Anaxago Actualités Academy I L’investissement en capital dans le financement participatif
Academy I L’investissement en capital dans le financement participatif

Academy I L’investissement en capital dans le financement participatif

Il existe trois différents métiers dans le financement participatif s’appliquant à différents secteurs et type d’activité : le don, le prêt et l’equity. Dans cet article, vous découvrirez les possibilités qu’offre l’equity crowdfunding. L’equity crowdfunding permet à des de à

Il existe trois différents métiers dans le financement participatif s’appliquant à différents secteurs et type d’activité : le don, le prêt et l’equity. Dans cet article, vous découvrirez les possibilités qu’offre l’equity crowdfunding. L’equity crowdfunding permet à des particuliers de contribuer à leur façon au succès d’une entreprise, mais également de financer l’économie réelle des emplois en France et de soutenir l’innovation.

 

L’equity crowdfunding au service des PME et des startups

L’equity crowdfunding est une des dernières évolutions du crowdfunding. À travers ce segment des entreprises peuvent lever des fonds auprès d’investisseurs particuliers en leur offrant en retour des parts du capital de la société en actions ou en obligations. Le financement en equity appartient au capital risque, le retour sur investissement n’est pas garanti. Le financement en investissement permet de lever des fonds propres à destination de porteurs de projets : entrepreneurs, promoteurs.

 

Anaxago propose à ses investisseurs deux typologies d’offres : Anaxago Innovation, correspondant à des projets innovants et porteurs sur divers secteurs d’activité et Anaxago Immobilier permet d’investir dans des projets immobiliers divers et variés.

 

Plusieurs plateformes sont consacrées au financement de jeunes entreprises : Crowdcube au Royaume-Uni, Seedmatch et Innovestment en Allemagne, Finance Utile en France et désormais Anaxago pour les levées de fonds à partir de 300 000 euros.

 

“Je me suis tourné vers l’entrepreneuriat pour contribuer à l’émergence du financement participatif. Une forme de capital risque 2.0 laissant le pouvoir aux particuliers d’investir dans de jeunes startups et PME.”

Joachim Dupont, Président et cofondateur d’Anaxago

 

L'equity crowdfunding en plein essor

Selon le baromètre de l'Association Financement Participatif France (FPF) publié le 18 février 2015, les plateformes d'investissement en capital ont collecté 25.4 millions d'euros, sur un total de 152 millions d'euros récoltés. La croissance est donc bien présente avec + 146 % sur un an.

 

Aujourd’hui, 3 plateformes sont considérées comme la référence en matière d’equity crowdfunding : Anaxago, Wiseed et Smartangels.

 

Comment lever des fonds sur Anaxago ?

Avant d’être proposés aux particuliers, les projets entrepreneuriaux subissent en premier lieu une étape de sélection par les responsables de la plateforme concernée.

 

Ces projets s’étendent du degré de l’idée en devenir au niveau d’entreprise avec plusieurs années d’expérience, ayant prouvé la viabilité de leur modèle. Cela dépend des projets et souvent de l’acteur concerné.

 

En second lieu, les particuliers se voient présenter un panel des sociétés et idées sélectionnées, parmi lesquelles ils pourront faire leur choix d’investissement. Il n'y a donc plus d'intermédiaires, l'investisseur décide librement des projets dans lesquels il investit et notamment dans les secteurs qu'il maîtrise le mieux.

 

Le montant des fonds recherchés est très variable, il dépend de l’envergure du projet mais également de son stade de développement. Les levées peuvent s’étendre de 10 000 euros à 2 millions d’euros.

 

Dès qu’une entreprise réunit le montant qu’elle recherche, l’opération de financement s’enclenche et la levée de fonds est effectuée. Les investisseurs particuliers entrent ainsi directement au capital de l’entreprise.

 

Des investisseurs privés acteurs de leur placement

Grâce à leur prise de participation les particuliers peuvent contribuer au développement des entreprises en apportant leurs conseils, leur expertise et leur carnet d'adresses. Chaque investisseur devient ainsi acteur de son placement en permettant de financer la Recherche et le Développement, le recrutement, etc.

