Anaxago Academy Due diligence : comment juger de la situation d une entreprise ?

Due diligence : comment juger de la situation d une entreprise ?

Étape clé du processus d’investissement intervenant en aval de la lettre d’intention, la due diligence est déterminante de toute prise de participation. Cette vérification des éléments annoncés par l’entreprise permet de limiter les surprises.


Étape clé du processus d’investissement intervenant en aval de la lettre d’intention, la due diligence est déterminante de toute prise de participation. Cette vérification des éléments annoncés par l’entreprise permet de limiter les surprises ou autre « cadavre dans le placard » inhérents à la cible. Souvent appelée « instruction » au sein des réseaux de Business Angels, cette investigation peut être réalisée par des cabinets d'audit et de transaction services, le service financier d’une entreprise ou l’investisseur lui-même. Outre l’audit financier et comptable, la due diligence permet d’avoir une vision globale de l’entreprise, en passant par les aspects juridiques, stratégiques mais aussi humains. Certains fonds d’investissements spécialisés dans le financement de jeunes entreprises ne fondent d’ailleurs leur due diligence que sur l’unique facteur humain au travers d’études psychologiques des dirigeants.

Mais dans la diversité des champs d’analyse possibles, quels sont les points de vigilance primordiaux à vérifier, tous secteurs confondus ? Le tableau ci-dessous reprend les principaux points d’analyse à réaliser.

L’investigation financière

Elle permet à l’investisseur d’identifier les principaux postes de dépenses courantes de l’entreprise, son besoin de financement d’exploitation ainsi que ses actifs clés et ses engagements vis-à-vis de ses débiteurs. Pour ce faire, l’analyse porte sur les éléments passés, présents et futurs en passant en revue les liasses  fiscales  sur les trois dernières années d’exercice, les projections financières (principaux metrics de l’entreprise, comptes de résultats et bilans prévisionnels) ainsi que le plan de trésorerie futur de l’entreprise. Les hypothèses de croissance doivent être cohérentes avec les moyens engagés et les investissements prévus.

La structure du capital est également étudiée de manière à identifier les principaux actionnaires et leur poids dans les décisions de l’entreprise notamment au travers du droit de vote. Plus l’actionnariat est concentré sur les fondateurs et plus ceux-ci auront un intérêt à créer de la valeur pour la société. L’organisation de la gouvernance (conseil d’administration, conseil de surveillance, directoire) permet aussi de rendre compte du niveau de contrôle de l’entreprise.

Les postes d’investissement justifiant le montant de l’augmentation de capital sont également analysés afin de vérifier leur cohérence avec le plan de trésorerie prévisionnel de l’entreprise.

 

La due diligence juridique

Elle est menée afin d’identifier les principaux litiges auxquels la société pourrait être exposée. Les principaux documents juridiques de l’entreprise (statuts et pacte d’actionnaires) doivent être passés en revue et les procès en cours de l’entreprise doivent être identifiés. Une attention toute particulière doit être portée sur la propriété intellectuelle de l’entreprise. Il est important de déterminer quels sont les noms de domaines, les marques, les licences et les brevets qui ont été déposés et ainsi que l’entité juridique qui les détient. En effet, il arrive souvent que la propriété intellectuelle n’appartienne pas en intégralité à l’entreprise ce qui peut poser problème par la suite. Par exemple, le dépôt du nom de domaine peut être fait par l’entrepreneur en son nom avant la création de l’entreprise ou encore les brevets peuvent être détenus dans une structure ad-hoc.        


 

 

Les besoins R&D

L’innovation constituant l’un des principaux moteurs des startups, il apparait essentiel d’observer la politique de recherche et développement de l’entreprise. L’analyse des activités principales, des développements passés et du pipeline des projets permet d’identifier les réels besoins en matière de R&D et de vérifier la cohérence des  coûts de développement prévus par l’entreprise.

 

L’équipe Dirigeante

En vue d’un investissement en capital risque ou capital développement, il est essentiel de réaliser un audit approfondi de l’équipe dirigeante. Après avoir analysé l’organigramme, les principaux contrats de travail, le niveau de turnover et les embauches historiques et prévisionnelles, il convient de se concentrer sur l’équipe dirigeante et d’élargir  aux manageurs intermédiaire. L’âge, la formation, l’expérience passée (dans le domaine d’activité concerné mais aussi en matière de création d’entreprise), la rémunération et l’implication des fondateurs ainsi que leurs prises de participation dans d’autres sociétés sont autant d’éléments primordiaux à prendre en compte pour estimer la pérennité de l’entreprise. Comprendre les relations entre associés est essentiel pour bien appréhender l’histoire de l’entreprise.

 

L’environnement

L’environnement dans lequel baigne l’entreprise est déterminant de sa réussite future. Ainsi tout investisseur potentiel doit être en mesure de comprendre les produits et technologies développés par l’entreprise (lancements futurs) ainsi que le marché ciblé. Ceci notamment pour comprendre les extensions de gamme, les différents segments visés et les possibles diversifications horizontales comme verticales.  

Bien identifier les concurrents, leurs ressources et compétences et donc leurs forces et faiblesses permet une meilleure compréhension des forces en présence dans le marché.

Cette étude permet généralement de découvrir de nouveaux produits de substitution et d’évaluer la proposition de valeur de l’entreprise au regard de son marché.

