Anaxago Actualités Emmanuel Macron annonce de nouveaux changements pour le crowdfunding en France

Emmanuel Macron annonce de nouveaux changements pour le crowdfunding en France

L’évènement organisé par l'association FPF (Financement Participatif France) rassemblait tous les acteurs du crowdfunding en France : les leaders du don, du prêt et de l’equity pour une journée rythmée par des tables rondes dédiées à l’évolution du secteur et sa réglementation.

Emmanuel Macron est intervenu mardi 29 mars dans le cadre des assises de la finance participative qui se tenaient à Bercy.

L’évènement organisé par l'association FPF (Financement participatif France) rassemblait tous les acteurs du crowdfunding en France : les leaders du don (KissKissBankBank et Ulule), du prêt (Unilend) et de l’equity (Anaxago et Wiseed) pour une journée rythmée par des tables rondes dédiées à l’évolution du secteur et sa réglementation.

De grands changements pour le secteur du crowdfunding

L’occasion pour le ministre de l’économie de faire un discours pour annoncer les quatre grandes mesures qui seront rapidement prises pour le secteur du crowdfunding :

1 . Réajustement du plafond de levée de fonds sans prospectus détaillé visé par l’AMF de 1M€ à 2,5M€ sur 12 mois.

2 . Elargissement de la gamme des outils de financement afin d’intégrer des titres participatifs, des obligations convertibles et des actions de préférence, une aubaine pour les entreprises et les investisseurs. Ces outils étant plutôt l’apanage des fonds d’investissement.

3 . La création de mini-bons de caisse (forme d’émission obligataire simplifiée ouverte aux SARL).

4 . Toujours dans le cadre des mini-bons le ministre à évoqué une mesure qui concerne l’expérimentation des protocoles du type « blockchain », ie la technologie sur laquelle repose le phénomène du bitcoin et qui assure que la monnaie est non duplicable et donc non falsifiable.

Une bonne nouvelle pour un secteur qui ne cesse d’évoluer et de grandir.

Une volonté de créer des leaders européens

Emmanuel Macron a conclu son intervention par ces mots : "Je crois très profondément au secteur [du crowdfunding] et à sa pérennité."

La confiance et la pro-activité du gouvernement et des instances de régulation devraient contribuer à faire de la France un acteur de référence du crowdfunding en Europe et dans le monde.