Anaxago Actualités Les questions de la communauté à Fred de la compta
Les questions de la communauté à Fred de la compta

Les questions de la communauté à Fred de la compta

Devant l’engouement de la communauté, Fred de la compta a revu à la hausse son objectif de financement sur ANAXAGO à 1 100 000 euros il y a 2 semaines. Avec déjà 980 000 euros d’intention d’investissement Fred de la compta a validé son opération et sa levée de fonds touche bientôt à sa fin.

 

Devant l’engouement de la communauté Fred de la compta a revu à la hausse son objectif de financement sur ANAXAGO à 1 100 000 euros il y a 2 semaines. Avec déjà 980 000 euros d’intention d’investissement Fred de la compta a validé son opération et sa levée de fonds touche bientôt à sa fin.

 

Nombre d’entre vous nous ont posé des questions sur le fonctionnement et les perspectives de la société, découvrez des éléments de réponse.

 

Fred de la compta répond à vos questions

 

Pourquoi les cabinets d’expertise comptable font appel à Fred de la compta ?

 

Fred de la compta ne souhaite pas « détruire » le marché de l’expertise comptable mais cherche à accélérer sa mutation vers des prestations à plus forte valeur ajoutée.

 

Les prestations de tenue et de suivi comptable représentent environ les 2 / 3 du chiffre d’affaires réalisé par les cabinets d’expertise comptable. Fred de la compta cherche à automatiser une grande partie des tâches correspondantes, qui sont aujourd’hui réalisés manuellement et que les cabinets ont de plus en plus de mal à vendre. L’équipe de Fred de la compta estime que les experts comptables et leurs collaborateurs ont un rôle essentiel à jouer dans l’accompagnement et l’aide au pilotage des entreprises. Alors même que ces notions d’accompagnement sont souvent mises au second rang, au profit des aspects purement légaux (déclarations fiscales, secrétariat juridique, etc.) et abandonnées, ils se retrouvent souvent confiés à d’autres acteurs (DAF externalisés par exemple).

 

Le portail collaboratif de Fred de la compta, dont l’objet est de rationaliser et d’enrichir la communication avec les clients, est destiné aux experts-comptables qui souhaitent faire évoluer leur activité en ce sens.

 

 

Comment Fred de la compta développe sa stratégie commerciale pour convaincre les artisans, TPE, etc à choisir son service ?

 

Fred de la compta privilégie très largement l’inbound marketing* pour acquérir de nouveaux clients.

 

En complément des partenariats avec des grands comptes possédants plusieurs centaines de milliers de clients (Big Four tels que Deloitte, KPMG, etc.) sont déjà en phases de test.

 

Aujourd’hui la question commerciale est bien engagée car Fred fait face à un véritable appel d’air du marché : 400 entreprises prospects sont en permanence dans son système. Une demande pour laquelle l’architecture IT doit encore être renforcée pour gérer l’important flux de documents. La société a déjà 1,6 millions d’euros de perspectives commerciales bien avancées pour la digitalisation de plusieurs millions de documents dans les 18 prochains mois.

 

*L’inbound marketing consiste à inciter les prospects ou clients à s’adresser spontanément à la société en leur délivrant des informations (livre blanc, etc.) ou des services utiles (devis gratuits, etc.). Il repose sur une compréhension aiguë des besoins de sa cible en matière d’informations et de contenus afin de proposer un contenu générant des visites et des contacts commerciaux qualifiés (leads) via le web.

 

 

Quel modèle économique avec les cabinets d’expertise comptable et comment lever les freins à l’adoption ?

 

Un cabinet d’expertise comptable paie un forfait en fonction du nombre de mandats gérés et un variable par pièce comptable scannée au-delà d’un certain nombre. Les cabinets d’expertise comptable peuvent parfois être réticents à cette facturation variabilisée là où ils sont habitués à facturer eux-même leurs clients sur la base de leur chiffre d’affaires.  

 

Fred de la compta répond à cette crainte en  faisant le pari que les tests de prospects se font sur des petits volumes et donc que la facturation ne sera pas un frein trop important à l’entrée dans le service. Ensuite avec la montée en charge des volumes documentaires confiés par les cabinets, Fred de la compta privilégie la piste des forfaits avec tarifications décroissantes pour retenir ses clients sur la plateforme. Il faut garder à l’esprit le volume de pièces comptable scannées qui permet aux cabinets d’être bien plus efficients sur le temps de saisie de ses collaborateurs.


