Anaxago Academy Comment limiter les risques d'un placement financier ?

Comment limiter les risques d'un placement financier ?

Si le risque fait partie inhérente de la notion de placement, il doit être maîtrisé et contenu. Comment y parvenir ? Comment la mise en place de garanties protège l’investisseur ? Zoom sur les facteurs qui limitent la prise de risques d'un placement financier...  


La diversification, une règle d'or


Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! 


Investir sur plusieurs classes d'actifs permet de limiter les risques en cas de retournement de conjoncture (les placements non impactés jouant alors un rôle de compensation face aux placements perdant de la valeur). Traditionnellement, actions, obligations et placements immobiliers constituaient le trio privilégié de la diversification. Mais ces classes d'actifs ne sont pas toujours indépendantes les unes des autres ! Lors de la crise des subprimes (2007-2009) par exemple, actions et placements immobiliers ont plongé de façon simultanée aux États-Unis.


La diversification sectorielle permet également de limiter les risques d’un portefeuille d’investissement. Celle-ci consiste à sélectionner des projets dans des secteurs d’activités différents. L’idée est d’étudier la corrélation entre les différents secteurs d’activité et de choisir des secteurs qui ne se comportent pas tous de la même façon au long d’un cycle économique. De cette manière, certains résisteront mieux en cas de crise.


Quelles alternatives ?


Pour optimiser la diversification de votre portefeuille d'actifs, il convient d'ajouter au trio précédemment évoqué d'autres formes d'investissement, dites alternatives.


Le crowdfunding immobilier : Anaxago possède une expertise reconnue dans le domaine de l'investissement participatif dédié aux projets innovants : startups & immobiliers. En 2018, nous avons proposé plus de 20 opportunités d’investissement différentes  pour un montant moyen de 1,5 millions d'euros.


Le venture capital : Contrairement au capital-investissement qui consiste à investir dans des entreprises déjà mûres, le venture capital (ou capital-risque en français) permet de participer au développement d'entreprises nouvellement créées. Des entreprises non cotées en bourse et qui ne sont donc pas soumises aux fluctuations des marchés. Anaxago propose ainsi des projets innovants dans des différents secteurs d’activité, notamment dans la Proptech, la Medtech et la Fintech.


Découvrez nos opportunités d'investissement en ligne - Anaxago


L'analyse des dossiers, pour une décision éclairée


Un investisseur avisé en vaut deux... Pour limiter les risques d'un placement financier, il faut s'informer en amont sur le projet dans lequel on envisage d'investir. Cette collecte d'informations est une étape cruciale à ne négliger sous aucun prétexte. Elle permet de mûrir la décision d'investissement avant de passer à l'acte. Parce qu'un placement financier doit être le fruit d'une démarche réfléchie et sereine.


L'information, nerf de la guerre

Pour permettre à ses clients de prendre des décisions éclairées, Anaxago met à leur disposition un dossier d'investissement (pour chaque projet de crowdfunding immobilier ou de venture capital). Parmi les documents que comporte ce dossier, on trouve notamment l'executive summary et la note d'opération. Des documents d'une importance fondamentale puisqu'ils présentent le business plan détaillé de l'entreprise, les modalités de l'opération (montant, instruments émis, conditions juridiques, liste des co-investisseurs...), le CV des dirigeants et un rapport d'analyse détaillé. Autant d'informations utiles pour investir en toute connaissance de cause !


Garanties et sûretés, de précieux remparts !


Par garanties, on désigne l'ensemble des procédés qui visent à protéger les créanciers contre les risques du crédit. Garanties et crédit forment donc un couple indissociable. Pas d'octroi de crédit sans garanties ! Pour le créancier, l'intérêt des garanties est double : d'une part prévenir l'insolvabilité du débiteur, et d'autre part éviter l'immobilisation de leur créance en cas de retard de paiement. Deux gages indispensables pour limiter les risques d'un placement financier !


