Anaxago Actualités Les questions de la communauté à Fred de la compta
Les questions de la communauté à Fred de la compta

Les questions de la communauté à Fred de la compta

Devant l’engouement de la communauté, Fred de la compta a revu à la hausse son objectif de financement sur ANAXAGO à 1 100 000 euros il y a 2 semaines. Avec déjà 980 000 euros d’intention d’investissement Fred de la compta a validé son opération et sa levée de fonds touche bientôt à sa fin.

 

Devant l’engouement de la communauté Fred de la compta a revu à la hausse son objectif de financement sur ANAXAGO à 1 100 000 euros il y a 2 semaines. Avec déjà 980 000 euros d’intention d’investissement Fred de la compta a validé son opération et sa levée de fonds touche bientôt à sa fin.

 

Nombre d’entre vous nous ont posé des questions sur le fonctionnement et les perspectives de la société, découvrez des éléments de réponse.

 

Fred de la compta répond à vos questions

 

Pourquoi les cabinets d’expertise comptable font appel à Fred de la compta ?

 

Fred de la compta ne souhaite pas « détruire » le marché de l’expertise comptable mais cherche à accélérer sa mutation vers des prestations à plus forte valeur ajoutée.

 

Les prestations de tenue et de suivi comptable représentent environ les 2 / 3 du chiffre d’affaires réalisé par les cabinets d’expertise comptable. Fred de la compta cherche à automatiser une grande partie des tâches correspondantes, qui sont aujourd’hui réalisés manuellement et que les cabinets ont de plus en plus de mal à vendre. L’équipe de Fred de la compta estime que les experts comptables et leurs collaborateurs ont un rôle essentiel à jouer dans l’accompagnement et l’aide au pilotage des entreprises. Alors même que ces notions d’accompagnement sont souvent mises au second rang, au profit des aspects purement légaux (déclarations fiscales, secrétariat juridique, etc.) et abandonnées, ils se retrouvent souvent confiés à d’autres acteurs (DAF externalisés par exemple).

 

Le portail collaboratif de Fred de la compta, dont l’objet est de rationaliser et d’enrichir la communication avec les clients, est destiné aux experts-comptables qui souhaitent faire évoluer leur activité en ce sens.

 

 

Comment Fred de la compta développe sa stratégie commerciale pour convaincre les artisans, TPE, etc à choisir son service ?

 

Fred de la compta privilégie très largement l’inbound marketing* pour acquérir de nouveaux clients.

 

En complément des partenariats avec des grands comptes possédants plusieurs centaines de milliers de clients (Big Four tels que Deloitte, KPMG, etc.) sont déjà en phases de test.

 

Aujourd’hui la question commerciale est bien engagée car Fred fait face à un véritable appel d’air du marché : 400 entreprises prospects sont en permanence dans son système. Une demande pour laquelle l’architecture IT doit encore être renforcée pour gérer l’important flux de documents. La société a déjà 1,6 millions d’euros de perspectives commerciales bien avancées pour la digitalisation de plusieurs millions de documents dans les 18 prochains mois.

 

*L’inbound marketing consiste à inciter les prospects ou clients à s’adresser spontanément à la société en leur délivrant des informations (livre blanc, etc.) ou des services utiles (devis gratuits, etc.). Il repose sur une compréhension aiguë des besoins de sa cible en matière d’informations et de contenus afin de proposer un contenu générant des visites et des contacts commerciaux qualifiés (leads) via le web.

 

 

Quel modèle économique avec les cabinets d’expertise comptable et comment lever les freins à l’adoption ?

 

Un cabinet d’expertise comptable paie un forfait en fonction du nombre de mandats gérés et un variable par pièce comptable scannée au-delà d’un certain nombre. Les cabinets d’expertise comptable peuvent parfois être réticents à cette facturation variabilisée là où ils sont habitués à facturer eux-même leurs clients sur la base de leur chiffre d’affaires.  

 

Fred de la compta répond à cette crainte en  faisant le pari que les tests de prospects se font sur des petits volumes et donc que la facturation ne sera pas un frein trop important à l’entrée dans le service. Ensuite avec la montée en charge des volumes documentaires confiés par les cabinets, Fred de la compta privilégie la piste des forfaits avec tarifications décroissantes pour retenir ses clients sur la plateforme. Il faut garder à l’esprit le volume de pièces comptable scannées qui permet aux cabinets d’être bien plus efficients sur le temps de saisie de ses collaborateurs.