Une fois le service adopté, Fred de la compta, table sur une forte rétention des clients car un changement d’interface d’échange comptable représente un coût de transfert important pour les sociétés clientes du cabinet d’expert-comptable. En moyenne une entreprise reste avec son cabinet d’expertise comptable pour une durée de 7 ans.

 

 

Quels sont les concurrents sur le marché ?

 

Plusieurs  acteurs  se  partagent  aujourd’hui  le  marché :  SAGE,  SMACC,  Quickbooks,  etc.  Toutes  ces  solutions  sont  toutefois  payantes  pour  le  chef  d’entreprise  et  spécialisées  sur  une  fonction  de  la  finance d’entreprise (comptabilité, RH, etc.). Seul Fred propose aujourd’hui une solution gratuite de  tenue comptable pour les entreprises. À terme, Fred souhaite proposer un ERP complet permettant  au  chef  d’entreprise  de  gérer  toute  la  comptabilité,  l’administration  et  le  financement  de  son  entreprise depuis une seule plateforme.

 

À  titre  d’illustration  Quickbooks  vise  principalement  les  TPE  et  leur  apporte  une  solution  payante  principalement  branchée  au  compte  en  banque  de  la  société  (comptabilité  de  trésorerie)  et  n’automatise  pas :  la  proposition  de  valeur  est  de  faciliter  le  travail  des  dirigeants  et  experts  comptables  qui  continuent  à  devoir  faire  eux  même.  Par  ailleurs  la  gestion  administrative  (congés,  notes de frais, etc.) n’est pas intégrée.

 

Les  coûts  importants  de  développement  d’un  logiciel  complet  et  la  R&D  sur  l’algorithme  auto[ apprenant (« machine learning ») constituent de véritables barrières à l’entrée du marché.   Enfin, le dirigeant et ses salariés (clients des experts comptables) sont utilisateurs de l’application, ce  qui constitue une barrière à la sortie pour les experts comptables.

 

Quels sont les éléments différenciants de Fred de la compta ?

 

• Une  application  SaaS  (Software  as  a  Service)  donnant  l’accès  à  une  place  de  marché  entre  experts  comptables et chefs d’entreprise

• Un outil 100 % gratuit pour le chef d’entreprise

• 99 % de rétention à date

• Une offre d’ERP complet pour l’expert comptable

• La  solution  Fred  de  la  Compta  se  positionne  en  remplacement  d’un  budget  déjà  existant  pour  l’expert-comptable

 

Fred de la compta a développé un logiciel accessible en ligne sur abonnement (SaaS) qui incarne le futur de la  profession.  L’expert-comptable  divise  par  3  le  temps  passé  à  la  saisie  et  la  gestion  documentaire  grâce  à  une  automatisation  jamais  égalée  de  la  saisie  comptable  à  partir  de  simples  scans,  fruit  de  3  ans  de  R&D  en  intelligence artificielle.  

 

Bien  plus  que  de  la  reconnaissance  de  caractères  (OCR),  la  technologie  reconnaît  les  classes  de  comptes  des  recettes  et  dépenses  et  détermine  la  probabilité  d’erreur  champ  par  champ  au  sein  de  chaque  document.  Le  besoin  de  vérifier  que  pièces  et  écriture  comptables  correspondent  bien  est  drastiquement  réduit,  libérant  du temps homme et réduisant les délais de traitement.

 

La communication avec les clients est réellement plus claire, intuitive et utile grâce à des fonctionnalités telles  que  le  partage[archivage  automatique  des  documents,  la  frise  des  échéances  fiscales  à  venir,  le  fil  d’actualité  pour  suivre  les  travaux  réalisés  par  chaque  partie  et  bien  d’autres.  Enfin,  l’intégration  avec  une  place  de  marché  permet  aux  experts  comptables  de  recruter  de  nouveaux  clients  et  aux  entreprises  de  mieux  choisir  leur professionnel.

 

Où en est la négociation pour le premier contrat en marque blanche ?

 

Fred de la compta est actuellement en phase de test avec un gros cabinet, dont les résultats sont jusqu’ici concluants sur la partie gestion documentaire et automatisation de la saisie. À noter : les cabinets sont en pleine période fiscale et les négociations devraient s’intensifier une fois cette période passée.

 

Quel est l'objet du litige avec l'ordre des experts comptables et la date prévisible du jugement ?

 

L'objet du litige avec l'ordre concernait une vidéo de conférence postée sur Youtube au début de l’aventure Fred de la Compta. L’Ordre régional des experts comptable jugeant les propos dénigrants par rapport à leur profession a demandé fin 2016 le retrait de tous les articles et propos par voie judiciaire ainsi que des dommages et intérêts pour un montant circonscrit et n’étant pas de nature à mettre en danger la santé financière de la Société. La vidéo a bien sûr été retirée entre-temps et depuis octobre dernier.