Focus sur les sûretés

Les sûretés sont un type de garanties. En cas de procédure collective contre le débiteur, les créanciers sont classés en deux catégories : ceux qui possèdent des sûretés et les autres. Et la distinction est de taille puisque les créanciers munis de sûretés seront les mieux lotis ! Ils se verront notamment attribuer de façon préférentielle certains biens de leur débiteur. Ils disposeront en outre de la possibilité de poursuivre en justice d'autres personnes que le débiteur lui-même.


Comment Anaxago protège-t-elle ses investisseurs ?

Pour protéger ses investisseurs en cas de risque de crédit, Anaxago met en place lors de chaque projet, des sûretés et garanties. Celles-ci sont en fonction du montage de chaque opération et sont présentées aux investisseurs de manière détaillée avant leur souscription. Cette approche permet à chacun de se faire une idée du niveau de risque de chaque opération avant d’investir.


Découvrez nos opportunités d'investissement en ligne - Anaxago


Le pacte d'actionnaires, entre confiance et transparence


Le pacte d'actionnaires est le contrat de mariage entre l’entrepreneur et ses investisseurs. Comme son nom l'indique, il organise les rapports entre les différents groupes d'actionnaires au sein d'une société. Il permet notamment d'anticiper les modifications de la répartition du capital (ces modifications pouvant intervenir à l'occasion de cessions de titres ou d’opérations de financement ultérieures). Il doit donc reposer sur un cadre juridique rigoureux destiné à garantir la protection des investisseurs.


Les clauses

Pour chaque opération, Anaxago négocie le pacte d’actionnaires en y ajoutant des clauses visant à garantir les intérêts de ses investisseurs. Un exemple ? La clause Good medium & Bad Leaver. En cas d' incapacité, de délit ou de faute grave des dirigeants, cette clause prévoit le rachat de leurs participations à un prix déterminé en amont dans le pacte d’actionnaires. Une façon d'assurer la liquidité des titres à moyen-terme !


Le montage juridique

Pour chaque société financée, Anaxago constitue un véhicule d’investissement intermédiaire financièrement autonome. L'objectif ? Permettre aux investisseurs réunis au sein de cette entité de ne pas être considérés comme solidairement responsables des dettes et créances de la société. Un atout de taille pour limiter les risques d'un placement financier !


Le mot de la fin ? Face au risque inhérent à tout investissement, Anaxago a fait de la protection de ses clients une priorité. C'est l'essence même de notre métier.

