisation, ambition, vision entrepreneuriale, internationalisation, etc.).De 13h à 19h se succèderont une série de keynotes, interviews et tables rondes en plénière, mais aussi workshops, sessions de pitch, démonstrations et speed-meetings au coeur du plus grand incubateur du monde.Sont notamment attendus : Antoine Bordes - Directeur centre EU de recherche IA, Facebook, Aurélie Jean PhD - entrepreneure, scientifique numéricienne, Alexandra Dublanche - Vice-Présidente, Région Ile-de-France , Pierre Person - député LREM - Co-rapporteur de la mission blockchain, Michel Van Der Berghe - Directeur général, Orange Cyberdéfense, Guillaume Vassault-Houlière - CEO, YesWeHack, Sébastien Hager - Responsable Souscription Assurances Fraude et Moyen Terme, Euler Hermes, Eric Sibony - co-fondateur et Chief Scientific Officer, Shift Technology, David Douillet - Directeur du comité stratégique, LinkSport, Triple Champion Olympique, ancien Ministre des Sports, Fleur Pellerin - CEO, Korelya Capital, ancienne ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, de l'Innovation et de l'Économie numérique, Claire Calmejane - Directrice de l’innovation, Groupe Société Générale, Alexandra Kritchmar - Partner, Mazars, Carlos Da Silva - CEO, MisterFly , Nicolas Montes-Edwards - Directeur général France, Raisin et de nombreux autres experts et personnalités !Près de 120 fintech françaises vous attendent le 9 avril ! #FFT19

LIRE PLUS