 

Plus tard, la sortie du capital s’organise selon les conditions déterminées lors de la levée de fonds. Elle dépend de plusieurs conditions, notamment si l’investissement initial a été fait dans un but fiscal.

 

Cette nouvelle forme de financement communautaire entraîne un certain nombre de défis réglementaires à relever pour les acteurs de ce secteur en devenir. Les mesures réglementaires limitent notamment le nombre d'investisseurs et le montant des fonds levés.

 

L’investissement dans les PME est un enjeu majeur de l’économie réelle. Ces entreprises connaissent d’importantes difficultés à se financer, ce qui génère un ralentissement aggravé de la croissance du tissu entrepreneurial français. Ouvrir leur capital aux investisseurs particuliers est une méthode qui commence à prendre de l’ampleur et devrait permettre un renouveau de l’économie mais aussi de la finance.

 

Fundraising, 3 possibilités pour 3 besoins

Anaxago accompagne ses partenaires du seed à la série B en fonction de leur besoin et du stade de développement de leur projet.

 

Le tour de Seed

Les entreprises (startups ou promoteurs) sont à la recherche d’un montant compris entre 150 000 euros et 500 000 euros, Anaxago leur apporte jusqu’à 300 000 euros via son offre “Seed Funding”. Sur ce type d’investissement, Anaxago est chef de file sur le tour d’amorçage.

 

Le tour de série A

Elle correspond à un besoin de financement entre 700 000 euros et 3 millions d’euros, Anaxago leur apporte entre 300 000 euros et 2.5 millions d’euros via son offre “Serie A Classic”. 2 possibilités pour ce type d’investissement : Anaxago ou un co-investisseur est chef de file sur un tour classique de série A, dans le but d’accélérer leurs ventes, généralement au plan national.

 

Le tour de série B

Pour un besoin de financement entre 1 million d'euros et 15 millions d’euros, Anaxago apporte entre 300 000 euros et 2.5 millions d’euros via son offre “Fast Track”, sur un tour de série A ou B, qui permet généralement de se diversifier et/ou dans la perspective de s’internationaliser, voire de racheter de petites sociétés concurrentes ou complémentaires. Anaxago se positionne comme suiveur dans les opérations de levée de fonds validées.

 

“ Anaxago m’a permis de lever des fonds rapidement auprès d’investisseurs engagés et bienveillants. Grâce au crowdfunding, nous avons eu accès à une nouvelle source de financement, aussi rigoureuse qu’avec un acteur traditionnel, mais plus rapide, plus réactive et plus humaine. ”

Julian Kabab, CEO de Flashgap

 

Quid de l’equity crowdfunding

Les particuliers qui investissent une partie de leur épargne dans des startups (avec le statut de SA ou de SAS) bénéficient d’une disposition légale qui oblige ces sociétés à passer par une plateforme de Conseillers en Investissement Participatif. Ladite plateforme doit impérativement signaler aux investisseurs particuliers les risques de pertes en capital encourus ainsi que les frais à acquitter et elle doit avoir le statut de Conseiller en Investissements Participatifs (CIP), la plaçant sous le contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Elle peut également adopter le statut de Prestataire en Service d’Investissement (PSI), il nécessite l’agrément de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) qui contrôle les prestataires de services d’investissement avec l’AMF.

 

Un label pour le financement participatif

Ce label est utilisé par les entreprises exerçant l'activité de Conseiller en Investissements Participatifs (CIP) ou d'Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) à partir du moment où ils sont immatriculés à l’ORIAS et également par les Prestataires de Services d'Investissement (PSI), aussitôt qu’ils sont agréés par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) pour apporter un service de conseil en investissement et qu’ils proposent des offres de titres financiers via un site internet.

 

Pourquoi ce label ?

La présence du label permet d’informer les clients des plateformes que ladite plateforme est bien soumise au cadre applicable au financement participatif et qu’elle s’engage à respecter les conditions établies dans le règlement d’usage approuvé par le Ministre des Finances et des Comptes Publics et le Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

 

L’État français a déposé à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) la marque « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises ». En l’utilisant, la plateforme informe ses potentiels clients qu’elle est soumise au respect des exigences fixées par la réglementation française.