Une fois le service adopté, Fred de la compta, table sur une forte rétention des clients car un changement d’interface d’échange comptable représente un coût de transfert important pour les sociétés clientes du cabinet d’expert-comptable. En moyenne une entreprise reste avec son cabinet d’expertise comptable pour une durée de 7 ans.

 

 

Quels sont les concurrents sur le marché ?

 

Plusieurs  acteurs  se  partagent  aujourd’hui  le  marché :  SAGE,  SMACC,  Quickbooks,  etc.  Toutes  ces  solutions  sont  toutefois  payantes  pour  le  chef  d’entreprise  et  spécialisées  sur  une  fonction  de  la  finance d’entreprise (comptabilité, RH, etc.). Seul Fred propose aujourd’hui une solution gratuite de  tenue comptable pour les entreprises. À terme, Fred souhaite proposer un ERP complet permettant  au  chef  d’entreprise  de  gérer  toute  la  comptabilité,  l’administration  et  le  financement  de  son  entreprise depuis une seule plateforme.

 

À  titre  d’illustration  Quickbooks  vise  principalement  les  TPE  et  leur  apporte  une  solution  payante  principalement  branchée  au  compte  en  banque  de  la  société  (comptabilité  de  trésorerie)  et  n’automatise  pas :  la  proposition  de  valeur  est  de  faciliter  le  travail  des  dirigeants  et  experts  comptables  qui  continuent  à  devoir  faire  eux  même.  Par  ailleurs  la  gestion  administrative  (congés,  notes de frais, etc.) n’est pas intégrée.

 

Les  coûts  importants  de  développement  d’un  logiciel  complet  et  la  R&D  sur  l’algorithme  auto[ apprenant (« machine learning ») constituent de véritables barrières à l’entrée du marché.   Enfin, le dirigeant et ses salariés (clients des experts comptables) sont utilisateurs de l’application, ce  qui constitue une barrière à la sortie pour les experts comptables.

 

Quels sont les éléments différenciants de Fred de la compta ?

 

• Une  application  SaaS  (Software  as  a  Service)  donnant  l’accès  à  une  place  de  marché  entre  experts  comptables et chefs d’entreprise

• Un outil 100 % gratuit pour le chef d’entreprise

• 99 % de rétention à date

• Une offre d’ERP complet pour l’expert comptable

• La  solution  Fred  de  la  Compta  se  positionne  en  remplacement  d’un  budget  déjà  existant  pour  l’expert-comptable

 

Fred de la compta a développé un logiciel accessible en ligne sur abonnement (SaaS) qui incarne le futur de la  profession.  L’expert-comptable  divise  par  3  le  temps  passé  à  la  saisie  et  la  gestion  documentaire  grâce  à  une  automatisation  jamais  égalée  de  la  saisie  comptable  à  partir  de  simples  scans,  fruit  de  3  ans  de  R&D  en  intelligence artificielle.  

 

Bien  plus  que  de  la  reconnaissance  de  caractères  (OCR),  la  technologie  reconnaît  les  classes  de  comptes  des  recettes  et  dépenses  et  détermine  la  probabilité  d’erreur  champ  par  champ  au  sein  de  chaque  document.  Le  besoin  de  vérifier  que  pièces  et  écriture  comptables  correspondent  bien  est  drastiquement  réduit,  libérant  du temps homme et réduisant les délais de traitement.

 

La communication avec les clients est réellement plus claire, intuitive et utile grâce à des fonctionnalités telles  que  le  partage[archivage  automatique  des  documents,  la  frise  des  échéances  fiscales  à  venir,  le  fil  d’actualité  pour  suivre  les  travaux  réalisés  par  chaque  partie  et  bien  d’autres.  Enfin,  l’intégration  avec  une  place  de  marché  permet  aux  experts  comptables  de  recruter  de  nouveaux  clients  et  aux  entreprises  de  mieux  choisir  leur professionnel.

 

Où en est la négociation pour le premier contrat en marque blanche ?