L’aboutissement de cette analyse de l’environnement aboutit le plus souvent à une formalisation claire et précise des barrières à l’entrée constituées ainsi que les facteurs clés de succès du marché, c’est à dire les éléments particulièrement valorisés par les clients et que l’entreprise se doit donc de maitriser.

 

 La stratégie Commerciale 

Enfin, la stratégie commerciale de l’entreprise (marketing et ventes) doit être passée au crible afin d’estimer le potentiel de croissance de l’entreprise en analysant la force commerciale et les différents canaux de distribution. Certaines questions arrivent relativement rapidement, notamment les canaux d’acquisition des clients et le coût d’acquisition pour chaque client, éventuellement les temps de commercialisation et les différentiels de marge en fonction des canaux de distribution. Ces éléments révèlent les potentielles dépendances de l’entreprise vis-à-vis de fournisseurs ou clients.

 

Ainsi, afin d’optimiser sa due diligence, l’investisseur doit être en mesure de poser toutes les questions qu'il souhaite sur la situation de l’entreprise afin de limiter les mauvaises surprises par la suite. Un élément manquant ou qui tarde à être communiqué peut révéler un risque potentiel et nécessite donc que l’investisseur insiste afin d’obtenir des réponses. Une chose est certaine, un élément caché peut être un « deal breaker » s’il est découvert in fine.  

A ce titre, un principe règne lors la due diligence : « quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup »

 

 

due diligence - evaluation pour investisseur


Pour découvrir nos opportunités d'investissement, cliquez ici 

Les derniers articles Academy

Comment fonctionnent les investissements en SCPI ?

Parmi tous les produits de placements, les SCPI (Sociétés civiles de placements immobiliers) offrent des avantages substantiels : peu d’implication personnelle et de bons rendements. Le principe est simple : investissez auprès d’une société de gestion dans des immeubles ou des bâtiments dont l’emplacement et le domaine d’activité en déterminent la valeur locative. Puis, récupérez régulièrement votre dû issu des loyers.Investir dans des SCPI, les avantagesVous avez envie de diversifier vos investissements en choisissant de placer une partie de votre argent dans une ou plusieurs SCPI ? Pour préparer sa retraite, avoir une assise confortable, ou renforcer son patrimoine, les SCPI permettent d’encaisser une quote-part de loyers distribuée par une société de gestion. L’investissement immobilier est donc réel mais indirect, ce qui engendre un risque maîtrisé.Autre avantage, vous pouvez choisir d’investir dans différents types de SCPI : hôtels, bureaux tertiaires et sièges, entrepôts, centres commerciaux, etc. Peu importe (en fait, si) le secteur et le lieu, pourvu que l’investissement soit rentable.Facile à intégrer dans son portefeuille, même avec un petit pécule de départ de 5000€, il permet aussi d’ajouter au fil du temps de nouvelles parts. À l’inverse d’une épargne immobilière en solitaire, qui demande un gros investissement et dont la revente rapide n’est pas toujours assurée, il est plus facile de céder ses parts dans une SCPI. Par la même occasion, vous évitez aussi le passage chez le notaire.  La société à laquelle vous faites appel se charge par ailleurs de tout pour vous. C’est ce que propose Anaxago. Vous n’êtes ni un professionnel des investissements immobiliers, ni un aficionado des chiffres ? Les placements SCPI diversifiés sont aussi faits pour vous.Enfin, le rendement des SCPI est actuellement plus élevé que des fonds en euros d’assurance-vie ou même dans l’immobilier locatif. Il atteint 4,45% à plus de 5% en moyenne en 2019, avec des versements tous les trimestres.Les inconvénients des SCPIComme dans tous les investissements, en raison de la conjoncture et du marché immobilier dans le cas présent, les SCPI entraînent un risque de perte en capital.Si certains lieux semblent avoir un boulevard devant eux, comme le Grand Paris et les grandes métropoles d’une manière générale, rien ne dit que la hausse des prix ne freinera pas les entreprises locataires. Et des vacances locatives sont autant de rendements en moins.Par ailleurs, si l’investissement est fait à crédit, que le revenu des loyers baisse et ne suffit plus à rembourser l’emprunt, vous devrez vous acquitter de la différence.Quelle fiscalité pour l’investissement SCPI ?Le dernier défaut des SCPI, et pas des moindres, se trouve dans sa fiscalité. Les dividendes sont taxés au titre des revenus fonciers. Le taux peut ainsi rapidement s’envoler et atteindre la moitié des rendements, si vous avez des revenus élevés par ailleurs.Il existe cependant des astuces pour diminuer la facture, telles que l’achat à crédit, si vous ne craignez pas de ne plus pouvoir rembourser. Vous pouvez ainsi déduire les intérêts de votre emprunt. Ou encore le fait d’acheter des parts de SCPI en démembrement et en nu-propriété. Mais dans ce cas, il faut attendre la fin du démembrement pour récolter ses revenus. Tout dépend donc de votre besoin à court ou à long terme.Grâce à un audit de plus de 180 fonds locatifs et à l’expertise d’agents immobiliers, Anaxago sélectionne pour vous les meilleurs investissements SCPI. À partir de 5000€ de capital, vous pouvez investir !

LIRE PLUS