 

Complétez votre lecture avec les volets précédents : Academy I Le don dans le financement participatif et Academy I Le prêt dans le financement participatif

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’equity crowdfunding, ses tenants et ses aboutissants ? C’est par ici :

- Définition du crowdfunding

- Le crowdfunding : tout savoir pour se lancer

- Mieux comprendre le crowdfunding et ses enjeux

- L'equity crowdfunding : mode d'emploi

- Baromètre 2015 du crowdfunding

- Le crowdlending : la réglementation

 

 

Les dernières actualités

Retrouvez l'équipe d'Anaxago au RENT 2019

Créé en 2013, RENT propose 2 jours de rencontres entre investisseurs, partenaires et professionnels de l’immobilier. Il réunira, sur 15 000 m2 , plus de 400 exposants dont 100 start-up, proposant les dernières innovations du marché, mais également des intervenants prestigieux autour de plus de 40 conférences, débats et ateliers. Retrouvez l'équipe d'Anaxago ainsi que 6 de nos participations PropTech Anaxago, partenaire du concours startup du RENT 2019Les 6 & 7 novembre, plus de 8000 visiteurs sont attendus. Ils découvriront 400 exposants dont plus de 100 start-up. Les start-up seront réparties dans 2 villages dédiés, au cœur du salon, dont l’un entièrement international. Par ailleurs, à l’instar d’Unkle, lauréate 2018 du Trophée de LA start-up RENT, ou de Meero qui a débuté au salon il y a 3 ans et qui, aujourd’hui est devenue la 1ère licorne de la PropTech française, de nombreuses entreprises innovantes sont attendues pour présenter leurs innovations pour l’immobilier de demain. Au sein du salon, une plateforme de speed-dating dédiée sera mise en place dans le but de faciliter les rencontres entre start-up et investisseurs. Afin de promouvoir les meilleures initiatives de ce marché, le Salon RENT 2019 a créé 3 concours, en partenariat avec ORPI, ANAXAGO et la FF2I :Le Trophée de LA start-up,Le Trophée de l’innovation,Le Prix académique.Les 3 lauréats seront dévoilés le mercredi 6 novembre au soir, lors de la « PropTech Party by RENT », événement exclusif, réunissant 600 acteurs et décideurs du marché de l’immobilier.5 PropTechs du portefeuille présentes sur le stand Anaxago RENT 2019Greenkub : Un Greenkub est un studio de jardin de plain-pied ou avec un étage qui offre une surface habitable de 11 à 30m2 sans permis de construire. Une simple déclaration préalable de travaux suffit à valider votre projet. Il peut être distant de votre maison ou attenant avec un accès direct.Smarthab : SmartHab est la promesse technique de transformer l’habitat résidentiel en smart apartment. Nativement intégré au bâtiment, SmartHab offre une expérience sur mesure pour répondre aux besoins essentiels en termes de sécurité, énergie, bien-être et vie sociale de l’immeuble.Meilleure Copro : N°1 sur les charges de copropriété, MeilleureCopro propose gratuitement un audit et un plan d'optimisation complet et sur mesure de vos dépenses main dans la main avec votre Conseil Syndical et votre SyndicHappywait : Happywait digitalise le processus de vente d’un bien immobilier neuf améliore l’expérience d’achat. De la signature du contrat de réservation à la fin de garantie de parfait achèvement, la solution HAPPYWAIT permet d’accompagner l’acquéreur tout au long de son parcours d’achat avec un espace client dédié.Smartrenting : Agence de gestion locative exclusivement dévolue à la sous-location – en toute légalité – et qui évite  ainsi aux étudiants en mobilité de subir la « double-peine », à savoir le paiement de deux loyers, Smartrenting s’occupe de tout et œuvre notamment à préserver « la tranquillité d’esprit » de l’étudiant qui peut ainsi pleinement se concentrer sur ses projets à l’étranger. Et retrouver, ensuite, son logement.Décrypter les tendances de l’immobilier de demainAvec le développement du digital et l’émergence de nouveaux usages, le marché de l’immobilier voit apparaître de nouvelles pratiques, de nouvelles propositions de valeurs et de nouveaux acteurs. Si les visites virtuelles ou les projections 3D sont aujourd’hui répandues, de nombreuses autres innovations voient le jour en France et dans le monde, posant ainsi la question de l’avenir de l’immobilier et en particulier en matière de commercialisation. Quels sont les nouveaux modèles économiques de l'agence immobilière de demain ? Quelles sont les valeurs ajoutées de l'agent immobilier du futur ? Comment gérer l'ouverture et la protection des données ? Quels sont les nouveaux usages de l'immobilier ? Quels sont les nouveaux outils aux services de l'immobilier ? Toutes ces questions importantes trouveront des réponses à l’occasion de RENT. Les professionnels de l’immobilier sont conscients de ces enjeux et se retrouvent tous les ans sur le salon pour en parler, échanger, découvrir et être inspirés. À travers plus de 40 conférences, débats et ateliers, RENT propose une réflexion sur les tendances observées, l’avenir des métiers et les modèles émergeants en présence d’intervenants prestigieux, français et internationaux.