 

Fred de la compta est actuellement en phase de test avec un gros cabinet, dont les résultats sont jusqu’ici concluants sur la partie gestion documentaire et automatisation de la saisie. À noter : les cabinets sont en pleine période fiscale et les négociations devraient s’intensifier une fois cette période passée.

 

Quel est l'objet du litige avec l'ordre des experts comptables et la date prévisible du jugement ?

 

L'objet du litige avec l'ordre concernait une vidéo de conférence postée sur Youtube au début de l’aventure Fred de la Compta. L’Ordre régional des experts comptable jugeant les propos dénigrants par rapport à leur profession a demandé fin 2016 le retrait de tous les articles et propos par voie judiciaire ainsi que des dommages et intérêts pour un montant circonscrit et n’étant pas de nature à mettre en danger la santé financière de la Société. La vidéo a bien sûr été retirée entre-temps et depuis octobre dernier.

 

Ce litige n’a pas de rapport avec la légalité même de l’activité de la société et ne remet pas en cause son modèle économique de plateforme par abonnement, modèle qui a d’ailleurs été audité et validé le cabinet d’avocats Orrick Rambaud Martel.

 

 

 

 

 

Revue de presse :

- Frenchweb - Fred de la compta veut libérer les entrepreneurs de la paperasse

- BFM Business - Fred de la compta un service complet de simplification de la vie des entrepreneurs

- Les Echos - Quand une startup en comptabilité se fait aussi agence digitale

 

Les dernières actualités

[Anaxago Ventures] La startup Comitam rachetée par le leader des services funéraires en France

Comitam, le digital au service des pompes funèbresCréée en 2011 par Camille Strozecki, un alumni HEC, et Matthieu Courson, la startup Comitam est une plateforme d’organisations d’obsèques mettant en relation les familles en deuil avec des pompes funèbres locales. La plateforme couvre l’ensemble des métiers du funéraire, notamment l’assurance obsèques, la fin de vie, la sépulture, etc.Intervenant dans un contexte délicat, la startup Comitam a su asseoir une image de professionnalisme et de soutien efficace dans la situation difficile de la gestion du décès d’un proche. "Ce rapprochement va donner une nouvelle dimension à Comitam et assurer une belle rentabilité pour les actionnaires Anaxago, c'est un deal parfait pour toutes les parties prenantes" témoigne Camille Strozecki à propos du rachat.La digitalisation par croissance externe, un choix stratégiquePrésent sur un marché unique et sensible, Comitam a su apporter un service qui s’adapte à la digitalisation croissante des nouveaux usages que l’on retrouve même dans les rites funéraires. La plateforme permet d’accéder à une large gamme de services mais aussi de prestataires permettant ainsi de bénéficier d’une information complète rapidement ainsi que d’un accompagnement professionnel.Une nouvelle sortie positive pour le portefeuille Anaxago VenturesSur 75 investissements, la cession de Comitam marque la 11ème cession positive réalisée par Anaxago. Positionnés sur le financement de startup en early stage innovant dans le digital, Anaxago est devenu en quelques années un acteur reconnu du capital innovation aux côtés de fonds comme Newfund, Seventure Partners, etc.Or, à ce jour aucun fonds français ne communique directement sur ses performances. L’étude annuelle menée par France Invest permet de connaître le multiple de performance moyen d’un investissement dans les fonds de VC français qui s’établissait à 1,09X à fin 2018 ( avec 0,62X de retour réalisé et 0,48X de retour à venir -ou potentiel-, soit la valeur estimative nette des fonds divisée par les capitaux appelés).A un multiple de 1,67 pour ses investisseurs, la cession de Comitam surperforme les statistiques du secteur et encore plus de son année car le multiple de performance moyen à fin 2017 pour les investissements réalisés en 2014 était de 0,82."L'implication de François Carbone [Président d’Anaxago] au board de Comitam a été essentielle, elle a permis de passer des étapes clefs pour l’entreprise. Surtout il a réussi à défendre les actionnaires Anaxago tout en s'attachant toujours d'abord à la réussite du projet" souligne Camille Strozecki. La levée de fonds de Comitam, un premier tour en early stage avait rassemblé 22 actionnaires Anaxago pour un ticket d’investissement moyen un peu supérieur à 9 000€. Étude France Invest sur la performance du Capital innovation en France