 

Ce litige n’a pas de rapport avec la légalité même de l’activité de la société et ne remet pas en cause son modèle économique de plateforme par abonnement, modèle qui a d’ailleurs été audité et validé le cabinet d’avocats Orrick Rambaud Martel.

 

 

 

 

 

Revue de presse :

- Frenchweb - Fred de la compta veut libérer les entrepreneurs de la paperasse

- BFM Business - Fred de la compta un service complet de simplification de la vie des entrepreneurs

- Les Echos - Quand une startup en comptabilité se fait aussi agence digitale

 

Les dernières actualités

RENT 2019 : Ce qu'il fallait retenir de la 7ème édition du salon de la PropTech

[#RENT] Le @Salonrent bat son plein pour ce 2nd jour ! Venez nous rencontrer sur le stand @Anaxago_team dans le Village Startup 2 ! #proptech #rent2019 pic.twitter.com/BWhyGuopg2— Anaxago (@Anaxago_team) 7 novembre 2019Le RENT en chiffresL’équipe d’Anaxago s’est rendue à la 7ème édition du Salon RENT - Real Estate & New technologies, le plus grand rendez-vous de la PropTech en Europe. 15 000 mètres carrés, 8 000 visiteurs, 400 exposants (dont 120 start-ups) et 40 conférences sont les chiffres de cette nouvelle édition du RENT qui s’est déroulée les 6 et 7 Novembre 2019 au Parc des Expositions, Porte de Versailles à Paris. Anaxago était présent sur ce salon accompagné de 5 start-ups de son portefeuille d’investissement. On vous raconte ! Le petit déjeuner PropTech organisé par AnaxagoLe deuxième jour du RENT, à 9h30, Anaxago a accueilli des professionnels de l’immobilier et des fondateurs de start-ups PropTech pour présenter les participations de son portefeuille d’investissement et échanger autour des enjeux Proptech. Autour d’un petit déjeuner, Alexandre Héraud, Directeur des Participations chez Anaxago, nous a présenté sa vision de l’immobilier de demain puis a introduit MeilleureCopro, SmartHab, Smartrenting, Happywait et Ocus, avant que les représentants de ces start-ups ne présentent leur activité à l’auditoire.En direct du #salonrent #rent19 avec notre directeur de participations Alexandre Heraud pour le petit déjeuner #PropTech d’Anaxago pic.twitter.com/7PfmLC96rr— Anaxago (@Anaxago_team) 7 novembre 2019Une transaction blockchain uniqueLe 7 novembre dernier est un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’immobilier et de la technologie en France. En effet, Masteos, start-up spécialisée dans l'investissement locatif en immobilier a organisé la première transaction immobilière française reposant sur l’utilisation de la technologie blockchain entre deux particuliers. Cet investissement locatif a pris six minutes et a permis à un freelance d’accéder à de la capacité d’emprunt qui lui était hors d’atteinte dans le système traditionnel. Le concours de la startup ORPI et autres prixL’édition 2019 du salon RENT a été l’occasion de valoriser des projets prometteurs pour l’immobilier de demain. Retour sur les lauréats des différents concours : Prix “LA Start-up RENT” organisé par OrpiLors de cette édition, MeilleureCopro a remporté le premier prix du concours “LA Start-up RENT” organisé par Orpi. Ce concours récompense les sociétés innovantes dans le secteur de l’immobilier parmi un grand nombre de start-up françaises et étrangères.Edouard-Jean Clouet, Président de MeilleureCopro, a vu son entreprise récompensée après avoir pitché pendant 10 minutes face à un jury composé de professionnels de l’immobilier (Orpi, Nexity, LeBonCoin). Il devait convaincre sur l’ambition de l’entreprise, son originalité et la crédibilité de son modèle. Pari réussi pour MeilleureCopro, leader sur la maîtrise des charges de copropriété ! Retrouvez ici l’interview du fondateur de MeilleureCopro pour Anaxago Immobilier.[#RENT] Félicitations à @MeilleureCopro pour sa victoire au concours La Start-up #Rent @Orpi_France ! #proudinvestor #venturecapital #Proptech #rent2019— Anaxago (@Anaxago_team) 6 novembre 2019Prix de l’innovationLors de cette édition, Havr a été distingué par le Prix de l’Innovation remis par la Fédération Française de l’Internet Immobilier (FF2i) et Anaxago, investisseur spécialisé en immobilier. La société Havr développe des systèmes de contrôle d’accès avant-gardistes avec une serrure connectée, la BrightLock, contrôlable à distance, programmable et ne s’ouvrant que via un faisceau lumineux provenant du smartphone de l’utilisateur. Havr a su convaincre un jury présidé par le Président de FF2i, Stéphane Scarella, et composé d’un panel d’adhérents à la fédération. Prix académiquesCette année, deux étudiants ont été distingués pour leurs recherches.Le Prix Master a été décerné à Charles Finet (Université Paris Dauphine) pour son mémoire de Master 1 portant sur le Marketing des lotissements périurbains : l’architecture et l’urbanisme comme nouveaux dispositifs de considération. Le Prix Junior a été décerné à Lisa Marty (Université d’Evry Val d’Essonne) pour son mémoire L’agent immobilier face un à un avenir certain. En définitive, l’édition 2019 du Salon RENT aura été une fois de plus un évènement riche en rencontres et fructueux en synergies pour les acteurs de la Proptech et permet de dessiner chaque jour un peu plus les contours de l’immobilier et de la ville de demain. 