LIRE PLUS 

[Anaxago Ventures] La startup Comitam rachetée par le leader des services funéraires en France

Comitam, le digital au service des pompes funèbresCréée en 2011 par Camille Strozecki, un alumni HEC, et Matthieu Courson, la startup Comitam est une plateforme d’organisations d’obsèques mettant en relation les familles en deuil avec des pompes funèbres locales. La plateforme couvre l’ensemble des métiers du funéraire, notamment l’assurance obsèques, la fin de vie, la sépulture, etc.Intervenant dans un contexte délicat, la startup Comitam a su asseoir une image de professionnalisme et de soutien efficace dans la situation difficile de la gestion du décès d’un proche. "Ce rapprochement va donner une nouvelle dimension à Comitam et assurer une belle rentabilité pour les actionnaires Anaxago, c'est un deal parfait pour toutes les parties prenantes" témoigne Camille Strozecki à propos du rachat.La digitalisation par croissance externe, un choix stratégiquePrésent sur un marché unique et sensible, Comitam a su apporter un service qui s’adapte à la digitalisation croissante des nouveaux usages que l’on retrouve même dans les rites funéraires. La plateforme permet d’accéder à une large gamme de services mais aussi de prestataires permettant ainsi de bénéficier d’une information complète rapidement ainsi que d’un accompagnement professionnel.Une nouvelle sortie positive pour le portefeuille Anaxago VenturesSur 75 investissements, la cession de Comitam marque la 11ème cession positive réalisée par Anaxago. Positionnés sur le financement de startup en early stage innovant dans le digital, Anaxago est devenu en quelques années un acteur reconnu du capital innovation aux côtés de fonds comme Newfund, Seventure Partners, etc.Or, à ce jour aucun fonds français ne communique directement sur ses performances. L’étude annuelle menée par France Invest permet de connaître le multiple de performance moyen d’un investissement dans les fonds de VC français qui s’établissait à 1,09X à fin 2018 ( avec 0,62X de retour réalisé et 0,48X de retour à venir -ou potentiel-, soit la valeur estimative nette des fonds divisée par les capitaux appelés).A un multiple de 1,67 pour ses investisseurs, la cession de Comitam surperforme les statistiques du secteur et encore plus de son année car le multiple de performance moyen à fin 2017 pour les investissements réalisés en 2014 était de 0,82."L'implication de François Carbone [Président d’Anaxago] au board de Comitam a été essentielle, elle a permis de passer des étapes clefs pour l’entreprise. Surtout il a réussi à défendre les actionnaires Anaxago tout en s'attachant toujours d'abord à la réussite du projet" souligne Camille Strozecki. La levée de fonds de Comitam, un premier tour en early stage avait rassemblé 22 actionnaires Anaxago pour un ticket d’investissement moyen un peu supérieur à 9 000€. Étude France Invest sur la performance du Capital innovation en France

LIRE PLUS