LIRE PLUS 

[ Anaxago Ventures ] Nouvelle participation proptech pour Anaxago : MeilleureCopro lève 3 millions d’euros

Investir dans la proptech, une évidence pour AnaxagoLe secteur de l’immobilier est en train de vivre sa révolution numérique et des usages. Pour saisir la vague d’opportunités qui accompagne ces multiples transformations, Anaxago a choisi de concentrer une partie de ses investissements ventures dans la proptech. Exploitant ainsi une profonde connaissance en interne des tendances de l’innovation dans le secteur de l’immobilier.Un tropisme naturel pour les équipes d’investissement d’Anaxago dont la grande expertise d’investissement dans l’immobilier pousse à accompagner les professionnels du secteur à la fois dans le financement de leur activité mais aussi dans l’innovation qui bouleversent aujourd’hui leurs métiers. Depuis 12 mois, avec le recrutement d’Alexandre Héraud (ex-Xerys) au poste de Directeur des Participations, l’équipe venture d’Anaxago a identifié plus de 400 proptechs, pour en rencontrer 120 et finalement investir dans 7 d’entre elles. L’importance du deal flow et le taux de sélection très stricte d’Anaxago sont à rapprocher de notre thèse d’investissement dans la proptech : nos équipes d’investissement se concentrent sur les startups présentant des opportunités de synergie concrètes avec nos clients professionnels de l’immobilier. L’idée étant d’éviter à tout prix les concepts dit “gadgets” ou simplement features nice to have. Nous garantissons la mise en relation entre startups et promoteurs pour assurer ainsi plusieurs mois de chiffres d’affaires aux entreprises financées.MeilleureCopro devient la 8ème participation proptech d’AnaxagoDepuis 2012, le groupe Anaxago a investi dans des sociétés disposant d’un projet de croissance ambitieux, avec des équipes impliquées financièrement, des plans de développement reposant sur des hypothèses crédibles et des marchés en devenir ou en mutation. À l’heure actuelle, le groupe a plus de 40 startups en portefeuille dont 8 entreprises issues de la Proptech.Une des premières startups proptech financées par la plateforme : Somhome fondée par Jean-Philippe Bertin, avait été cédée en 2016 au groupe Foncia pour un TRI supérieur à 50%. « La maîtrise des charges est un enjeu pour les copropriétaires, les locataires mais aussi pour les professionnels de l'immobilier. Notre équipe a identifié la rationalisation du budget des copropriétés comme une urgence compte tenu de l'évolution des charges sur les 10 dernières années. Grâce à sa technologie et l'expertise de son équipe, MeilleureCopro apporte une solution concrète et est en bonne position pour profiter de cette opportunité de marché.» précise Alexandre Héraud, Directeur des participations chez Anaxago.L’histoire de MeilleureCoproAlors que le marché des charges de copropriété représente en France 40 Mds €/an, et que les charges de copropriété ont augmenté de près de 40% en 10 ans, 93% des copropriétaires estiment aujourd’hui payer trop de charges. En cause ? Des syndics manquant de temps et d’outils pour renégocier aux meilleures conditions de marché les contrats. Portée par la préoccupation de payer le juste montant de charges en bénéficiant de prestations de qualité, Edouard-Jean Clouet, (diplômé de l’Ecole Centrale et d’HEC Paris) a lancé en janvier 2017 la société MeilleureCopro pour accompagner tous les acteurs de la copropriété dans l’optimisation des charges d’un immeuble (Gaz, électricité, assurance, maintenance et entretien, nettoyage etc.). « Avant de lancer MeilleureCopro, j’ai épluché l’ensemble des documents de ma copropriété et j’ai détecté les doublons, les dépenses inutiles et les contrats qui ne correspondaient pas à la réalité de mon immeuble. Après un lourd travail de mise en concurrence, j’ai réussi à faire baisser les charges de 60% à qualité de prestations comparable ! J’ai vite remarqué qu’il y avait un vrai besoin sur le marché. Aujourd’hui, c’est grâce à une équipe d’une vingtaine de personnes, spécialisées en copropriété, en négociation et en développement que nous pouvons redonner du pouvoir d’achat au quotidien à des milliers de copropriétaires », raconte Edouard-Jean Clouet.En savoir plus sur la levée de fonds de MeilleureCopro sur Frenchweb

LIRE PLUS