LIRE PLUS 

Comment Anaxago gère les risques des investissements dans l'immobilier

Chez Anaxago, nous avons historiquement été très actifs dans la gestion de nos risques. Notre métier réside dans l'analyse des risques en amont, le suivi puis la gestion des risques quand ils se manifestent. Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.À ce jour seules 2 participations ont été cédées sans plus-value (capital intégralement remboursé) sur 130 investissements réalisés, 0 perte en capital à dateLes programmes immobiliers du groupe TERLAT ont été rachetés et gérés par les équipes d'Anaxago et les investisseurs sont en cours de remboursement.Anaxago est aujourd’hui la seule plateforme qui a été jusqu'à reprendre des chantiers au niveau opérationnel pour préserver le capital de ses investisseurs.Retrouvez toutes nos statistiques liées à nos investissements immobilier iciLa gestion du risque chez Anaxago passe par plusieurs phases :1. Le suivi trimestriel des chantiers et des programmesDurant cette phase nous comparons les écarts entre les projections et l'avancée réelle au niveau technique, commercial et financier et dressons chaque trimestre un reporting dédié pour les investisseurs de chaque opération.2. En cas de retardEn cas de retard sur une opération, Anaxago prévoit une possibilité contractuelle pour les partenaires financiers d'avoir recours à une période de prorogation de 6 à 12 mois. Durant cette période, les intérêts dus par l’opérateur continuent à courir et sont parfois majorés.3. En cas de défaut de paiement Le dossier passe en recouvrement et cela passe le plus souvent par la mise en place d'un moratoire pour échelonner le paiement, notamment dans le cas de décalage dans le temps de la commercialisation ou du chantier.C'est à ce moment là que les garanties peuvent être activées mais dans 90% des cas nous travaillons avec l'opérateur pour trouver une solution aux problèmes rencontrés. Les défauts viennent le plus souvent d'aléas au niveau du passage des ventes, des obtentions de crédit par les acquéreurs etc.  4. En cas de difficultés plus importantesNous travaillons dans ce cas là à un protocole avec l'opérateur qui vise à mettre en place des garanties complémentaires, échelonner les paiements et trouver des solutions opérationnelles pour la gestion des difficultés. Nous sommes même allés jusqu'à la reprise opérationnelle du programme, ce que nous avons fait dans le cadre du dossier TERLAT. Savoir anticiper et maitriser les risques liés à un investissementLe principal risque que nous devons gérer est le risque de temps et contractuellement, la rémunération des investisseurs reste due même en cas de retard.Toutefois lorsque le projet affiche une perte importante due à des travaux plus importants par exemple, le risque de voir la rémunération réduite est plus important car la solvabilité de l'émetteur baisse et en cas de grandes difficultés, une perte en capital peut être constatée.Il ne faut pas oublier que les rendements élevés de ces investissements sont liés au niveau de risque des sous-jacents, quand bien même il s'agit d'immobilier. À la grande différence des SCPIs par exemple qui investissent uniquement dans des actifs existants avec des revenus réguliers. Quelles garanties pour protéger nos investissements ?Les garanties négociées en amont avec nos partenaires financiers permettent également de limiter le risque : - Garantie à première demande de la société mère et/ou des associés- Nantissement des titres de la société détenue - Hypothèques etc. Ces garanties sont pour chaque investissement indiquées dans la documentation financière fournie par Anaxago avant toute décision d'investissement sur la plateforme.

LIRE PLUS