Les derniers articles Academy

Les étapes de la conception et de la construction d'un projet immobilier

Anaxago vous propose de découvrir une série d'articles sur le sujet de la construction. Ci-dessous un focus sur les différentes étapes de la conception et la construction d'un projet immobilier. La conception d'un projet immobilier Avant de construire un bâtiment, il faut le concevoir, selon les besoins du maître d’ouvrage et des usagers. Voici donc les différentes étapes de la conception. Programmation et Études préalablesAlors que le Maître d’Ouvrage (MOA) établit les besoins, les contraintes, le budget et le planning du projet, vont ensuite intervenir, lors de cette phase, d'autres acteurs comme le programmiste, l’urbaniste et autres spécialistes suivants les spécificités du projet. De même, géomètres et ingénieurs participent à la réalisation du Diagnostic, lequel sera soumis à validation au MOA ainsi qu’aux Institutions et Administrations pour l’obtention du permis de construire. Les usagers peuvent également transmettre leurs besoins pendant cette étape. Lire l'article : " Les acteurs de la construction "Concours ou EsquisseCelle-ci est la phase d’appel d’offres. C’est le moment ou le Maître d’Ouvrage va organiser un concours d’architectes, de paysagistes, d’urbanistes et tous corps d’état et autres spécialistes suivant les spécificités du projet. Cela permet, d’une part, au MOA de choisir le meilleur Maître d’Oeuvre (ou MOE) qui sera en charge de la réalisation du projet et, d’autre part, de réaliser une étude de faisabilité de l’opération.Pour être sélectionnées, les différentes équipes de Maîtrise d’Oeuvres devront réaliser plusieurs documents graphiques (Plan masse, plan niveau, coupe, façade, perspective…) et autres pièces écrites, détaillant le projet à réaliser.Avant-Projet Sommaire (APS)Une fois le MOE sélectionné, nous passons à la phase d’ajustement du projet. On adapte le projet et le budget, on réajuste des éléments du programme pour répondre à certaines réglementations ou à des objectifs parfois contradictoires. C’est également le moment où l’on peut organiser une concertation des usagers si celle-ci n’a pas encore été faîte.Avant-Projet Détaillé (APD)Ensuite, on passe à la phase APD, où on détermine et arrête les dimensions du bâtiment, les choix constructifs et techniques et l’estimation financière. L’APD permet de constituer le dossier de demande d’autorisation de construire auprès de la commune. Il doit présenter l’aspect extérieur du bâtiment (volumes, façades, espaces extérieurs) et le rapport du bâtiment à son contexte.Les documents déjà rédigés devront être détaillés par le MOE et validés par le MOAObtention du Permis de ConstruireVous l’aurez compris, ceci est une phase déterminante de la réalisation d’un projet de construction. Le concept détaillé au travers des différents documents doit être impérativement validé par les administrations concernées. Pour cela, la bâtiment projeté doit respecter les règles d’urbanisme concernant notamment : l’implantation des constructions, leur destination, leur nature, leur aspect extérieur et l’aménagement de leurs abords.C'est durant cette étape que se matérialise le risque administratif. Si l'administration n'octroie pas le permis de construire, le début du chantier peut prendre du retard, le temps d'accéder aux différentes demandes de l'administration. Il peut même parfois être remis à plus tard ou simplement annulé.Pour cette raison, Anaxago s'efforce de sélectionner des projets dont les permis de construire ont été obtenus et purgés de tout recours, c'est à dire inaltérable. De cette façon, le risque administratif est limité.Projet et Dossier de Consultation des EntreprisesLa phase Projet est la phase de définition et de description technique du bâtiment. Elle permet d’établir le DCE (Dossier de Consultation des Entreprises) et les différents devis qui faciliteront aux MOA et MOE la sélection des entreprises qui interviendront sur le chantier.La sélection se fait de la réponse financière et technique des acteurs concernés (Pour plus d’informations, voir Les acteurs de la construction).La construction d'un projet immobilier C’est seulement une fois toutes ces étapes de conception réalisées et validées, que les travaux pourront commencer. Préparation et Voirie Réseaux Divers (VRD)La première étape consiste en l’installation du chantier. Cela comprend les locaux des ouvriers, la protection des environs et du voisinage, la réalisation d’accès pour les véhicules de chantier… Il convient également de réaliser les travaux VRD (Voirie et Réseau Divers), c’est à dire creuser des tranchées pour le passage des réseaux pour les liaisons électriques, l’alimentation en eau et l’évacuation des eaux usées.Fondation et Gros OeuvreUne fois le chantier bien installé et ouvert, on commence la construction des fondations, censée garantir la stabilité du bâtiment et de porter l’ensemble du bâtiment. Ensuite, il s’agit du gros oeuvre : les gros murs (porteurs), les poteaux, les planchers et toute autres parties composant la structure première du bâtiment. Lors de la construction de l’ossature, il est important de laisser des vides pour y faire passer les escaliers et les ascenseurs mais aussi, les gaines, les tuyauteries et les différents câbles électriques qui se révéleront indispensables plus tard dans la vie du bâtiment.Le clos et le couvertCette étape correspond à la réalisation de l’enveloppe extérieure. C’est à dire les façades et le toit, qu’il est impératif de bien isoler des variations de températures mais aussi de bien étanchéiser.La techniqueEnsuite, le moment de toutes les installations techniques, soit l’électricité, le chauffage, les arrivées d’eau… Vont donc intervenir :le Plombier,l’Électricien,le Serrurier,le Menuisier...Second Oeuvre et finitionsLe Second Oeuvre consiste en l’ensemble des travaux de finitions nécessaires pour rendre la bâtiment habitable : organisation de l’intérieur, cloisonnement des appartements ; pose de revêtements : carrelages, parquets, peinture des murs et des plafonds ; mise en place de tous les appareils électroniques ; nettoyage du chantier.Livraison des travauxL’acte final de la réalisation de la construction lors duquel le MOA reçoit le bien et reconnaît qu’il a été réalisé conformément aux besoins et aux contrats certifiés précédemment.C'est à ce moment que le MOA peut donc procéder à la vente des lots construits et dégager de la marge. Souvent, les lots sont vendus ou réservés avant même leur livraison : c'est ce qu'on appelle une VEFA (Vente en Etat Futur d'Achèvement). Cela permet de limiter le risque commercial en s'assurant de la vente du bien avant ou pendant la construction de celui-ci. Pour cette raison, Anaxago, lors de la sélection des projets à financer, regarde le taux de pré-commercialisation, c'est la part de lots vendus avant la livraison des travaux, qui garantit donc une partie de la marge qui sera réalisée par le promoteur, sur laquelle nous rémunérons nos investisseurs.La réception peut se faire avec ou sans réserves. Elle se fait “avec”, lorsque certains points ne conviennent pas au MOA. Dans ce cas là, celui-ci retient une partie du prix, que le MOE recevra seulement s’il règle les différents correspondants dans un délai imparti.C’est également le point de départ de certaines garanties comme : Garantie de parfait achèvementGarantie de bon fonctionnementGarantie décennaleUne fois que tout est validé, les usagers peuvent prendre possession du bien : le projet est officiellement terminé.Si quelque chose d'imprévu se passe durant la phase de construction, il s'agit des risques techniques et financiers. C'est à dire si les entreprises du bâtiment ont un accident ou font une erreur, les coûts liés à la construction ou la durée du chantier peuvent augmenter. Pour se prémunir de ces risques, Anaxago s'efforce de mettre en place des Garanties et des Sûretés pouvant limiter ces risques. Il peut s'agir de Garanties à première demande, de Nantissement de Titres, d'Hypothèques... Ces mesures sont prises afin de protéger l'investisseur et sont mentionnées dans le dossier d'investissement de chaque opportunité en ligne.Lire l'article : " Les acteurs de la construction "

LIRE PLUS 

Les acteurs de la construction

Anaxago vous propose de découvrir une série d'articles sur le sujet de la construction. Ci-dessous un focus sur les acteurs de la construction. Ce sont eux qui interviennent et sur qui repose le bon déroulement des projets financés sur Anaxago.Le Maître d’ouvrage (ou "MOA")Le maître d’ouvrage est le client. C’est celui pour qui on va construire le bien immobilier en question. C’est donc lui qui va faire la demande, spécifier le besoin, définir le budget et fixer une échéance. Lors d'une opération financée sur Anaxago, le MOA est assimilé au promoteur immobilier, car c'est pour lui que les travaux sont réalisés.Le rôle de celui-ci s’effectue en amont de l’opération. Il consiste en la réalisation d’études préalables avant la réalisation du bâtiment, puis de contrôles et de validations des étapes pendant toute la durée de la construction. Il devra faire attention à différents critères en termes de localisations, d'attractivité du lieu, de coûts potentiels de constructions... Pour que le bien construit soit bien vendu aux usagers.Il devra réaliser : un programme définissant les objectifs à satisfaire, mais aussi les contraintes architecturales, fonctionnelles, techniques, sociales ou environnementales ; un diagnostic déterminant les besoins précis de l’opération projetée. Pour cela, il fera un appel d’offre afin de choisir l’architecte et le projet qui correspondent le mieux à son besoin.Le Maître d’oeuvre (ou "MOE")Le maître d’oeuvre est celui choisi par le maître d'ouvrage pour la conduite opérationnelle des travaux en matière de coûts, de délais et de choix techniques, le tout conformément à un contrat et un cahier des charges. Un maître d'oeuvre n'effectue pas directement les travaux, il s’occupe uniquement de la conception du bâtiment et du bon déroulement des travaux.Il intervient donc pendant l’élaboration du projet par le maître d’ouvrage et suit également toutes les étapes de réalisation du projet.Il devra réaliser des pièces graphiques, des documents écrits et des maquettes décrivant le bâtiment qu’il présentera au maître d’ouvrage pour validation.Les Institutions et AdministrationsCe sont les Institutions et Administrations qui donnent leur autorisation et leur avis pour la construction du bâtiment. Concrètement, ce sont les Préfectures délivrant les permis de construire, les pompiers pour la sécurité des plans, l’Architecte voyer de la municipalité pour l’aménagement…Ils interviennent donc essentiellement au moment de délivrer le permis de construire, mais aussi pour valider la construction lors de l’ouverture au public.Ils devront réaliser un rapport sur la conformité ou non-conformité du projet que l’administration concernée doit faire appliquer.Le Groupe de Pilotage de ChantierL'OPC, ou Ordonnancement Pilotage Coordination a pour mission de définir l’ordonnancement de l’opération et de coordonner les différentes interventions afin de garantir les délais d’exécution et la parfaite organisation du chantier.Le coordinateur SPS (Sécurité et Protection de la Santé) veille à la sécurité des ouvriers et à faire mettre en place tous les systèmes nécessaires pour que l’entretien et la maintenance du bâtiment livré se fasse en toute sécurité.Ces acteurs interviennent au moment d’établir et de valider le DCE (Dossier de Consultation des Entreprises) qui permet d’effectuer les différents devis; et durant la phase de chantier afin d’établir l’ordre d’intervention de tous les corps de métiers. Pour cela, ils devront réaliser un rapport assurant le bon déroulement du chantier et organiser des réunions régulières pour faire le bilan de l’état du chantier et des prochaines étapes à réaliser.Les Entreprises du BâtimentLes entreprises du bâtiment sont celles qui construisent le bâtiment. Elles ont été préalablement choisies par le Maître d’ouvrage et le Maître d’Oeuvre en fonction de leur professionnalisme, de leur expérience et de leur devis. Elles peuvent intervenir soit en entreprise générale, soit en lots séparés, durant l’établissement du DCE et, évidemment, durant la phase de chantier.En phase DCE (Document de consultation des entreprises), en amont de la construction, les entreprises remettent des offres d’intervention chiffrées mais aussi planifiées dans le temps et parfois explicitant les méthodes d’intervention. En phase de chantier, le travail des différents ouvriers est piloté et organisé par le maître d’oeuvre, par le Groupe de Pilotage de Chantier, et par le chef de chantier de l’entreprise.Les UsagersFinalement, les usagers sont ceux qui habitent le bâtiment. Ce sont donc eux qui achètent directement ou indirectement le bien.Ils interviennent : avec le maître d’ouvrage, lors de la programmation du bien afin de faire remonter leurs besoins et participent à la maintenance et à la gestion du bâtiment ; au moment de la demande de permis de construire et lors de la phase Avant-Projet pour valider le projetIls peuvent également réaliser un cahier des charges qui précise et quantifier leurs propres besoins, au moment de la programmation.Ce sont tous ces acteurs qui interviennent pendant une opération de promotion immobilière et qui doivent coordonner leurs efforts pour conclure un projet.Lire l'article suivant : " Les étapes de la conception et de la construction d'un projet immobilier " 

LIRE PLUS